À la uneInternational

Coronavirus : le point sur la situation en Allemagne

Tout comme leurs voisins européens, les allemands vivent une situation très particulière face au nouveau coronavirus : les contacts sont limités et l’activité économique tourne au ralenti. Toutefois, ils se démarquent par un taux de mortalité de la maladie assez faible. Comment expliquer cet avantage en Allemagne ?

Un système de santé performant

Selon le rapport révélé hier par l’OMS, 103 228 cas de malades du Covid-19 ont été recensés en Outre-Rhin pour seulement 1 861 morts. Un très bon score comparé aux chiffres de la France, qui annonçait hier 10 313 décès pour 77 226 cas diagnostiqués depuis le début de la pandémie.

L’Allemagne se distingue dans un premier temps par des tests beaucoup plus nombreux, effectués depuis mi-janvier, peu après la conception du premier test de dépistage par le scientifique allemand Olfert Landt. Environs 500 000 tests sont réalisés par semaine, dès l’apparition du moindre symptôme ou le contact avec un malade. Les personnes atteintes sont ainsi plus vite identifiées et mises immédiatement en quarantaine, afin de limiter la propagation du virus. A titre de comparaison, l’Hexagone n’a pas encore atteint les 150 000 à 300 000 tests par semaine annoncés autour du 15 mars.

Dans un second temps, comme le dit la chancelière allemande dans son discours télévisé du 18 mars, l’Allemagne a « peut-être le meilleur système de santé au monde ». Cela se traduit entre autres par de nombreux lits – environ six pour 1000 habitants, soit deux fois plus qu’en France – adaptés au traitement des patients en soin intensifs.

De plus, l’Allemagne accorde une grande importance à la mise en place d’un vaccin contre le coronavirus. Le pays dispose d’un budget destiné à la recherche important : plus de 90 milliards d’euros dépensés, contre 50 milliards en France.

France et Allemagne : Un quotidien similaire

Face à la gravité de la situation, Angela Merkel s’est exprimée, de la même manière que notre Président Emmanuel Macron, le mercredi 18 mars au soir. Il s’agit de son premier discours adressé directement à la population et retransmis en direct à la télévision depuis 14 ans à la tête du gouvernement.

La chancelière a appelé au sérieux et à la solidarité du peuple allemand afin d’endiguer la propagation du virus. Bien qu’elle ne souhaite pas instaurer un confinement comme celui annoncé par Emmanuel Macron, des mesures semblables à celles du territoire français sont prises : seuls les commerces de première nécessité sont ouverts, tous les établissements sont fermés et les déplacements et rencontres à plus de deux sont interdits.

Lisez aussi : « Coronavirus : “le discours personnel” d’Elisabeth II ce soir aux Anglais »

Le discours a eu son effet : les allemands restent chez eux, comme on le voit sur les réseaux sociaux, où les jeunes redoublent de créativité pour combattre l’ennui. Ainsi, l’influenceuse allemande Yvonne Pfeffer, connue habituellement pour ses photos de voyages, préfère cette fois publier une danse faite depuis son salon :

Elle transmet également aux internautes le message du personnel soignant :

« Nous sommes là pour vous et nous occupons des nouvelles vies. Pour nous, restez chez vous ! »

Une crainte de la pénurie s’est également installée, comme en témoigne avec humour cette photo représentant l’intégralité des transports en Allemagne depuis le confinement :

Transport im Jahre 2020
Related posts
À la uneActualitéFranceSociété

L'Assemblée nationale autorise l'adoption pour les couples non mariés

À la uneFrancePolitiqueSociété

Emmanuel Macron sur Brut : "On est beaucoup plus contrôlé par la police quand on est un garçon qui n'a pas la peau blanche"

À la uneCulturePop & GeekSéries Tv

"Game of Thrones" : le tournage du spin-off "House of Dragon" débute en 2021

À la uneFrance

Pour Noël, la FDJ a mis le paquet en cadeaux et bien d'autres surprises !

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux