À la uneFranceSanté

Covid 19 : L’arrivée des auto-tests

Disponibles ce lundi 12 avril dans vos pharmacies, les auto-tests de dépistage pour la Covid-19 arrivent doucement en France cette semaine. Ils permettent à toute personne âgée de 15 ans ou plus de se tester soi-même en l’espace de 30 minutes.

Annoncés fin mars, les auto-tests ne se commercialisent finalement pas dans les grandes surfaces mais dans les officines. Olivier Véran a annoncé que leurs ventes doivent être assurées par des personnels de santé, dans pas moins de 6000 pharmacies. La raison étant que les pharmaciens peuvent, si besoin est, expliquer davantage le fonctionnement du test à la clientèle.

Au moins un million d’auto-tests arrivent en France tout au long de la semaine. Un complément à la campagne de vaccination et les centres de dépistage, qui permet à l’État de faire avancer sa lutte contre la pandémie. « Le grand public dispose déjà d’une offre de tests PCR et antigéniques dans un réseau dense de plus de 12 000 points de tests » affirme le ministère de la santé.

Un procédé simple d’utilisation 

En effet, toute personne âgée d’au moins 15 ans peut dès aujourd’hui se tester elle-même. Le kit est composé d’un écouvillon et d’un guide d’utilisation rédigé par le ministère de la santé. Le procédé est simple, il suffit d’insérer la tête de la tige dans la narine à une profondeur de 3 à 4 centimètres, puis d’effectuer 3 à 4 rotations. Environ 30 minutes plus tard, le résultat s’affichera. Dans le cas d’un résultat négatif, aucune suite. Cependant, s’il est positif, un test PCR vous sera imposé. Les tests antigéniques et PCR permettent de vous comptabiliser dans les statistiques mais également de mettre un place le Contact Tracing et d’avertir les personnes identifiées comme cas-contact.

Prix et remboursement

Le gouvernement encadre fortement la commercialisation des auto-tests pour les rendre accessibles. Le prix ne devra pas excéder 6 € jusqu’au 15 mai, après le prix sera fixé à 5,20 €. Le remboursement par la Sécurité sociale n’est pas possible. Seuls certains professionnels pourront, avec leur pièce d’identité et un justificatif professionnel, être remboursés. Sont concernés les personnels travaillant avec des personnes âgées ou en situation de handicap.

À lire aussi : Tests PCR : l’Académie Nationale de Médecine met en garde contre un risque de méningite

About author

Journaliste
Related posts
À la uneInsoliteInternational

Le terrible château de Dracula devient centre de vaccination

À la uneFaits DiversFrance

Val-de-Marne : une adolescente de 17 ans tuée par un mineur

À la uneFrance

Double-meurtre dans les Cévennes : le suspect s’est rendu

À la uneInternational

Covid-19 : un vaccin pourrait être efficace contre toutes les formes de Covid-19

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux