À la uneActualitéFootSport

Coupe du monde féminine de football : c'est parti !

La septième édition de la Coupe du monde féminine de football a ouvert ses portes ce samedi 6 juin au Canada, pour un mois de compétition jusqu’à la finale, le 5 juillet prochain. 24 nations se battront sur six stades du vaste territoire canadien, dont la France, dans la liste très fermée des favoris à la victoire.

En décalage d’un an avec leurs homologues masculins, les filles aussi ont le droit à leur propre Coupe du monde de football. Depuis bien moins longtemps, certes (la première édition féminine n’eut lieu qu’en 1991, contre 1930 chez les hommes), mais la compétition y est tout autant disputée et passionnante. Au palmarès, on y trouve deux fois les États-Unis (1991 et 1999), deux fois l’Allemagne (2003 et 2007), ainsi que la Norvège (1995) et le Japon (2011). Une liste très serrée donc, qui pourrait bien s’agrandir à l’issue de cette édition 2015. En effet, cette Coupe du monde s’annonce très ouverte, avec notamment la France en trouble-fête annoncé.

Car oui, les filles de Philippe Bergeroo, actuelles 3es au classement FIFA derrière les ogres allemand et états-unien, sont véritablement dans le peloton de tête pour la course à la victoire finale. Disputant seulement leur troisième Coupe du monde, compétition qui ne s’est véritablement ouverte à tous que très récemment, les Bleues se retrouveront dans leur poule F avec l’Angleterre, autre nation forte européenne, le Mexique et la Colombie. Si Laure Boulleau et ses coéquipières parviennent à passer le premier tour, dans les deux premières de la poule comme chez les hommes, elles tenteront de faire mieux que leur cruelle 4e place de 2011, où en supériorité numérique, elles s’étaient inclinées de justesse contre la Suède (2-1) pour le match pour la 3e place.

Laure Boulleau, arrière gauche de l’équipe de France, attend beaucoup de cette Coupe du monde | Icon Sport

LE JAPON, ENCORE OUTSIDER OU VRAI FAVORI ?

Le match d’ouverture de cette grande fête du football au féminin a eu lieu hier samedi 6 juin, opposant le pays hôte, le Canada, à la Chine. Les hôtes se sont imposées par la plus petite des marges (1-0), elles qui restent sur une 3e place aux derniers Jeux Olympiques, en ayant battu de justesse… la France. Les matches du premier tour s’étaleront sur dix jours, jusqu’au 17 juin prochain. Parmi les équipes en course, le tenant du titre, le Japon. Après une Coupe du monde sensationnelle, où les Nippones éliminent l’Allemagne en 1/4 de Finale après prolongation et les États-Unis en finale aux tirs au but, le Japon est considéré comme un véritable favori, même moins bien classé que les autres favoris au classement FIFA (4e).

Le prochain rendez-vous est désormais fixé à mardi prochain, où la France affrontera l’Angleterre, à Moncton, en direct sur W9 et Eurosport. Leur dernière confrontation en Coupe du monde s’était soldée par une victoire tricolore aux tirs au but, en 1/4 de Finale de l’édition 2011. Plus que jamais, la France a un coup à jouer dans cette Coupe du monde, en attendant d’organiser la suivante, en 2019…

About author

Informer, décrypter, divertir
Related posts
À la uneCultureSpectacles

« La situation ne me pousse pas à arrêter le théâtre, bien au contraire », entretien avec Daniel Pierson

À la uneBrèvesPop & GeekSéries Tv

Assassin's Creed : des séries en développement pour Netflix

À la uneInternational

5 éléments pour comprendre... le fonctionnement de la Cour Suprême des Etats-Unis

À la uneSéries Tv

La Flamme : mais d'où vient la "Jean Guile" ?

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux