À la uneCinéma

Cinq films en un tour du monde pour la Saint-Valentin

Non pas un, deux ou trois mais cinq films à découvrir ou redécouvrir à deux en amoureux pour la Saint-Valentin, car à deux c’est tellement mieux.

Ni Quand Harry rencontre Sally, ni Certains l’aiment chaud, encore moins Pretty Woman ou Annie Hall, mais un tour du monde des films qui ont fait battre le cœur des spectateurs ces 15 dernières années, des USA à l’Inde en passant par l’Angleterre, la France ou la Corée du Sud. Bref, pour cette Saint-Valentin nous vous offrons une pincée de Drew Barrymore, une pointe de Hugh Grant, une cuillerée de Bollywood, beaucoup d’émotions et de sentiments, mélangez le tout et le tour est joué ! Bonne dégustation et surtout, soyez amoureux, ça rend la vie tellement plus belle. Dernier petit conseil, si vous préférez aller au cinéma, on ne peut que vous conseiller La La Land… la critique c’est ici.

A lire aussi : On a vu pour vous… La La Land la comédie musicale qui va embraser 2017

Wedding Singer de Frank Coraci (1998)
Avec Drew Barrymore, Adam Sandler, Christine Taylor

Mais c’est quoi déjà… Wedding Singer ? : Robbie est un jeune musicien qui rêve de devenir auteur de chansons à succès. Pour gagner sa vie, il se produit sur scène avec son groupe dans des mariages. Il finit par être synonyme de banquet réussi. Lors d’une de ces fêtes, il fait la connaissance de Julia, ravissante serveuse qui compte également se spécialiser dans les banquets.

Que c’est mignon tout ça ! Une pétillante Drew Barrymore, Adam Sandler pour une fois plutôt bon, même si on aurait préféré Hugh Grant bien sûr (mais le roi et la reine des comédies romantiques se rencontreront enfin quelques années plus tard, pour Le Come Back), du romantisme, de l’humour et quelques surprises, que demander de plus ? Le tout est bien réalisé, l’histoire est classique mais charmante, et pour accompagner le récit, une BO aux couleurs des années 80 qui regroupe Elvis Costello, The Smiths, The Police, David Bowie ou Billy Idol… Que du bonheur !

Prête-moi ta main de Eric Lartigau (2006)

Avec Alain Chabat, Charlotte Gainsbourg, Bernadette Lafont

Mais c’est quoi déjà… Prête-moi ta main ? : La vie est facile pour Luis, 43 ans, célibataire heureux, épanoui dans son métier, aimé, choyé, couvé par sa mère et ses cinq soeurs. Cela aurait pu durer toute une vie, mais voilà… Lassées de le materner, celles-ci décident qu’il est temps pour lui de se marier. Le plus vite possible ! Cerné par sa famille qui ne pense plus qu’à ça, il élabore un plan : trouver la femme parfaite qui va se faire passer pour sa fiancée et qui va lâchement l’abandonner le jour du mariage. Après ça, plus personne n’osera même prononcer le mot mariage devant lui. Mais comment trouver cette perle rare ? Luis ne voit qu’une solution : la louer ! Et justement, Emma, la soeur de son meilleur ami et collègue, vient d’arriver à Paris et cherche du travail.

Cette comédie romantique française, réalisée par Eric Lartigau sur une idée d’Alain Chabat est une vraie réussite. Sur le modèle des comédies américaines, avec une histoire efficace et des rebondissements jubilatoires, le réalisateur nous offre un film réjouissant. Charlotte Gainsbourg dans un rôle à contre-emploi et Alain Chabat forment un (faux) couple magique, et leur improbable histoire fonctionne parfaitement. Les dialogues sont percutants et drôles, les comédiens épatants et le scénario truculent, autant d’ingrédients qui font de Prête-moi ta main une comédie romantique idéale pour une soirée en amoureux. Ceci dit pour une soirée en amoureux quelques Ferrero Rocher ça marche aussi… (ou un fouet pour les fans de 50 nuances…)

Kuch Kuch Hota Hai de Karan Johar (1998)

Avec Shahrukh Khan, Kajol, Rani Mukherji

Mais c’est quoi déjà… Kuch Kuch Hota Hai ? Rahul, Angali et Tina terminent leurs études à l’université. Anjali est amoureuses de Rahul. Rahul, lui aime Tina. Il l’épouse. Hélas, Tina meurt après avoir mis leur enfant au monde, une petite fille qui prend le nom de… Anjali. Des années plus tard, Rahul, inconsolable, ne s’est toujours pas remarié. Mais sa fille, maintenant âgée de huit ans, découvre que sa mère lui a laissé une mission posthume : retrouver cette Anjali qui aimait son père, mais qui a disparu sans laisser de traces…

Voici le film idéal pour découvrir le cinéma Bollywood. Il n’est pourtant pas exempt de maladresses : ça cafouille au démarrage, grosse incohérence médicale, scénario un brin naïf et flash-back de plus d’une heure… Mais à l’arrivée rarement un film n’aura transmis autant d’émotion. Très drôle, émouvant, le 1er film de Karan Johar qui n’a que 25 ans lorsqu’il le réalise est une véritable fête des sens de plus de 3h. Décors, musique, danse et acteurs, le jeune réalisateur dépoussière la comédie romantique indienne et nous offre un spectacle magique, condensé de bonne humeur, d’humour mais aussi de tristesse. Porté par couple cinématographique le plus célèbre de Bollywood, Shahrukh Khan et Kajol, Kuch Kuch Hota Hai est l’une des plus belles comédies romantiques indiennes des années 1990. (177 minutes de bonheur !)

Love Actually de Richard Curtis (2003)

Avec Hugh Grant, Liam Neeson, Colin Firth, Emma Thompson, Alan Rickman…

Mais c’est quoi déjà… Love Actually ? L’Amour est partout, imprévisible, inexplicable, insurmontable. Il frappe quand il veut et souvent, ça fait pas mal de dégâts… En cette veille de Noël à Londres, des vies et des amours vont se croiser, se frôler et se confronter, prouvant avec jubilation que la plus belle des choses peut engendrer les pires situations…

Quand on est le scénariste de Quatre mariages et un enterrement, Coup de foudre à Notting Hill et Le Journal de Bridget Jones, il ne faut pas s’étonner à l’arrivée de découvrir l’une des plus belles comédies romantiques de ces dernières années. Un casting impressionnant, la crème du cinéma anglais, des destins qui se croisent, des histoires d’amour, drôles ou émouvantes, et surtout, un humour anglais qui rend ce film si particulier, si réussi, plein de finesses et de magie. (Richard Curtis, le réalisateur est également le créateur du personnage de Mister Bean…) Souvent copié par le cinéma américains (Valentine’s day…), mais jusqu’à aujourd’hui jamais égalé, Love Actually est un film dans lequel on se sent bien, un film qui crépite et qui réchauffe comme un bon feu de cheminée. Et que celui qui n’a jamais versé une larme devant Love Actually me jette la première pierre…

My Sassy Girl de Jae-young Kwak (2001)

Avec Cha Tae-hyun, Ji-hyun Jun

Mais c’est quoi déjà… My Sassy Girl ? A Séoul, Gyeon-Woo est un jeune étudiant sans histoire. Un soir, alors qu’il prend le métro pour rentrer chez lui, il fait la connaissance d’une jeune fille complètement saoule. Malade, celle-ci vomit sur un passager avant de s’évanouir, non sans avoir auparavant appelé Gyeon-woo « mon chéri ». Commence alors une amitié étrange durant laquelle le jeune homme va être victime d’une série d’événements malchanceux en compagnie de cette jeune inconnue complètement dérangée.

Vous avez peut-être entendu parler de My Sassy Girl, comédie romantique sans grand intérêt de Yann Samuell, mais saviez-vous qu’il s’agit d’un remake d’un petit bijou du cinéma Coréen portant le même nom ? My Sassy Girl de Jae-young Kwak est ce que l’on appelle un film parfait. Drôle, touchant, bourré d’inventivité, le film est habité par une folie douce, et passe de la comédie au drame sentimental avec beaucoup d’intelligence. Parsemé de quelques scènes absolument délirantes, ce condensé d’émotions mérite d’être découvert (vous ne le regretterez pas). Voici un film qui donnera envie à tous les hommes célibataires d’être amoureux, certes d’une femme ivre rencontrée dans le métro, mais amoureux quand même !

A lire aussi : Édito: La La Land où comment tomber fou amoureux d’un film…

Related posts
À la uneFrancePolitique

Nicolas Sarkozy condamné à 3 ans de prison dont 1 an ferme

À la uneCinéma

Un reboot de Superman en préparation

À la uneBrèvesFranceSanté

Couvre-feu : Emmanuel Macron demande aux Français de « tenir encore 4 à 6 semaines »

À la uneSéries Tv

La traque : "Va te faire voir" répond Yves Rénier au fils de Fourniret

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux