Séries Tv

Culte- Une histoire de Doctor Who : The Eleventh Doctor : Matt Smith (2010-2013)

Le nouveau Doctor prendra les commandes du Tardis ce soir. En attendant, on poursuit notre périple dans le temps avec Eleven, Matt Smith, dans ce dossier de Carole Llombart.

Tout change avec la cinquième saison de la nouvelle ère : nouveau scénariste en chef, nouvelle équipe de production, nouvelle qualité d’image, nouvelle compagne, nouveau Doctor. Un événement plus que mystérieux semble avoir altéré la mémoire collective de la planète Terre effaçant toute trace des souvenirs des invasions extraterrestres récente. La direction prise par Steven Moffat est différente de celle empruntée par Russell T Davies. Ces deux créateurs aiment plus que tout ce personnage, mais leurs écritures n’ont rien à voir. Russell T Davies est un scénariste des émotions, tout est centré sur ce que les personnages ressentent, les scénarios tournent autour de ça. Steven Moffat aime quand tout va à toute allure, que les mystères s’enchaînent, se télescopent. Les émotions ne sont pas totalement absentes de ses histoires, mais elles n’en sont pas l’élément central. Cette nouvelle direction ne plaît pas à tous les fans et nombreux ceux sont qui jugent ses histoires sans queue ni tête, plaçant trop les mystères avant les personnages.

L’année 2013 est une année particulière dans l’histoire de Doctor Who, puisqu’elle marque les 50 ans de la série. The Day of The Doctor, l’épisode spécial anniversaire est diffusé ce 23 novembre en simultané dans de nombreux pays dont la France, via France 4, et dans des cinémas en 3D. La diffusion et la construction narrative de la saison 7 a donc été pensée en conséquence. Cinq premiers épisodes ont été diffusé à partir du 1er septembre 2012 et constituaient cinq “blockbusters” sans réel fil rouge se terminant par le départ de deux compagnons. Il y a ensuite eu une coupure jusqu’à The Snowmen (Christmas Special 2012) dans lequel est introduite la nouvelle compagne d’Eleven, avant d’enchaîner avec les huit derniers épisodes de la saison à partir du 30 mars 2013.

Le générique de la deuxième partie de la saison 7 évolue visuellement afin de rentre hommage à l’histoire de la série. C’est ainsi que l’incrustation du visage du Doctor refait son apparition, ce qui n’avait plus été le cas depuis The Eighth Doctor (Paul McGann).

À la fin de la saison 6, les Doctor Who Confidentials (petits documentaires montrant l’envers du décor de chaque épisode) sont annulés pour des raisons budgétaires. À partir de la saison 5, des webisodes vont régulièrement accompagner la diffusion des épisodes. À partir de la saison 6, ces webisodes seront principalement des prequels à certains épisodes. En prélude à la diffusion de la première partie de la saison 7, une série de webisodes intitulés Pond Life montrent la vie ordinaire d’Amy et Rory sans le Doctor.

Ses compagnons : Les compagnes imaginées par Steven Moffat n’ont rien à voir avec celles créées par Russell T Davies. Chez Davies, les compagnes sont avant tout des jeunes femmes ordinaires qui vont se révéler extraordinaires au contact du Doctor et c’est le hasard qui les place sur son chemin. Pour Moffat, les compagnes n’arrivent jamais par hasard et elles cristallisent l’arc narratif central de chaque saison. Elles sont par essence extraordinaires et c’est ce qui attire irrémédiablement le Doctor.

Eleven, commençant à peine à s’approprier son nouveau corps, rencontre la petite Amelia Pond (Caitlin Blackwood) dans The Eleventh Hour (5×01). La mystérieuse Amelia/Amy Pond qui est effrayée par une effrayante fissure dans le mur de sa chambre, fissure ouvrant sur une autre dimension. Mais ni le Doctor, ni le Tardis ne sont totalement opérationnels et alors qu’Eleven dit à la petite Amelia qu’il ne s’absente que quelques minutes, il disparaît de la vie d’Amy (Karen Gillan) durant 12 ans, ce qui vaudra à la jeune femme d’être surnommée The Girl Who Waited. Amy est fiancée à son ami d’enfance Rory Williams (Arthur Darvill), mais décide tout de même de s’envoler dans le Tardis la veille de son mariage. Le trio Eleven/Amy/Rory n’a rien à voir avec le trio Nine-Ten/Rose/Mickey des saisons 1 et 2. S’il y a bien une certaine tension sexuelle entre Eleven et Amy (venant de cette dernière d’ailleurs), la jeune femme ne tombe pas amoureuse du Doctor qui restera pour toujours son ami imaginaire. Rory va naturellement trouver sa place dans le Tardis et le jeune couple se marie dans The Big Bang (5×13). Plus Amy et Rory vont partager d’aventures avec Eleven, plus leurs sentiments vont s’intensifier. Les aventures du jeune couple aux côtés du Doctor s’arrêtent dans The Angels Take Manhattan (7×05). Eleven, Amy et Rory passent du bon temps à New York, lorsque Rory est projeté en 1938 suite à une rencontre avec un Wheeping Angel, monstre créé par Steven Moffat dans Blink (3×10). Alors que le trio, aidé de River Song, parvient à déjouer les plans de leurs adversaires, il se pensent hors de danger. C’est alors que Rory est une nouvelle foie envoyé dans le passé par un Wheeping Angle ayant survécu. Mais cette fois-ci, il n’y a plus aucun moyen pour le Doctor de le secourir. Amy décide alors d’être elle aussi victime du Wheeping Angel pour rejoindre Rory, car elle ne peut imaginer vivre sans lui. Le Doctor assiste impuissant à cet adieu qui lui brise le cœur, encore une fois.

C’est Karen Gillan qui a proposé à la production que sa cousine Caitlin tienne son rôle enfant. Karen Gilla avait déjà joué dans Doctor Who sous les traits d’une jeune prêtresse dans The Fires of Pompeii (4×02). La complicité entre Matt Smith, Karen Gillan et Arthur Darvill a été immédiate et ils ont très rapidement noué une profonde amitié.

Les saisons 5 et 6 comportent également un compagnon pour le moins inattendu pour le Doctor : Craig Owens (James Corden). Craig est un homme on ne peut plus banal et lambda : un boulot banal, aucun sens de l’aventure, un appart (presque) banal. Mais Craig a une très grande qualité: l’amour qu’il porte à ses proches. Son amour pour sa meilleure amie Sophie (Daisy Haggard) sauvera Eleven dans The Lodger (5×11). Son amour pour son fils sauvera la planète dans Closing Time (6×12). Ces deux épisodes sont vraiment à part dans les saisons 5 et 6 et offrent une parenthèse comique avant chaque season finale. Le duo Matt Smith/James Corden, un acteur déjà bien connu des Anglais, fonctionne à merveille et offre des scènes savoureuses.

Dans A Christmas Carol (Christmas Special 2010), Amy et Rory sont en lune de miel à bord d’un vaisseau spatial en bien mauvaise posture et Amy appelle le Doctor à l’aide. Pour sauver ses amis, Eleven n’a d’autre choix que de faire atterrir le Tardis sur la planète sur laquelle le vaisseau est condamné à se crasher. Cet épisode est un hommage au Christman Carol écrit par Charles Dickens et en reprend le principe : faire voyager dans le temps un vieil homme acariâtre pour le faire redevenir l’enfant qu’il était et changer l’homme qu’il est devenu. Le compagnon d’Eleven dans cette aventure est donc Kazran Sardick (Michael Gambon/Laurence Belcher/Danny Horn). Le Doctor et Kazran sont également accompagnés de la belle et douce Abigail, porté par la chanteuse galloise Katherine Jenkins qui interprète un titre spécialement écrit pour elle dans cet épisode.

Dans The Doctor, the Widow and the Wardrobe (Christmas Special 2011), Eleven a décidé de sortir de la vie d’Amy et Rory afin de les protéger et de leur laisser la chance de mener une existence simple et paisible. Le Doctor et son Tardis s’écrasent sur Terre dans le Londres de 1938 et Eleven est alors aidé par Madge Arwell (Claire Skinner), une mère au foyer tout ce qu’il y a de plus normal. Trois ans plus tard, en plein Blitz, le mari de Madge, pilote dans la Royal Air Force, vient d’être abattu au-dessus de la Manche et elle n’a d’autre choix que d’emmener ses enfants Cyril (Maurice) et Lily (Holy Earl) passer Noël à la campagne à l’abri des bombardements et en leur cachant le décès de leur père le temps des fêtes. Elevent entend sa détresse et décide de lui rendre la pareille, en offrant à ses enfants le plus beau des Noël. Tout ne se passera pas vraiment comme prévu.

The Snowmen (Christmas Special 2012) est le premier épisode de Noël de l’ère Steven Moffat à comporter un élément essentiel de la mythologie de la série, à savoir l’introduction de Clara Oswald (Jenna Coleman), la nouvelle compagne du Doctor en plein Londres victorien. Comme toute bonne compagne sortie de l’imagination de Steven Moffat, cette Clara ne peut être une jeune fille comme les autres. Le scénariste en chef a commencé à brouiller les cartes en introduisant le personnage d’Oswin Oswald et de la tuer  dans Asylum of the Daleks (7×01) alors que Jenna Coleman n’avait pas été annoncée avant The Snowmen. Steven Moffat brouille encore plus les pistes en tuant Clara à la fin de The Snowen pour lui redonner vie dans l’Angleterre de 2013. Eleven qui s’était juré, après avoir perdu Amy et Rory, de se retirer et de ne plus intervenir, ne peut résister à l’appel de ce mystère. Qui est cette Clara ? Qui est cette Impossible Girl ? La réponse à cette question pourrait bien précipiter la chute du Doctor. L’alchimie entre Matt Smith et Jenna Colman est une évidence, mais ne durera que le temps d’une saison, puisque Eleven laisse sa place à Twelve dans la saison 8.

Un trio pas comme les autres a sa place dans ce paragraphe consacré aux compagnons du Doctor. Il s’agit de Madame Vastra (Neve McIntosh), Silurian de son état, Jenny (Catrin Stewart), sa femme humaine, et Strax (Dan Starkey), un Sontaran. Ces trois personnages font leur apparition dans A Good Man Goes to War (6×07) : Madame Vastra est une détective privée du Londres victorien aidée de Jenny, Strax, un Sontaran infirmier, appelés à l’aide par le Doctor pour l’aider à sauver Amy. À la suite de cet épisode, Strax devient le majordome de Madame Vastra et leurs aventures continuent en parallèle. On les retrouve dans The Snowmen où l’on apprend que Madame Vastra a inspiré le personnage de Sherlock Holmes, clin d’œil de Steven Moffat pour son autre personnage préféré à qui il redonne vie dans la série Sherlock. Dans The Crimson Horror (7×11), le trio occupe tout l’intrigue durant une bonne partie de l’épisode, construit presque comme un spin-off. Ils seront de nouveau présents aux côtés du Doctor dans The Name of the Doctor (7×13) et ils referont leur apparition dans la saison 8. Le trio a son spin-off écrit, Devil in the Smoke, et apparaît dans de nombreux webisodes. Ces personnages sont très populaires auprès du public. Madame Vastra et Strax étaient les présentateurs du concert Doctor Who Proms de 2013.

On peut difficilement écrire un paragraphe sur les compagnons du Doctor de l’ère Steven Moffat sans traiter de River Song (Alex Kingston). River Song représente tout l’amour du scénariste en chef pour les imbroglios temporels qui partent dans tous les sens. River Song et le Doctor vivent leur timeline respectives à l’envers : son futur à lui est son passé à elle. Le Doctor rencontre River Song pour la première fois dans Silence in The Library-Forest of the Dead (4×09-10), alors qu’elle le voit pour la dernière fois. River Song, la femme du Doctor. River Song, la fille d’Amy et Rory, l’enfant du Tardis, enlevée à ses parents à sa naissance pour être transformée en arme, River Song, la femme qui tue le Doctor. Elevent et River Song se disent au revoir pour la dernière fois dans The Name of The Doctor alors que dans la timeline de cette dernière, Ten vient de sauvegarder son âme dans the Library. Steven Moffat, souvent critiqué pour ne pas mettre suffisamment en avant les émotions de ses personnages, signe ici une très belle histoire d’amour et l’attraction entre Matt Smith et Alex Kingston fonctionne immédiatement. La scène durant laquelle le Doctor donne son sonic scewdriver à River évoquée dans Forest of the Dead n’a jamais été montrée dans un épisode, mais est évoquée dans le minisode Last Night (4e épisode de Night and the Doctor) disponible dans les bonus du coffret DVD de la saison 6.

Ses adversaires : si durant l’ère Russell T Davies, les Daleks avaient une place importante surtout en fin de saisons, cela n’est plus vraiment le cas sous la direction de Steven Moffat. Bien sûr, les Daleks sont toujours présents dans la saisons 5  : Victory of the Daleks (5×03), The Pandorica Opens-The Big Bang (5×12-13). Les Cybermen sont également de la partie dans les saisons 5 et 6 : The Pandorica Opens et Closing Time. The Pandorica Opens est aussi l’occasion de montrer une coalition entre les adversaires historiques du Doctor. La saison 5 redonne vie au Silurians dans The Hungry Earth (5×08) et Cold Blood (5×09). La saison 7, celle qui a lieu durant l’année du cinquantenaire, est l’occasion de redonner une place plus importante aux monstres mythiques de Doctor Who : les Daleks dans Asylum of the Daleks (7×01) ; la Grande Intelligence, qui sera au cœur de l’arche de la saison dans The Snowmen (Christmas Special 2012), The Bells of Saint John (7×06) et The Name of the Doctor (7×13) ; les Ice Warriors dans Col War (7×08) et les Cybermen dans Nightmare in Silver (7×12). Mais durant les saisons 5 et 6 et la première partie de la saison 7 ce sont les monstres inventés par Steven Moffat qui sont au cœur de la narration : les Wheeping Angels, créés pour l’épisode Blink (3×10) dans The Time of Angels-Flesh and Stone (5×04-05) et The Angels take Manhattan ; the Silence et la mystérieuse Eye Patch Lady-Madame Kovarian (Frances Barber) dans The Impossible Astronaut-Day of the Moon (6×01-02), A Good Man Goes to War (6×07) et The Wedding of River Song (6×13).

Les Daleks auront une grande place dans The Day of The Doctor, le 50th Anniversary Special diffusé ce 23 novembre, car l’intrigue tourne autour de la Time War qui a opposé les Time Lords aux Daleks et qui a poussé le Doctor a détruire ces deux peuples pour sauver l’univers avant qu’il ne devienne Nine.

Sa fin : Steven Moffat a affirmé que plusieurs questions entourant Eleven depuis la saison 10 trouveraient réponse dans le Christmas Special 2013. Mais il est très difficile de savoir ce qui est vrai de ce qui l’est moins dans les affirmations du scénariste en chef. Cette fin sera-t-elle aussi poignante que celle de Ten ? Sera-t-elle tout en intrigue compliquée où la notion d’espace-temps est virevoltante ?

Sa personnalité : Eleven est dans la lignée de Ten, complètement foufou, ne cessant d’aller de l’avant pour oublier son passé et ses blessures. Obsédé par les mystères de ses compagnes, il est prêt à tout pour les élucider. Mais Eleven reste le Doctor qui ne peut plus totalement échapper à son passé et surtout au secret qu’il garde le plus enfoui : son nom. Sa noirceur est toujours présente, comme sa mélancolie.

Son costume : il rappelle celui de Two, le “vagabond de l’espace” : godillots, pantalon, veste, bretelles, et surtout un nœud papillon. À l’image du Second Doctor, Eleven adore les accessoires, en particulier les coiffes et chapeaux, comme un Fez ou un Stetson. À partir de The Snowmen (Christmas Special 2012), le costume, ainsi que la console du Tardis, changent pour rappeler celui du First Doctor. Un style bien plus victorien et classique.

Sa réplique culte : « Geronimo ! » Steven Moffat n’a pas écrit cette réplique, il n’avait d’ailleurs pas dans l’idée d’écrire spécifiquement une réplique pour Eleven. Matt Smith est à l’origine de ce gimmick, indissociable de son personnage.

Son thème musical : I am the Doctor. Là encore, ce 11e Doctor se démarque de ses deux précédentes incarnations de la nouvelle ère. Le thème a perdu toute la tristesse des thèmes de Nine et Ten. Il est rapide, enlevé, épique. Il conserve quelques moments plus calmes évoquant la mélancolie toujours présente du personnage, mais la tonalité générale est l’énergie du personnage.

Son acteur : Matt Smith est le plus jeune acteur à avoir été aux commandes du Tardis. Il a seulement 27 ans lorsqu’il reprend le rôle. Cette “jeunesse” ne sera pas totalement du goût de tous les fans lors de l’annonce de son nom. Pourtant au départ, Steven Moffat voulait un acteur ni trop jeune, ni trop âgé. Lors de l’audition de Matt Smith, producteurs et membres de la direction de la fiction de la BBC étaient parfaitement conscient qu’un acteur aussi jeune risquait de ne pas jouer le rôle de manière adéquate. Mais ils ont tout de suite été convaincus par le talent de Matt Smith. Le jeune acteur a également la lourde tâche de succéder à David Tennant qui a tant compté dans l’histoire de la série. Mais Matt Smith conquiert le cœur des fans très rapidement, ainsi que celui des critiques. En 2011, il est le premier acteur nominé aux Bafta (l’équivalent des Golden Globes américains) pour le rôle du Doctor.

Quelque temps avant d’auditionner pour tenir le rôle du Doctor, Matt Smith avait passé le casting pour un rôle tout à fait différent : celui de John Watson dans la série Sherlock, cocréée et coécrite par Steven Moffat. Mais son énergie était trop semblable à celle du personnage de Sherlock, il n’a donc pas été retenu. De nombreux fans ont d’ailleurs appelé de leurs vœux un crossover Sherlock/Doctor Who. Steven Moffat le réalisera d’une certaine manière dans The Snowmen (Christmas Special 2012), alors qu’Eleven se déguise pour se faire passer pour Sherlock Holmes.

About author

Rédacteur en chef du pôle séries, animateur de La loi des séries et spécialiste de la fiction française
Related posts
À la uneBrèvesSéries Tv

Les espions de la terreur : les attentats du 13 novembre au cœur d'une nouvelle série

La Loi des SériesSéries Tv

Tropiques Criminels : nouveau succès policier pour France 2 ? | La loi des séries #337

À la uneLa Loi des SériesSéries Tv

La loi des série s'la raconte : The Mary Tyler Moore Show, la série qui changea l'image des femmes dans les sitcoms | La loi des séries #336

À la uneBrèvesSéries Tv

Platane saison tree : la série arrive sur Canal+ le 9 décembre

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux