À la uneActualitéCinémaCulture

CINEMA : «Her», néo-minitel rose

Peut-on aimer un ordinateur ? Y-a-t-il un rythme cardiaque derrière le code binaire ? Le sujet risqué aurait pu donner lieu à de nombreuses parodies, mais Spike Jonze tient sa romance en équilibre.

her.3Théodore est lessivé. Une séparation douloureuse a réduit sa vie à peu de choses : son appartement, son travail d’écrivain public, quelques amis, et son ordinateur intelligent. Un soir, ce-dernier lui propose de tester un nouveau système d’exploitation, dont la personnalité et la réactivité sont étudiés pour correspondre aux propriétaires. Théo fait ainsi la rencontre virtuelle de Samantha.

Sur le papier, la trame fait glousser. Comment donc un homme aux atouts de Joaquin Phoenix peut se laisser avoir par un ordinateur ? C’est bien plus compliqué que cela : le cœur de ce film inattendu, c’est son traitement de la dépression. Ici, la tristesse est lumineuse. La mode du futur est colorée, minimaliste mais propre, ce qui change des éternelles fins du monde.

Qui l’eût cru ? L’une des meilleures performances de Scarlett Johansson est peut-être celle où elle n’apparaît pas à l’écran. Pleine de sensibilité lorsqu’on enlève sa poitrine opulente, sa voix si particulière, entre un enrouement d’allergie et un miaulement grave, donne une fraîcheur et une insouciance à cette bulle de romance.

HEROn connaissait la fragilité des histoires en bulles de savon à la Sofia Coppola, sans avoir eu l’occasion de donner la parole aux hommes. Car oui, mesdames, nous aussi sommes sensibles à l’absurdité de la vie, et à sa dureté. Le plus beau dans ce film tient dans le plus insensé : la relation entre Théo et Samantha semble véritable, forte, alors qu’elle est physiquement absente.

Lors d’un pique-nique entre amis, Samantha mentionne sans faire attention le fait que tous ses interlocuteurs sont amenés à mourir, contrairement à elle. Cette beauté de l’absurde se retrouve jusque dans le jeu vidéo de Théodore, dont le héros se met à insulter son propre joueur.

Loin de nous effrayer sur notre avenir ou une identité secrète de Siri (comme l’a préconisé la série The Big Bang Theory), Spike Jonze se concentre sur ce que peut être une relation, et quels types de limites doivent être redéfinies lorsqu’il s’agit d’un couple homme-iOS, mais avec une insouciance et une joie communicatives. Oui à la love technology !

[youtube id= »l0FKYifSFMA »]

Crédits photos : Wild Bunch Distribution

Sébastien Dalloni

About author

Informer, décrypter, divertir
Related posts
À la uneMode

C'est quoi le Chalet de l'Hôtel Mahfouf qui ouvre le 2 décembre ?

À la uneFaits DiversInternational

Qui était Issei Sagawa "le cannibale japonais" qui vient de mourir à 73 ans ?

À la uneCinémaPop & Geek

Les Gardiens de la Galaxie 3 : Adam Warlock pointe le bout de son nez dans la bande annonce

ActualitéSéries Tv

On a vu pour vous... Gangs of London (saison 2) signe un retour explosif

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux