Economie

Correction boursière : comment s’y confronter ?

Une correction en bourse a lieu lorsque le taux de baisse se situe à moins de 10% par rapport au pic précédent. Ce phénomène est devenu très récurrent, notamment depuis le début de l’épidémie du coronavirus. Pour preuve, le chiffre s’est élevé à 30% en un temps record pour le S&P 500.

Il a néanmoins fini par le redresser en seulement 5 mois. Face à la fluctuation du marché en bourse, les investisseurs devraient s’attendre à subir une chute au moins une fois tous les deux ans. Il existe cependant quelques petites astuces pour mieux gérer la situation.

Faire face à la correction en bourse : voir le problème sous un autre angle

La négociation en bourse peut s’effectuer en ligne. Néanmoins, avant de se lancer, il faut connaître les bases en allant sur des plateformes de marchés de trading fiables. Une fois lancé, l’investisseur peut à tout moment se confronter à des marchés baissiers. Pour mieux gérer le problème, il faut le voir sous un autre angle. Ce faisant, il suffit de s’en tenir au graphique du S&P 500. Depuis la Seconde Guerre mondiale, celui-ci a subi 27 corrections en tout. Certains investisseurs ont aussi vu la moitié de leur argent s’envoler entre 2007 et 2009. En clair, la correction est quelque chose de régulier.

Éviter de céder à la panique

La correction en bourse est un détail imprévisible. Elle a souvent lieu à la suite d’une chute du marché. Pour faire facilement face à ce genre de problème, il est important d’être patient. En effet, en optant pour une gestion passive, l’investisseur pourra mettre en place une stratégie à long terme tout en évitant de paniquer. Avec le temps, les cours augmenteront indéniablement et les pertes seront donc limitées. Pour les futurs retraités, il serait plus sûr de rédiger quelques années à l’avance, un plan en termes de besoins de trésorerie. Autrement, continuer de travailler est aussi le meilleur moyen de se confronter au marché baissier.

Avoir un tempérament calme

Lorsque la mauvaise nouvelle tombe, la plupart des investisseurs se précipitent pour contacter ses réseaux et avoir plus de renseignements sur le sujet. D’autres, cependant, font appel à des collaborateurs pour mettre en place un nouveau plan financier. Dans tous les cas, le problème de correction en bourse ne devrait pas pousser un individu à modifier ses anciennes stratégies. Sous l’émotion chaude, le trader pourrait prendre une décision inappropriée qui pourrait entraîner un autre problème. Oui, le trader a le droit de trouver de meilleures idées fructueuses pour relancer ses affaires en veillant à revoir ses précédentes décisions au préalable.

Prévoir des ajustements mineurs

La pandémie du Covid-19 a entraîné de nombreux changements au quotidien. Les actualités parlent d’ailleurs de ce qui se passera en 2022 face à la crise sanitaire.

Durant une correction, l’investisseur est tenu à revoir ses anciens choix et à les analyser. Grâce à cela, il pourra détecter les facteurs déclencheurs de la baisse importante et travailler sur les solutions appropriées. Il est également recommandé de profiter du phénomène pour réajuster ses stratégies de départ et l’adapter en fonction de la situation actuelle.

Éloigner les pensées négatives

Pour se relever après une chute, il faut mettre les regrets de côté et les transformer en une source d’énergie. Après une mûre réflexion, l’investisseur doit penser à un nouveau plan d’action. En cas de doute, il n’y a rien de mieux que de se confier à un professionnel comme un conseiller financier. Par manque de temps, certains individus préfèrent effectuer des recherches sur internet ou lire des livres en relation avec l’investissement.

Conclusion

La correction boursière est un problème auquel chaque investisseur doit faire face. Bien que son impact ne s’étale pas sur le long terme, il serait plus convenable d’adopter les bonnes stratégies et les meilleures attitudes possibles pour réduire les risques. Certains professionnels profiteraient même de cette occasion pour investir à nouveau. 

About author

Informer, décrypter, divertir
Related posts
ActualitéEconomieFrance

Qu’est-ce qu’on appelle des « superprofits » ?

À la uneEconomieFranceSociété

Fin des 38 euros en tickets-restaurant : qu'est-ce que ça change ?

Economie

Immobilier en France : comment gérer votre projet ?

Economie

Alexander Studhalter : acheter en France pour des non-européens

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux