ActualitéInternational

Comment ça fonctionne le droit de veto à l’ONU ?

réforme droit de veto ONU Organisation Nations Unies logo

Proposée par le Liechtenstein, la réforme obligeant le Conseil de sécurité de l’ONU à justifier leur recours au veto a été adoptée ce mardi 26 avril.

C’est désormais officiel. Les membres permanents du Conseil de sécurité de l’Organisation des Nations Unies (Chine, États-Unis, Russie, France et Royaume-Uni) devront désormais justifier l’utilisation de leur droit de veto. Relancée par le Liechtenstein dans un contexte d’invasion russe en Ukraine, cette réforme a été adoptée par l’Assemblée générale ce mardi au siège de l’ONU, à New York. Ainsi, si l’un de ces cinq pays y a recours, ce dernier aura l’obligation de se présenter devant la représentation internationale « dans les dix jours ouvrables suivant l’opposition d’un ou plusieurs membres permanents du Conseil de sécurité, pour tenir un débat sur la situation dans laquelle le veto a été exprimé« , rappelle un ambassadeur anonyme liechtensteinois à l’AFP.

Si cette nouvelle mesure ne pourrait rien changer d’après certains spécialistes, elle empêchera peut-être à certaines nations d’en abuser. Notamment aux États-Unis et à la Russie qui en ont bénéficié plusieurs dizaines de fois chacun ces dernières années.

C’est quoi le droit de veto ?

Un droit de veto est un droit permettant à une personne physique ou à une institution de s’opposer à une décision prise par l’assemblée générale. Toutefois, il doit être utiliser sans abus et dans un objectif d’intérêt social. On peut le retrouver au sein de certaines structures comme dans quelques associations ou encore dans les sociétés par action simplifiée (SAS) par exemple.

Comment fonctionne le droit de veto à l’ONU ?

Créé en 1945, l’ONU a pour but de maintenir la sécurité et la paix dans le monde. Aujourd’hui, elle regroupe 193 nations, comprenant un Conseil de Sécurité composé de 15 pays. La Chine, la France, la Russie, les États-Unis et le Royaume-Uni, ayant participés activement à sa création, composent le quintette de l’organisation internationale. Ils bénéficient donc du droit de veto leur permettant de bloquer une quelconque décision de leur choix.

Dernièrement, Moscou en a profité pour faire valoir ce droit pendant la guerre en Ukraine. Et c’est loin d’être la première fois… Depuis 1945, elle l’aurait utilisé à 143 reprises.

À lire aussi : Oligarques russes : comment expliquer cette « mystérieuse hécatombe » ?

About author

Journaliste en quête d'expériences en tout genre
Related posts
ActualitéCinéma

15 films importants dans la carrière de Louis de Funès

ActualitéSéries Tv

On débriefe pour vous ... Welcome to Chippendales, strings et meurtres à Los Angeles

À la uneCinémaInternational

Oscar 2023 : Une première en 50 ans de carrière pour Steven Spielberg

ActualitéCinéma

C’était en 1982 … la sortie au cinéma de E.T l’extraterrestre 

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux