FootNon classéSport

Coupe du monde féminine : au forceps les Etats-Unis rejoignent la France

Au terme d’un match aussi serré que de qualité, les Etats-Unis ont réussi à dompter l’Espagne ce lundi (2-1) en huitièmes de finale de la Coupe du Monde. Malgré une certaine domination et les meilleures occasions, les américaines ne doivent finalement leur salut qu’à un pénalty très litigieux. La Roja techniquement séduisante et tactiquement en place a montré de belles choses.  

La France connaît enfin son prochain adversaire. Comme attendu, les championnes du monde en titre américaines constitueront le prochain obstacle. Une confrontation qui s’annonce comme l’un des moments forts de cette compétition. Toutefois, rien n’a été facile pour les coéquipières d’Alex Morgan qui ont bien failli tomber dans le piège tendu par une Roja très surprenante.

#Mondial2019 – Les Américaines ont souffert face aux Espagnoles (2-1) mais se sont qualifiées pour les quarts de finale grâce à 2 penalties de leur capitaine Megan Rapinoe et rencontreront la France, vendredi au Parc des Princes #AFP FIFAWWC #ESPUSA pic.twitter.com/huMcAyS8wf— AFP Sports (@AFPSport) 24 juin 2019

D’entrée de jeu, les favorites mettent la pression. En face, les Espagnoles apparaissent inhibées dans les premières minutes, subissant les vagues blanches. Les Etats-Unis finissent par faire sauter le verrou après une faute de Mapi Leon sur Heath dans la surface. La capitaine du jour, Rapinoe, transforme sans trembler la sentence, prenant à contrepied la portière adverse. 1-0 en 9 minutes de jeu pour des américaines n’ayant pas encaissé de but jusque-là. La possibilité d’une démonstration est clairement envisagée. Ce but a pourtant le don de réveiller les espagnoles qui réagissent immédiatement. Sur une erreur de transmission de la défense américaine, Hermoso ne se pose pas de question et égalise d’une jolie frappe en lucarne (1-1, 11’).

Une rencontre agréable à suivre

Ces premières minutes de folie laissent ensuite place à un jeu où les deux équipes essayent d’imposer son style à son adversaire. La bataille du milieu de terrain est féroce et offre une belle opposition de style entre des Américaines techniques mais aussi athlétiques et des Espagnoles manieuses de ballon. Le reste du premier acte est très ouvert avec deux formations qui jouent bien et se projettent vite. Sans pour autant concrétiser. 1-1 lors du retour aux vestiaires avec des Espagnoles qui ont toutefois perdu Losada, pièce maîtresse du milieu, sur blessure.

Tobin Heath lors d’Espagne-Etats-Unis
@TOLGA BOZOGLU/EPA/Newscom/MaxPPP

Dès la reprise, le jeu repart sur les mêmes bases. La Roja continue de résister et offre certaines séquences de possession de grande qualité avec des jeux en triangles et des passes rapides. Les joueuses américaines semblent supérieures, notamment dans l’aspect athlétique, mais peinent à mettre véritablement leur jeu en place malgré quelques situations chaudes. Toutefois la charnière centrale espagnole avec Paredes en clé de voute se montre très solide. Alex Morgane est d’ailleurs totalement éteinte et les favorites de la compétition ne se montrent dangereuses que par à coup, notamment sur les fulgurances de Rapinoe et Heath.

Un penalty litigieux

Finalement, au cœur d’un second acte très équilibré, l’arbitrage va définir le vainqueur. A la 70ème minute de la rencontre, l’arbitre estime que Paredes commet l’irréparable sur Lavette et offre un second pénalty aux Etats-Unis. Malgré un (long) visionnage de la vidéo, la faute loin d’être évidente, est confirmée. Rapinoe se charge de redonner l’avantage aux siennes sur un nouveau plat du pied bien maîtrisé (2-1, 75’). Une décision qui va clairement faire débat et qui pèse lourd dans le bilan final. Physiquement diminuées, les Espagnoles ne reviendra pas malgré quelques frissons dans la défense adverse. Au final, la Roja sort avec les honneurs mais peut se sentir frustrée voire lésée. Pour les Américaines, en revanche, la compétition continue. Elles affronteront les Bleues vendredi au Parc des Princes dans un quart de finale qui sent la poudre.

On peut donner directement la coupe aux américaines, ça ira plus vite #ESPUSA— leternia ⭐️⭐️ (@leternia75) 24 juin 2019

Dans la soirée, la Suède d’Asslani a disposé du Canada (1-0) sur un joli but de l’attaquante Blckstenius. Les nordiques, globalement supérieures, se qualifient pour les quarts de finale où elles retrouveront l’Allemagne.

Related posts
À la uneActualitéEquitationSport

L’édition 2020 des “5 Étoiles de Pau” depuis le mercredi 21 octobre

EquitationSport

Le Jumping de Saint-Lô se tiendra du 22 au 25 octobre

À la uneFootSport

Sergio Agüero au cœur d'une polémique

À la uneActualitéEquitationSport

La 9e étape du circuit Grand National FFE-AC Print à Saint-Lô

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux
Worth reading...
Le Brevet des collèges décalé à cause de la canicule