À la uneCultureLittérature

Comprendre Le Rouge et le Noir de Stendhal en 5 minutes

Le Rouge et le Noir de Stendhal … Un roman important, dont le nombre de page pourrait donner le vertige… Élèves de première, vous avez besoin d’un coup de pouce ? Pour vous préparer à l’oral de français qui approche, nous vous proposons de revoir tout ce qu’il faut savoir sur cette célèbre œuvre de la littérature française.

L’auteur et le contexte

Henri Beyle, alias Stendhal, naît en 1783 à Grenoble. Rêveur, il aspire à un bonheur passant par l’art et se passionne, outre l’écriture, pour l’Italie, la musique et la peinture. Militaire en Italie, fervent admirateur de Napoléon, il s’oppose à la Restauration (1814-1830), régime monarchique succédant au Premier Empire, et à la Monarchie de Juillet (1830-1848). Le Rouge et le Noir est publié en 1830, année marquée par la Révolution de Juillet. Le roman s’inscrit donc dans une période charnière et témoigne du tournant politique entre deux régimes monarchiques. Il publie La Chartreuse de Parme, un autre roman à succès, en 1839.

Le Rouge et le Noir est rattaché au mouvement du romantisme français, mais initie également le mouvement du réalisme, dont les écrivains veulent dresser un portrait réaliste, miroir de la société, et notamment des classes moyennes et populaires. Le mouvement prendra son essor à partir de 1850 et se distinguera du romantisme par l’abandon de l’exagération pour une plus grande sobriété et une restitution plus juste, neutre, de la réalité.

L’œuvre

Le roman de Stendhal met en scène le personnage de Julien Sorel, fils d’un scieur qui grandit à Verrières, village de Franche-Comté. C’est un personnage curieux, très intéressé par la culture, au contraire de son père, qui défend le travail corporel et artisanal. Le récit comprend deux parties.

La première, se déroulant en province franc-comtoise en 1830, présente Julien, jeune homme chétif de 19 ans, passionné par Napoléon, comme la risée de sa famille, méprisant son attrait pour les choses intellectuelles. Protégé par l’abbé Chélan, Julien est engagé par le maire du village, M. de Rênal, pour être le précepteur de ses enfants. Il s’éprend pour la femme du maire, Mme de Rênal, avec qui il vit une idylle amoureuse. Alors que les soupçons s’éveillent sur cette relation, Julien se voit contraint par le maire de quitter les lieux. Alors que les amants se séparent, le jeune homme interprétant la réserve de Mme de Rênal comme une indifférence à son égard. Envisageant une carrière dans l’Église, il entre au séminaire de Besançon, où l’abbé Pirard détecte l’ambition de savoir de Julien et l’envoie à Paris comme secrétaire du marquis de la Mole.

A lire aussi : Comprendre Les Contemplations de Victor Hugo en 5 minutes

La seconde partie se déroule essentiellement à Paris. Julien, devenu secrétaire, séduit la fille de son employeur, Mathilde. Leur passion se fait connaître, Mathilde tombe enceinte et le marquis, hésitant dans un premier temps à accepter un mariage avec un homme provincial, refuse ensuite catégoriquement, après avoir reçu une lettre de Mme de Rênal, influencée par son confesseur, dénonçant le comportement ambitieux et immoral de son ancien amant. Celui-ci regagne alors Verrières et, par vengeance, tire deux coups de feu sur Mme de Rênal, pensant l’avoir atteinte à mort. Julien est condamné à mort. Mathilde et Mme de Rênal, repentie, font leur possible pour le sauver. Mme de Rênal rend visite régulièrement à Julien en prison et les deux revivent leur amour passé. Julien se résigne toutefois à son sort et est guillotiné.

Ce qu’il faut retenir

L’armée et le clergé

L’explication la plus probable du titre du roman prétend que le Rouge symboliserait l’armée, tandis que le Noir représenterait le clergé. Cette dualité est en effet représentée dans l’hésitation de Julien entre une aspiration militaire liée à son admiration de Napoléon – rappelant la même admiration de l’auteur du roman – et une carrière ecclésiastique envisagée au séminaire de Besançon. L’Église dans le roman est importante par la critique qui en est faite pour son hypocrisie.

Un roman réaliste et romantique

Ce roman, se voulant introduire le réalisme dans son récit, dresse le portrait de la société du XIXème siècle. Julien, par son ambition, gravit les échelons et, dans son parcours initiatique, présente les différentes classes sociales en 1830. Sa famille est un exemple du milieu rural français. Le maire, M. de Rênal, dresse plutôt le portrait de la bourgeoisie provinciale. Quant à la famille du marquis de la Mole, elle représente l’aristocratie parisienne.

Le réalisme est également présent dans la manière dont Stendhal aborde son héros. Le narrateur adopte un point de vue omniscient, ce qui permet de brosser les situations de façon plus large, tout en décrivant Julien de l’intérieur comme de l’extérieur. L’auteur montre l’influence de la société sur l’individu par l’évolution sociale de Julien dans la France du XIXème siècle, ce qui témoigne également du réalisme.

« Un roman est un miroir qui se promène sur une grande route. »
Citation issue du roman Le Rouge et le Noir, exposant l’idée du réalisme.

Stendhal met en scène une société hypocrite, agissant en faveur d’intérêts personnels. Le personnage de Julien, arriviste, est lui-même une figure de cette société : il joue de stratégies pour satisfaire son ambition, par exemple, en séduisant les femmes pour accéder à leur classe sociale, bien qu’il vivra une réelle idylle par la suite.

Outre le réalisme, le personnage de Julien transmet les idées romantiques encore très présentes au XIXème siècle. Il est passionné, rêveur, amoureux… Ses aspirations entrent en conflit avec la réalité brutale du monde, notamment lorsque ses sentiments contradictoires le poussent à tirer sur son ancienne amante.

Related posts
À la uneActualitéRugbySport

Décès de Christophe Dominici : disparition d’une icône du rugby français

À la uneFootSport

Le Stade Rennais se saborde contre Chelsea

À la uneRugbySport

Christophe Dominici l'ancien international du rugby a été retrouvé mort

À la uneBuzzSéries Tv

Pourquoi les échecs deviennent à la mode ?

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux