Non classé

L’euro numérique: sera-ce l’avenir?

Comment acheter des Bitcoin? Ou comment acheter un euro numérique? Parce qu’à l’avenir, nous utiliserons souvent l’euro numérique! Quelque chose qui sera discuté dans cet article.

La Banque centrale de France a annoncé qu’elle continuait à expérimenter l’euro numérique, un CDBC, c’est-à-dire une crypto-monnaie émise par une banque centrale plutôt que soutenue par une communauté.

L’autorité monétaire française a entamé son programme expérimental en 2020, qui consiste à tester différentes caractéristiques d’une monnaie numérique régulée sur le Vieux Continent.

Par ailleurs, le pays gaulois devient l’une des principales références de la banque centrale européenne qui mène une stratégie avec l’euro numérique. La France est l’une des économies les plus puissantes du bloc, derrière l’Allemagne.

La Banque centrale française a mis en œuvre la première preuve de l’euro numérique, à travers une infrastructure blockchain dans laquelle la monnaie numérique a été expérimentée pour résoudre des problèmes de valeurs financières.

Les objectifs après les expériences que la Banque centrale mènera avec ces plates-formes aideront à “explorer de nouvelles méthodes d’échange d’instruments financiers (hors cryptoactifs) contre de la monnaie de banque centrale”, tout en servant également à tester la régulation de la monnaie numérique depuis la centrale banque pour améliorer les conditions de paiement transfrontalier.

La France n’est pas seule

Le Japon est un pays reconnu dans le monde entier pour sa riche culture et pour ses nombreuses avancées technologiques. Pour cette raison, peu de gens ont été surpris lorsqu’il est apparu en juin que trois des plus grandes banques japonaises, ainsi que des entreprises liées au secteur financier, travaillaient au développement du yen numérique, qui combinera la monnaie du pays asiatique avec la blockchain.

L’initiative prévoit de développer un système de paiement révolutionnaire qui permettra des transactions directes entre les comptes bancaires et un «portefeuille numérique» de yens, sans la médiation des canaux traditionnels, comme une carte de crédit ou de l’argent physique.

Pour cela, il utilisera le Suica, un plastique équivalent au SUBE – dont il y a environ 80 million d’unités en circulation au Japon – et qui sert à faire toutes sortes d’achats, même pour payer des trajets en train ou en métro.

Cette initiative a des racines solides: en 2016, le pays asiatique est devenu l’un des premiers à mettre en place une réglementation des monnaies numériques, qui se caractérisent par l’absence de banque centrale et qui ont plusieurs tentatives d’entités japonaises pour développer des devises liées au yen.

Ainsi, elle suivrait les traces de la Suède, dont la banque centrale a lancé sa E-Krona en mode pilote en février. Un autre pays qui travaille dans ce sens est la Chine, qui a déjà annoncé sa propre monnaie de ce type il y a cinq ans et a déclenché les alertes des États-Unis.

Non seulement cela: la Maison Blanche a été terrifiée par la proposition de la Banque d’Angleterre de créer une monnaie numérique mondiale pour remplacer le dollar dans les échanges internationaux afin que les pays puissent se protéger contre tout choc subi par la première économie mondiale.

En Amérique du Sud

Une grande partie de l’argent qui circule en Argentine le fait déjà par voie électronique, et la large avancée des portefeuilles numériques en est un exemple fidèle, bien qu’elle ne soit pas synonyme de monnaie ou qu’un type de blockchain soit utilisé.

Le progrès technologique que traversent les monnaies numériques dans le monde est l’une des révolutions qui génère les plus grandes attentes. Ce contexte international, ainsi que la réalité du pays, ont amené certains experts’ financiers à prédire que l’utopie pouvait être quelque chose de possible et c’est pourquoi nous devons commencer à nous préparer.

La première étape consiste pour la Banque centrale d’Argentine à se moderniser et à commencer à travailler vers où le monde va, plutôt que de projeter l’impression de billets de 5 000 et 10 000 pesos.

Enfin, les difficultés par rapport auxquelles cette avancée doit être mesurée ne se situent pas dans le domaine technologique, mais plutôt dans le domaine social. De nombreux pays ont tendance à utiliser la monnaie numérique.

About author

Informer, décrypter, divertir
Related posts
À la uneInternationalNon classé

USA : les victimes de la Covid-19 dépassent le nombre de soldats tués lors de la Seconde Guerre mondiale

À la uneBasketNon classéSport

l'ASVEL s'inscrit sur le long terme en Euroleague

Non classé

Logiciels de paris sportifs – De quoi s’agit-il et quels sont les meilleurs ?

FootNon classéSport

Projet de la Super-ligue Européenne de Football : L'aboutissement d'une supercherie qui n'a que trop duré

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux