À la uneSéries Tv

Culte | On a revu … Sauvés par le gong, avant le retour attendu de la série

Avant le revival de la sitcom Sauvés par le gong sur nos écrans, on remonte 30 ans en arrière jusqu’au lycée de Bayside des années 1990.

C’est quoi, Sauvés par le gong ?A Pacific Palisades, Californie, six amis fréquentent le lycée de Bayside, dirigé par le principal Belding (Dennis Haskins). Entre les cours, le beau gosse Zack Morris (Mark-Paul Gosselaar), la jolie Kelly Kapowski (Tiffani Thiessen), le sportif AC Slater (Mario Lopez), la fashionista Lisa Turtle (Lark Voorhies), l’excentrique Screech (Dustin Diamond) et l’intello Jessie Spano (Elizabeth Berkley) se retrouvent devant les casiers ou à la cafétéria pour vivre leurs histoires d’ados, avec leurs problèmes, leurs relations amoureuses mais aussi les situations rocambolesques dans lesquelles ils se retrouvent embarqués. 

Petit trip nostalgique pour tous ceux qui étaient adolescents dans les années 1990 et qui se souviennent très certainement de Sauvés par le gong. Une série très populaire à l’époque, qui a su capter l’attention du public auquel elle était destinée pendant trois saisons, avant de connaître deux déclinaisons sans toutefois le même succès. La sitcom revient bientôt sur nos écrans sous forme de revival ; avant cela, nous vous invitions à retourner dans les couloirs du lycée de Bayside de la grande époque, celui de la version originale. 

Sauvés par le gong est un spin off de la série Bonjour, Mrs Bliss, créée en 1988. D’abord diffusée sur NBC mais abandonnée en raison des mauvaises audiences du pilote, celle-ci est reprise par Disney Channel. On y suit une enseignante, Carrie Bliss (Harley Mills), qui tente de guider ses élèves de collège face aux dilemmes moraux qu’ils affrontent. Malgré l’annulation après 14 épisodes, le producteur Peter Engel  est contacté par NBC pour reprendre l’idée de base, cette fois dans un autre registre : avec certains des personnages, il centre le récit sur un groupe d’élèves et opte pour un ton beaucoup plus pétillant et amusant. Intitulée Saved by the Bell / Sauvés par le gong, la nouvelle version rencontre le succès dès sa diffusion, en Août 1989.

Bonjour, Mrs Bliss – où l’on reconnaît certains acteurs de Sauvés par le gong.

L’histoire se déroule après Bonjour, Mrs Bliss. Nous ne sommes plus au collège mais au lycée de Bayside, à Pacific Palisades en Californie. Les couloirs de l’ établissement, les salles de cours le bureau du proviseur Belding et la cafétéria sont les lieux où se retrouvent les six héros de la série. C’est cette petite bande d’amis dont on va suivre les aventures typiquement adolescentes : flirts, histoires d’amour, quiproquos, paris idiots, bals du lycée, examens… Le tout, principalement à travers le regard de Zack Morris,  qui s’adresse parfois directement au spectateur pour expliquer certains événements dans de brèves scènes où l’action se met en « temps mort ». 

Nos six héros sont construits sur de grands stéréotypes facilement reconnaissables. Nous avons donc Zack, le beau gosse ultra-populaire du lycée; Kelly, la jolie meneuse des pom-pom girls et parfaite American girl; Screech, le geek excentrique ; Jessie, la bonne élève et militante féministe ; A.C, le latino craquant, sportif un peu idiot ; et enfin Lisa, la fashion victim afro-américaine. Pour compléter le tableau, le proviseur Belding dirige l’établissement : c’est une bonne pâte qui tente de contrôler ses étudiants (sans grand succès) et de réparer leurs bêtises tout en veillant sur eux. Il est du reste le seul adulte à jouer un rôle essentiel dans la série, les parents et professeurs étant presque totalement absents des intrigues qui se déroulent entre les murs du lycée. 

Le petit groupe est au centre d’histoires légères et sympathiques. Chaque épisode reprend peu ou prou la même construction : en général, un quiproquo ou une mauvaise décision d’un membre de la bande provoque un sac de nœuds, les rebondissements loufoques et les malentendus s’enchaînent, le proviseur essaye d’intervenir mais s’y prend comme un manche, la situation est résolue et on revient à zéro comme si rien ne s’était passé. En parallèle, la série joue sur les relations amicales et amoureuses de nos héros – Zack sort avec Kelly; AC est amoureux de Jessie ; Screech, l’excentrique de la bande et personnage comique par excellence, tente par tous les moyens d’impressionner Lisa – sans résultat.

Les sujets sensibles sont très anecdotiques et sporadiques, dans Sauvés par le gong  (par exemple la dépendance de Jessie aux pilules de caféine). Toutefois, à la fin de chaque épisode, nos héros tirent une leçon de ce qui leur est arrivé – la plupart du temps, le proviseur Belding fait la morale à Zack et à ses camarades, sur un ton paternaliste mais toujours bienveillant. Divertissante, Sauvés par le gong s’adressait à un public bien spécifique, et son intention était clairement de divertir et de faire passer un bon temps à ses jeunes spectateurs ; mais elle s’efforce aussi de faire passer des messages positifs, avec ces ados turbulents mais fondamentalement bons, liés par une solide amitié, qui se soutiennent et mûrissent au fil de leurs mésaventures. 

Lorsqu’on la revoit aujourd’hui, Sauvés par le gong reste plaisante avec ses intrigues adolescentes, sa légèreté et son esprit optimiste ; elle a toutefois un côté désuet voire kitsch, a fortiori pour une jeune génération qui a naturellement d’autres codes, d’autres références et qui se reconnaît dans une série comme Euphoria, à mille lieues des mésaventures de Zack et compagnie. Et puis, Sauvés par le gong prend surtout un sacré coup de vieux dans la mise en œuvre et à cause du look des héros, avec des vêtements et des coiffures qui étaient le top du top en matière de style… il y a trente ans. 

La petite bande de Sauvés par le gong

Parmi les six acteurs, certains ont connu des carrières bien plus intéressantes que ce que l’on pouvait escompter. Si Lark Voorhies a quasiment disparu des écrans et que Mario Lopez a eu du mal à rebondir (il a présenté des émissions de télé-réalité et a quand même joué dans la série Nip / Tuck.), Mark-Paul Gosselaar a quant à lui décroché un rôle de premier plan dans NYPD Blue et a prouvé qu’il était un excellent acteur, bien loin du personnage de Zack ; il joue actuellement dans la série Mixed-ish. Sa comparse Tiffani Amber-Thiessen est apparue dans Beverly Hills 90120, où elle interprétait une sale petite vipère aux antipodes de la gentille Kelly ; également dans FBI duo très spécial, et récemment dans Alexa & Katie (où elle interprète la mère de l’héroïne adolescente, ce qui a fichu un sacré coup de vieux à certains d’entre nous.) 

La grosse surprise est venue d’Elizabeth Berkley qui s’est glissée dans la peau d’une strip-teaseuse pour  le film controversé Showgirls de Paul Verhoeven. Le rôle, avec de nombreuses scènes de nu intégral, a radicalement changé son image auprès du public qui l’avait cataloguée dans le rôle de Jessie. Elle a également tourné avec Woody Allen et Oliver Stone, et on a pu la voir à la télévision dans Les Experts : Miami.

Enfin, Dustin Diamond n’a jamais réussi à se défaire du rôle de Screetch, qu’il a repris plusieurs fois par la suite. A part Sauvés par le gong, sa carrière s’est résumée à des télé-réalité, quelques téléfilms et un film X. Il a surtout fait la une des tabloïds à cause de plusieurs condamnations et suite à la publication d’un livre  sulfureux, Behind the Bell, où il dévoilait des scandales sexuels et la consommation de drogue dans les coulisses de la sitcom.

Le livre de Dustin Diamond, adapté en téléfilm en 2014

Par définition, Sauvés par le gong tendait vers une fin bien définie : au terme de leurs années de lycée, les personnages doivent quitter Bayside. Deux solutions semblaient évidentes pour continuer l’histoire : suivre de nouveaux personnages au lycée, ou bien les héros dans la suite de leur scolarité (avec quelques changements côté casting). Les deux options ont été retenues avec d’une part Sauvés par le gong : la nouvelle classe où le principal a désormais Screetch pour adjoint (diffusée de 1993 à 2000, mais sans avoir le même succès que la série d’origine) ; d’autre part avec Sauvés par le gong : les années lycée (1993 annulée au terme de la première saison.) dont le titre est trompeur puisque les héros sont à l’Université. On peut aussi citer deux téléfilms, avec les acteurs originaux : Sauvés par le gong, l’aventure hawaïenne (1992) et Mariage à Las Vegas (1994) qui offre au public la fin heureuse qu’il attendait.

L’histoire semblait donc terminée. C’était compter sans le revival de la plate forme Peacock :  le 25 Novembre prochain, entre curiosité et nostalgie, on retournera à Bayside pour voir la nouvelle version de cette série culte de notre adolescence.

A lire aussi : Sauvé par le gong, découvrez la version 2021 du générique

Légère et sympathique, Sauvés par le gong était l’une des séries préférées des adolescents du début des années 1990. Avec son sextuor de personnages caractéristiques, des intrigues légères pleines d’humour et le cadre d’un lycée californien, la sitcom est devenue culte pour toute une génération. En attendant le revival le 25 Novembre prochain, on espère avoir ravivé quelques bons souvenirs chez ceux d’entre vous qui ont arpenté les couloirs du lycée de Bayside avec Zack et sa bande .   

Sauvés par le gong (NBC)
4 saisons – 86 épisodes de 23′ + 2 téléfilms.
Disponible en DVD chez Elephant

About author

Traductrice et chroniqueuse, fille spirituelle de Tony Soprano et de Gemma Teller, Fanny Lombard Allegra a développé une addiction quasi-pathologique aux séries. Maîtrisant le maniement du glaive (grâce à Rome), capable de diagnostiquer un lupus (merci Dr House) et de combattre toutes les créatures surnaturelles (vive les frères Winchester), elle n'a toujours rien compris à la fin de Lost et souffre d'un syndrome de stress post-Breaking Bad
Related posts
À la uneFemmesInternationalSociété

La Pologne limite son droit à l'avortement

À la uneFranceSociété

Covid-19: des restaurateurs ouvrent clandestinement

À la uneSéries Tv

Dix pour cent : une saison 5 + un téléfilm à New York à venir ?

À la uneFranceNon classéPolitique

Sénat : La loi fixe-t-elle vraiment le consentement sexuel à 13 ans ?

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux