À la uneInternational

C’était il y a 20 ans… l’arrestation de Slobodan Milosevic

Le 1er avril 2001, l’ex-président de la Serbie, Slobodan Milosevic est arrêté. Il est accusé de crimes contre l’humanité. Une première dans l’histoire de la justice internationale.

Slobodan Milosevic naît le 20 août 1940, à Pozarevac, à 70 km de Belgrade, en Serbie. À l’époque, on parle de République socialiste fédérative de Yougoslavie (RSFY), aujourd’hui ex-Yougoslavie. Elle regroupait à elle seule six républiques dont : la Bosnie-Herzégovine, la Croatie, la Macédoine, le Monténégro, la Serbie (comprenant les régions du Kosovo et de la Voïvodine) ainsi que la Slovénie. Cette appellation prendra fin le 25 juin 1991.

Milosevic est élu président de la Serbie de mai 1989 à juillet 1997, puis président de la République fédérale de Yougoslavie de juillet 1997 à octobre 2000. Pendant ses mandats, ont les guerres de Yougoslavie éclatent. Elles mettront par ailleurs fin à la République fédérative socialiste de Yougoslavie.

Des crimes de guerre

Le 24 mai 1999, le Tribunal accuse Slobodan Milosevic de crimes commis au Kosovo, alors qu’il était président de la République Fédérale de Yougoslavie. C’est notamment la première fois qu’un chef d’état est accusé de crimes de guerre par un tribunal international. Par ailleurs, au moment des accusations faites par le procureur, les conflits étaient toujours en cours au Kosovo. Le conflit s’est terminé quelques semaines après. Ainsi, les forces internationales ont pu pénétrer au Kosovo. Puis, le Tribunal a mis en place un travail d’enquête. Notamment, avec l’aide de plusieurs experts médico-légaux venus d’une douzaine de pays différents. Ils ont ensuite procédé à l’exhumation des corps de plusieurs centaines de victimes.

Meurtres, tortures et déportations

Ce qu’on reproche à Milosevic, ce sont des sévices qui se sont produits au Kosovo entre 1998 et 1999, par les forces serbes. Une liste a été rendue publique et indique ces exactions. Elle rapporte des « crimes contre l’humanité, des meurtres, des déportations et des persécutions ». Des milliers de personnes ont dont été tuées, torturées, déplacées ou ont même disparu.

Cependant, Milosevic ne sera pas arrêté immédiatement. En effet, il se passera trente-six heures avant que son siège ne prenne fin. C’est le 1er avril 2001, qu’il est arrêté pour abus de pouvoir et corruption. Puis, il est livré à l’ONU par le gouvernement serbe en juin 2001.

Le 29 juin 2001, Milosevic est alors transféré au Tribunal de La Haye, aux Pays-Bas. Il y sera détenu jusqu’à son procès.

Un procès qui traîne

Le 12 février 2002, s’ouvre le procès de Slobodan Milosevic. Il comparaît pour la première fois devant le Tribunal pénal international de l’ex-Yougoslavie. L’ancien dictateur a 66 chefs d’accusation sur le dos. Mais ce procès s’éternise, car Milosevic manque énormément de coopération et est très souvent malade.

La fin du procès de Milosevic est marquée par sa mort. Il décède le 11 mars 2006, au centre de détention des Nations unies à La Haye. Il est dit qu’il avait des problèmes cardiaques ainsi que de l’hypertension. Mais son conseiller juridique a dévoilé une lettre que Slobodan Milosevic a rédigée la veille de sa mort. Il y confie que des traces d’un « médicament puissant » pour soigner la lèpre ou la tuberculose avaient été trouvées dans son sang en janvier. Il y écrit être très inquiet et craint un empoisonnement.

Le lendemain de sa mort, un rapport d’autopsie est publié. Selon ce dernier, l’ancien dictateur est mort des suites d’un infarctus du myocarde. Le 17 mars, le Tribunal exclut l’hypothèse de l’empoisonnement dans un nouveau rapport d’analyses toxicologiques. Il affirme en effet, qu’aucun poison, médicament ou substance étrangère qui aurait pu provoquer la mort de l’ancien dictateur n’a été décelé.

Par conséquent, aucun jugement ne sera rendu pour Slobodan Milosevic.

A lire aussi : C’était il y a 35 ans … La catastrophe nucléaire de Tchernobyl

About author

Journaliste
Related posts
À la uneMusique

Après 6 ans d'absence, Adele est de retour avec un tout nouveau titre

À la uneSport

Soupçonné de l’avoir tué, le mari de l’athlète kényane Agnes Tirop a été arrêté

À la uneSéries Tv

De quoi parlera la série dérivée de Dune ?

À la uneFaits Divers

Des lycéens nantais menacés de mort après une vidéo où ils miment une prière musulmane

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux