À la uneActualitéFootSport

Coupe du Monde 2014 : ce sera du lourd !

Victorieuse de la Finlande (3-0), l’équipe de France, suite à la victoire de l’Espagne contre la Géorgie (2-0), disputera les barrages pour se qualifier pour la Coupe du Monde 2014, au Brésil. Et au vu des résultats de mardi soir, les Bleus peuvent s’attendre à un gros morceau.

13 buts en 3 matchs. Après avoir récemment battu le record de mutisme devant les cages (500 minutes, un record qui “tenait” depuis 1925), les Bleus régalent. Après avoir fait tremblé quatre fois les filets contre le Bélarus et six fois contre l’Australie, le speaker du Stade de France a dû hausser la voix trois fois pour annoncer un but des Bleus. Une fertilité qui résulte de la reconstruction d’une équipe autour d’un leader : Franck Ribéry. Buteur pour la 5e fois des qualifications contre la Finlande, le gamin de Boulogne-sur-Mer a plusieurs fois sauvé son équipe de la déroute. Avant de parler de “Ribéry-dépendance”, il convient de se réjouir d’une équipe retrouvée, soudée, avec un vrai leader qui distribue les tâches.

De façon plus générale, cette campagne de qualification pour le Brésil a été très chaotique pour les Bleus. Auteurs d’un bon départ, notamment avec un nul en Espagne (1-1), ils ont ensuite annihilé cet avantage en perdant contre la Furia Roja à domicile (0-1), et en perdant des points en Géorgie (0-0). Le spectacle au Bélarus (2-4) a réveillé les troupes, réveil confirmé par les festivals contre l’Australie et la Finlande. Mais un passage à vide interdit dans un groupe de 8 les forceront à disputer les barrages, pour la 2e fois consécutive pour une Coupe du Monde. Passage à vide qui a ses conséquences : les Bleus, non-têtes de série du fait de leur trop mauvais classement FIFA (25e), rencontreront une équipe supposée puissante sur le papier : la Croatie, le Portugal, la Grèce (meilleur 2e malgré ses 8 victoires en 10 matches) et l’Ukraine.

  • UNE DERNIÈRE JOURNÉE FORTE EN ÉMOTIONS

Avec un capital confiance regonflé, les Bleus peuvent préparer sereinement les barrages qui auront lieu les 15 et 19 novembre prochains. Malgré le statut de non-tête de série, et l’adversaire qu’ils rencontreront, les Bleus donneront le maximum pour reconquérir un public qui ne l’aime pas. Pour Didier Deschamps, “ce ne sera pas une balade”.

Partout ailleurs en Europe ce soir, des retournements de situation ont eu lieu :

Dans le groupe A, la Belgique, déjà qualifiée, a tranquillement terminé sa campagne contre le Pays de Galles (1-1). Idem pour la Croatie, assurée d’être barragiste, qui s’est quelque peu laissée aller en Écosse (2-0).
Dans le groupe B, le Danemark était dans l’obligation de l’emporter pour espérer accéder aux barrages. Malgré son carton contre Malte (6-0), les coéquipiers de Martin Braithwaite terminent 2e de leur groupe, mais plus mauvais deuxième : ils ne verront pas eles barrages. L’Italie s’est elle aussi laissée aller contre l’Arménie à domicile (2-2).
Dans le groupe C, la Suède et l’Allemagne, déjà barragiste et qualifié, nous ont offert, comme à l’aller, un festival de buts (3-5), avec un triplé du jeune André Schürrle.
Dans le groupe D, les Pays-Bas ont fini le travail en Turquie (0-2), tandis que la Roumanie n’a pas tremblé contre l’Estonie (2-0) pour s’assurer une place en barrages.
Dans le groupe E, le plus chaud de tous, un petit séisme s’est produit. Pas étonnant, pour le coup, qu’il vienne d’Islande : tenus en échec en Norvège (1-1), les “Strákarnir okkar”, comme ils se surnomment, verront les barrages pour la première fois de leur histoire. La Slovénie, battue en Suisse (1-0), peut s’en mordre les doigts. Avec une équipe Espoirs exceptionnellement bonne, l’Islande peut voir sereinement son avenir footballistique.
Dans le groupe F, le Portugal, même vainqueur du Luxembourg (3-0), n’aura pas rattrapé la Russie, pourtant freinée par l’Azerbaïdjan (1-1). Les barrages attendent désormais les Lusitaniens.
Dans le groupe G, la Bosnie-Herzégovine était à deux doigts d’une qualification historique pour la Coupe du Monde. Il fallait pour cela gagner en Lituanie, d’autant que la Grèce avait fait le boulot au Liechtenstein (0-2). Résultat, une partie tendue, mais une victoire (0-1), grâce à leur vedette Ibisevic. Longtemps en proie à de violentes guerres ethniques, la Bosnie-Herzégovine verra le Brésil. Un beau symbole.
Dans le groupe H, tout fut assez secoué. Déjà mal en point pour accéder aux barrages, le Monténégro a explosé contre la Moldavie (2-5). Dans le même temps, l’Ukraine a assuré sa place en barrages en dynamitant Saint-Marin chez lui (0-8, deux joueurs saint-marinais expulsés) ; pas assez pour piquer la place à l’Angleterre, qui a assuré contre la Pologne (2-0).

f944d

Avec seulement 320.000 habitants, l’Islande pourrait devenir le pays le moins peuplé participant à une Coupe du Monde.

About author

Informer, décrypter, divertir
Related posts
Sport

Preview de l'UFC 259 : le show de l'année ?

À la uneSéries Tv

Les mystérieuses cités d'or bientôt en spectacle musical au Théâtre des Variétés

À la uneFrance

Direct | Marseille : un homme armé d'un couteau interpellé près d'une école juive

À la uneSéries Tv

Ici tout commence : Christelle Reboul et Joseph Malerba rejoignent la série

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux