À la uneFranceSport

Comment le rugby s’est fait sa place à Marseille ?

Réputée pour être une terre de ballon rond, le rugby s’est peu à peu fait sa place dans la cité phocéenne. Chaque année, ce sont des milliers de personnes qui se retrouvent au stade Vélodrome pour admirer les exploits du Rugby Club Toulonnais ou de l’Équipe de France.

Le rugby n’a jamais eu autant de succès au sein de l’Hexagone. Que ce soit le Top 14, considéré comme le meilleur championnat du monde par les observateurs, ou l’Équipe de France, de retour au plus haut niveau depuis 2020, tous les voyants sont au vert. À Marseille, l’histoire d’amour entre le Vél’ et le rugby à XV commence le 18 novembre 2000. Elle démarre idéalement avec une victoire des Français contre la Nouvelle-Zélande sur le score de 42 à 33. Le rugby revient ensuite en 2007 avec du très lourd puisque 7 matchs de Coupe du Monde auront lieu dans la cité phocéenne. Parmi eux, on retiendra la victoire de l’Australie contre les Fidji en quart de finale fait partie de ces matchs dont on se souvient même 15 ans après.

Ensuite, la parenthèse Équipe de France va se refermer quelques années, laissant le Rugby Club Toulonnais (RCT) prendre ses marques à Marseille. Le coup de foudre entre Toulon et le Vél’ démarre le 18 avril 2009 avec une victoire face au Stade Toulousain. Dès 2010, Marseille accueille la finale du Challenge Européen (l’équivalent de la Ligue Europa au football). Galvanisé par le fait de jouer une finale en terre olympienne, Toulon se qualifiera en finale de la compétition face au Cardiff Blues. Malgré un stade rempli de rouge, le RCT déjoue et s’incline 28-21. Cela ne décourage pas les Toulonnais à revenir régulièrement les années qui suivent.

A lire aussi : Sprinboks / All Blacks : d’où viennent les noms des deux équipes finalistes du Mondial de Rugby ? | VL Média (vl-media.fr)

Décennie 2010, l’âge d’or 

Ce début de décennie est marqué par le retour au sommet du club au muguet. En 2010, Toulon accède aux demi-finales. En 2012, le RCT atteint la finale du championnat. Rebelote en 2013. En 2014, les Rouge et Noir enchaînent leur troisième finale consécutive. Après deux défaites, le club de la Rade devient enfin champion de France. En parallèle, il remporte aussi 2 coupes d’Europe en 2013 et 2014, plaçant le club comme l’un des plus puissants du monde.

Les résultats du club et son effectif XXL composé des meilleurs joueurs du monde (Wilkinson, Botha, Bastareaud, Michalak, Habana…) donnent au club présidé par Mourad Boudjellal de grandes ambitions. En 2015, le RCT revient au stade Vélodrome face au Stade Toulousain. Cela s’avère être un grand succès. Malgré la défaite, 64 819 spectateurs ont garni les travées du stade.

Le Vélodrome est indissociable des succès du RCT. Pour développer l’économie de son club, Mourad Boudjellal multiplie les déplacements chez le voisin Marseillais. Quelques mois seulement après la réception de Toulouse, le Vélodrome accueille la demi-finale de Coupe d’Europe face à l’ogre irlandais du Leinster. À cette occasion, 35 000 personnes étaient venues encourager les Rouge et Noir. En 2017, c’est à Marseille que se sont déroulés les demi-finales du Top 14. Deux soirs consécutifs, 65 000 personnes se retrouvent au Vélodrome. Comme un symbole le RCT parvient à se qualifier malgré une saison mouvementée. Poussés par un public en transe, les Toulonnais vont se qualifier pour une nouvelle finale.

Depuis, les Varois se déplacent encore entre une et deux par saison. Généralement, c’est le match contre Toulouse qui est choisi pour cette occasion. L’an dernier, La Rochelle s’était également déplacée à l’Orange Vélodrome.

Le beach rugby fait sa place au soleil 

Dans les années 2000, Marseille avait tenté de créer son club de rugby. Avec beaucoup d’ambition puisque le projet de Claude Atcher, alors président du club, était de faire monter le club en PRO D2 (deuxième division nationale). En 2009, malgré l’arrivée de la légende du rugby Jonah Lomu, Marseille-Vitrolles ne parviendra jamais à monter à l’échelon supérieur.

Malgré l’échec à XV, d’autres disciplines parviennent à se faire une place. Le président de la Fédération française de rugby, Florian Grill, a rencontré le maire de Marseille, Benoît Payan, et son adjoint délégué au Sport, Sébastien Jibrayel, pour discuter du projet d’installation du futur centre national du beach rugby à Marseille. Lionel Laugier, organisateur depuis 24 ans du South Beach Rugby Five de Marseille était également présent. Selon Lionel Laugier, « ce centre National, souhaité par Florian Grill sur le territoire phocéen, pourra accueillir les athlètes de haut niveau, permettre l’organisation d’évènements et la promotion des valeurs sociaux-éducatives en mettant à disposition les installations sportives en priorité à un public issu des milieux scolaires, des centres sociaux et des clubs marseillais ».

ARTICLE DE
JULES LEFEBVRE
EN PARTENARIAT AVEC IEJ MARSEILLE

About author

Journaliste
Related posts
À la unePolitique

“Gratuité intégrale à l’école” : que signifie cette mesure du Nouveau Front populaire ? 

À la uneSéries Tv

5 scènes chocs ou violentes qui ont marqué les séries

À la uneSéries Tv

5 séries françaises attendues la saison prochaine

À la uneFrancePolitique

Qui est Raphaël Arnault, candidat aux législatives et fiché S ?

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux