ActualitéFranceLe point de vue des jeunesSociété

#CaVaSaigner : un mouvement qui entend faire tâche.

Le compte Instagram @ca_va_saigner invite toutes les femmes, le 15 juin, à se tâcher l’entre-jambe pour lutter contre la précarité menstruelle. Le phénomène touche près d’un million de femmes en France.

Kobini à retweeter le compte et appelle à participer.

Un rassemblement national.

Toutes les femmes sont invitées à afficher sur les réseaux sociaux le sang qui s’écoule chaque mois. Le but est d’inciter la gratuité des protections hygiéniques qui représentent un coût chaque mois dont on ne peut se passer.

Une action coup de poing féministe qui veut dénoncer la situation que doit endurer tous les mois chaque femme. Une initiative soutenue par l’étudiante Irene, qui en février se promenait sans serviette hygiénique dans les rues de Paris exposant son legging taché de rouge.

« Je ne demande pas la prise en charge des protections périodiques réutilisables ( dans la mesure du possible) pour toutes  les personnes menstruées. « Je l’exige » , affirme-t-elle sur Instagram.

View this post on Instagram

RÉVOLUTION SE CONJUGUE AU FÉMININ Aujourd'hui, vendredi premier février 2019, mon sang a coulé dans Paris. Car il était temps de remettre les choses au clair : quoi que vous pensiez, nous avons le dernier mot. Nous avons le pouvoir de décision. Vous avez beau ne pas vouloir payer pour nos protections, vous avez beau trouver ma performance inutile, sale, ignoble, vous ne pourrez pas empêcher nos flux se libérer. Nous payons le prix de l'oppression, le prix de la mysoginie, le prix des inégalités, vous n'allez quand même pas croire que nous allons en plus payer pour foutre du chlore dans nos chattes pendant que vous continuez de stigmatiser et diaboliser notre sang, nos poils et notre merde. Aujourd'hui, j'ai laissé couler mon sang pendant 12h et j'ai réalisé à quel point cela ne m'a demandé aucun effort, aucun courage, aucune force. Ma journée a été d'une normalité ahurissante, ce qui, j'espère, vous fera trembler de peur. Car oui, contrairement à ce que les pubs de tampons montrent, avoir ses règles est banale, normal, quotidien. La moitié de la population les a. Ainsi, vous qui nous voulez complexées, ignorantes de notre propre nature et silencieuses, vous qui nous voulez dans la précarité économique, subissez notre nature, notre rage et notre détermination. Je ne perdrai pas une seule seconde à débattre. Je ne demande pas la prise en charge des protections périodiques réutilisables (dans la mesure du possible) pour toutes les personnes menstruées. Je l'exige. Vous n'êtes pas d'accord ? Je tâche. Le sang coule et le sexisme tâche. LA RÉVOLUTION EST FÉMINISTE Photo : @eliz_za1 Merci à @lafloredumal , à @cdelastreet et l'équipe de @madandwomen , à @madmoizelledotcom et à @cyclique_fr pour m'avoir accompagnée aujourd'hui ❤️ Merci à vous pour tous vos partages et mots d'amour, et tout particulièrement à @28.jours et à mes bien aimées @clitrevolution ❤️ Ce n'est que le début 🔥 #monsangcoule #çatache #lesexismetache #paris #feminist #feminism #feministe

A post shared by Irene [Iréné] (@irenevrose) on

La communauté Instagram mais aussi Twitter se soulève et de nombreuses influanceuses n’hésitent pas à partager leurs messages de soutien à la lutte.

View this post on Instagram

Aujourd’hui, et dans le monde entier, c’est la journée de l’hygiène menstruelle ♥️ Cette journée est très importante car elle vise à briser le silence autour des règles 💪🏻 Cette journée est aussi faîtes pour faire entendre notre voix 🗣 afin d’éviter l’ignorance et la désinformation autour de la précarité menstruelle, des syndromes pré-menstruelles ou tout simplement autour de ce qu’on ne connaît pas de nos règles. 🤐 Ce silence autour des menstruations, empêche de nombreuses personnes dans le monde, à prendre en main de la bonne manière leurs règles, les empêchant donc d’être totalement autonome avec leurs corps et de se connaître vraiment. Malgré le fait que les règles soit un processus naturel, elles restent toujours très stigmatisées, abordées avec honte, hésitation ou méconnaissance, car ce sujet reste malgré tout, toujours un taboo dans notre société actuelle. 💪🏻 Aujourd’hui, brisons le taboo autour des règles, brisons ce silence autour de cette période magnifique que nous vivons chaque mois. 🤝 Aidons-nous les un(e)s les autres à apprendre, connaître, maîtriser ce sujet. Mais surtout, faisons en sorte que chaque personne sur cette planète 🌍, ait ces règles de manière sereine tant en termes de confort que pour le porte-feuille 💸 Vive le 28 mai ✨ (28 pour la durée en moyenne d’un cycle et 05 pour la durée en moyenne des règles, pour la petite info ♥️) JE VOUS AIME

A post shared by S𝖍𝖊𝖗𝖆 🌹 (@shera) on

l’influanceuse Shera proteste à son tour sur instagram contre la précarité menstruelle.

Faire évoluer les mentalités !

Une pétition adressée au gouvernement circule actuellement pour la gratuité des protections. La gratuité des protections hygiéniques parait évidente car elle concerne plus de la moitié de la planète. Selon un sondage sur l’hygiène et la précarité publié par l’Ifop en mars, 1,7 millions de femmes en France manquent de protections hygiéniques. Sur une vie, le budget menstruelle s’élève entre 1500 et 2000euros. Un problème que l’Ecosse a résolu, les protections sont données gratuitement aux personnes les plus nécessiteuses. 

Outre le fait de s’adresser au gouvernement, cette action vise également à changer les moeurs. Un tabou règne autour de ses écoulements menstruels, qui ne sont jamais représentés dans les spots de publicité ni à l’école pour « ne pas offenser le public ». Avoir ses règles c’est la honte et plus encore, c’est sale. Les jeunes filles usent de tous les moyens pour les camoufler. Il est temps de renverser la tendance et d’assumer pleinement sa féminité.  

Ce 15 juin, l’action se passe également dans la rue, dans toutes les villes de France.

Si tu n’a pas tes règles ce jour-là, pas de panique ! Le collectif t’invite à tâcher toi-même tes vêtements et à les afficher.


View this post on Instagram

#çavasaigner

A post shared by #çavasaigner (@ca_va_saigner) on

On ne peux que saluer l’initiative globale visant à “banaliser” la perception que l’on a des règles. Mais il n’est pas certain que le moyen “choc” utilisé ne dégoute pas plus qu’il n’éduque.

About author

Journaliste actualité générale
Related posts
À la uneActualitéEnvironnement

Nous ingérons l'équivalent d'une carte de crédit par semaine de plastique

À la uneFranceRégionsSociété

Pas de vols touristiques vers la Corse avant le 23 juin

À la uneActualitéBrèvesMédias

"Audrey & Co" : l'émission de LCI s'arrête

À la uneFranceSociété

Climatiseur mobile : lequel acheter ?

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux