À la uneActualitéInternational

La croisière s’amuse et l’Arctique pleure

Glaciers au Canada

Le 15 août 2016 a débuté le premier voyage de croisière sur l’Océan Arctique où un navire de tourisme américain est parti d’Alaska pour New-York en empruntant le passage Nord-ouest. Cette prouesse technique n’est pas sans conséquence sur le climat du Grand Nord qui alerte certaines ONG.

C’est bien connu, cela fait maintenant quelques années que l’été, les glaces de l’Océan Arctique fondent et permettent une navigation complète mais non sans risque de ces mers sauvages. Longtemps l’apanage de quelques explorateurs intrépides puis des expéditions scientifiques, l’Arctique est dorénavant accessible au tourisme de masse.

C’est la société américaine Crystal Cruises qui a amarré un paquebot de croisière devant transporter près de 1000 personnes sur l’Arctique dans le but d’apprécier les paysages hors du commun que peut offrir le pôle Nord. Le navire empruntera le passage Nord-ouest, navigant entre les îles septentrionales du Canada, puis il devra passer par le Détroit de Davis entre la Terre de Baffin et le Groenland. Ce passage a été emprunté pour la première fois par le navigateur norvégien Roald Amundsen en 1905.

Croisière

Le Crystal Serenity, premier navire de croisière à emprunter le passage Nord-ouest — crédit AFP

Si le tourisme Arctique existe déjà depuis quelques années, ce navire sera le premier de ce genre. Le prix d’un billet s’élève a près de 20 000 $, pour une croisière d’un mois : le navire accostera dans la baie de Manhattan le 16 septembre si tout se déroule comme prévu.

Lire aussi sur Greenpeace en Arctique

Toutefois, certaines ONG s’inquiètent, d’une part de l’impact néfaste qu’aurait l’augmentation du flux de passagers sur cette mer presque vierge, d’autre part du risque que prend le capitaine puisque la navigation, même si faisable, n’est pas sans risque car les glaciers fondent et se reforment très vite. Rien n’est prévu en cas d’accident, si une marée noire survenait ; l’écosystème étant très fragile, un tel événement compromettrait fortement le climat. Nous souhaitons donc bon voyage à ces riches plaisanciers, et bonne chance à la faune.

Image à la Une : crédit Canadian Geographic

About author

Informer, décrypter, divertir
Related posts
À la uneMusique

Après 6 ans d'absence, Adele est de retour avec un tout nouveau titre

À la uneSport

Soupçonné de l’avoir tué, le mari de l’athlète kényane Agnes Tirop a été arrêté

À la uneSéries Tv

De quoi parlera la série dérivée de Dune ?

À la uneFaits Divers

Des lycéens nantais menacés de mort après une vidéo où ils miment une prière musulmane

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux