À la uneActualitéFrancePolitiqueRégionsSociété

Condamnation en appel de la député ex-PS Sylvie Andrieux

Quelques semaines après l’affaire Thévenoud et sa double démission du Gouvernement et du PS, la député ex-PS Sylvie Andrieux, qui avait du démissionner du Parti Socialiste, a été condamnée en appel pour détournement de fonds publics ce Mardi 23 septembre.

La député de Marseille et ex-membre du PS, qui siégeait depuis l’affaire de sa condamnation parmi les non-inscrits à l’Assemblée Nationale, n’est pas prête de revoir l’hémicycle de sitôt. La cour d’appel d’Aix-En-Provence l’a condamnée pour détournement de fonds publics à quatre ans de prison dont un ferme. Elle écope également d’une amende de 100 000 euros et d’une peine complémentaire d’inéligibilité de cinq ans.

Dans un jugement rendu le 22 mai 2013, le tribunal correctionnel de Marseille avait prononcé une peine de trois ans d’emprisonnement dont un ferme contre la député. La cour d’appel d’Aix-En-Provence a aggravé le jugement mais les avocats de la député ont aussitôt annoncé qu’ils iraient en cassation. Le jugement de la cour d’appel est un coup dur pour la député qui n’a jamais cessé de nier sa responsabilité dans les faits graves qui lui sont reprochés. Une élection législative partielle devrait être organisée dans la 7e circonscription des Bouches-du-Rhône en cas d’échec du pourvoi. L’enjeu est de taille puisque son principal concurrent est le candidat FN Stéphane Ravier.

Sylvie Andrieux is pictured at the National Assembly in ParisSylvie Andrieux avait été accusée d’avoir versé, entre 2005 et 2008, plus de 700 000 euros à des associations entièrement fictives crées par des escrocs professionnels. Elle a toujours nié sa responsabilité dans l’existence de cette fraude révélée en 2007 par Tracfin. La vice-présidente chargée de la politique de la ville au conseil régional Provence-Alpes-Côte d’Azur avait affirmé qu’elle n’avait jamais eu le pouvoir administratif de procéder à de tels versements. Des témoignages quant à la pression qu’elle exerçait sur les fonctionnaires du conseil avaient contredit ses déclarations.

proces_andrieuxCette main mise sur l’administration lui avait couté – tout comme récemment pour le député ex-PS Thomas Thévenoud et ses problèmes de déclarations d’impôt– sa place au sein du Parti Socialiste. Néanmoins, S. Andrieux n’avait pas cédé à la large pression médiatique et politique. Elle avait conservé sa place au sein de l’hémicycle mais elle siégeait désormais comme député non-inscrit. Réélue en 2012 alors qu’elle était en pleine tempête judiciaire, la député avait obtenu la prolongation de son siège avec une courte avance devant Stéphane Ravier, le député FN. L’annonce de ce verdict devrait provoquer une nouvelle secousse politique dans la circonscription si la député venait à être contrainte d’abandonner son poste. Toutefois, les avocats de la député ont affirmé : « elle clamera son innocence jusqu’au bout. En cassation, elle fera valoir toute une série d’arguments et nous restons confiants. »

 

 

 

 

About author

Informer, décrypter, divertir
Related posts
À la uneCinéma

Halloween Ends : Michael Myers et Laurie Strode de retour dans une ultime bande-annonce

À la uneMédias

Star Academy : c'est pour quand le retour de l'émission ?

ActualitéPop & Geek

5 choses à savoir sur le jeu The Last Of Us

À la uneInternationalSportSports d'hiver

C'est qui Hilaree Nelson, cette icône de l'alpinisme portée disparue dans l'Himalaya ?

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux