À la uneCultureLittératureNon classé

Comprendre Les Contemplations de Victor Hugo en 5 minutes

« Demain, dès l’aube, à l’heure où blanchit la campagne… »

Ces mots résonnent dans la tête de surement beaucoup d’entre nous. Il s’agit en effet du premier vers d’un des poèmes les plus célèbres de Victor Hugo, paru dans son recueil Les Contemplations. Et ce sont les livres I à IV de ce recueil que nous allons traiter aujourd’hui avec vous, élèves de première, pour vous préparer au mieux à l’oral de français approchant !

L’auteur

Victor Hugo est né en 1802 à Besançon et mort en 1885 à Paris. Probablement une figure des plus célèbre de la littérature française, il s’est illustré dans le roman, la poésie et le théâtre. C’est vers l’âge de 16 ans qu’il écrit ses premiers poèmes. Alors que ses premiers romans commencent à être publiés, il épouse à l’âge de 20 ans Adèle Foucher, avec qui il a 5 enfants. En 1843, sa première fille Léopoldine, 19 ans, se noie dans la Seine. Ce tragique événement bouleverse l’écrivain et influencera considérablement son œuvre. Il révolutionne les genres, ce qui fait de lui un représentant incontestable du romantisme français, mouvement opposé au règles du classicisme, à la raison des Lumières et caractérisé par l’expression des sentiments.

Engagé en politique, il s’oppose à Napoléon III pour son coup d’État et sa prise des pleins pouvoirs en 1851. Jusqu’à la proclamation de la Troisième République en 1870, il est exilé en Belgique, à Jersey puis à Guernesey, où il écrit beaucoup. De retour en France, il est successivement député puis sénateur de la Seine et défend les droits sociaux des français, s’orientant à gauche du paysage politique. Entre autres, il se prononce en faveur de la paix, contre la peine de de mort et dénonce les privilèges du clergé. Son engagement contre la misère se retrouve dans de nombreux romans à succès de l’écrivain, notamment Les Misérables.

L’œuvre

Les Contemplations, publiées en 1856, relèvent du passé de Victor Hugo et forment ainsi une autobiographie poétique. Le recueil, composé de six livres, est divisé en deux parties : « Autrefois » (livres I à III) et « Aujourd’hui » (livres IV à VI). « Autrefois » témoigne de la vie de l’auteur avant l’événement tragique de la mort de sa fille Léopoldine.

Chaque livre du recueil regroupe des poèmes par sujet. Aurore, le livre I, évoque la jeunesse de Victor Hugo, notamment le collège, ses premiers amours, ses premières expériences de poète et écrivain, et son rapport à la nature. Le deuxième livre, L’âme en fleur, traite de l’amour sous toute ses formes (les premiers émois, les tourments, la jalousie, etc.). Il est inspiré de son expérience avec sa maîtresse, Juliette Drouet. Le livre III, Les luttes et les rêves, représente l’engagement social d’Hugo contre la misère et l’inégalité. Enfin, le quatrième livre, Pauca meae, marque l’ouverture d’une nouvelle page dans la vie de l’auteur, commençant avec la mort de sa fille.

Les deux livres suivants (non étudiés pour le baccalauréat) évoquent respectivement le retour de la joie de vivre à travers la méditation pour l’écrivain, puis le surnaturel et l’illusion. A l’issue de ses deux parties, le recueil s’achève par un long poème épilogue, A celle qui est restée en France, qui constitue un dernier hommage à sa fille disparue.

A lire aussi : Comprendre les Lettres Persanes de Montesquieu en 5 minutes

Ce qu’il faut retenir

Hugo utilise dans sa poésie un style lyrique, caractérisé par une expression sans retenue des sentiments à travers par exemple des exclamations, des figures de styles, des métaphores. Le lyrisme est un style très lié au mouvement romantique.

Les thèmes évoqués dans Les Contemplations sont nombreux. L’amour occupe une première place importante. Hugo décrit d’un côté le souvenir de l’amour familial, d’une famille unie et heureuse. D’un autre côté, il dresse le portrait de l’amour sentimental et exaltant porté à une femme, faisant référence aux premiers émois de sa jeunesse, par exemple dans le poème Lise. La nature est directement lié à l’amour dans le recueil. Hugo montre son admiration des plantes, son plaisir du calme.

La misère du peuple français est dénoncée suite aux observations personnelles d’Hugo lors de la Révolution de 1848. Melancholia est un poème très représentatif de ce sujet, décrivant les conditions de vies difficiles des enfants pauvres et rapproché souvent aux Misérables. Hugo, outre son travail autobiographique, avec la description de son engagement social, œuvre à la création d’une mémoire historique, dressant un portrait de la société du XIXème siècle.

Léopoldine Hugo, fille disparue de l’illustre poète

Le deuil marque un assombrissement du caractère du recueil. Il apparaît dans le quatrième livre des Contemplations. On peut interpréter son titre latin Pauca meae ainsi : Quelques paroles pour la mienne (pour ma fille). Le célèbre poème Demain, dès l’aube… évoque le recueillement sur la tombe de Léopoldine. Enfin, le spiritisme et la religion sont particulièrement présents. L’auteur utilise ses croyances pour vaincre le deuil et retrouver espoir de vivre.

Related posts
À la uneActualitéFaits Divers

Nantes : le CHU condamné après le suicide d’une adolescente

À la uneActualitéInternational

Robert Downey Jr. en deuil après la mort de son assistant

À la uneActualité

Musée Grévin : une statue à l’effigie de Joe Biden fait son entrée

À la uneCulture

5 éléments pour comprendre … le mythe de Médusa

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux