À la uneActualitéInternational

Dadaïev aurait avoué le meurtre de Nemtsov sous la torture

Zaour Dadaïev, ancien policier des forces spéciales tchétchènes, a avoué son implication dans le meurtre de l’opposant russe Boris Nemtsov. Mais Dadaïev se serait confié alors qu’il aurait été torturé.

Quel valeur ont les propos tenus par l’accusé si ces derniers ont été obtenus sous la torture ? Si des pratiques qualifiées telles quelles sont encore difficile à prouver, il est presque certain que Zaour Dadaïev en a bénéficié. « Il y a des raisons de croire que Zaour Dadaïev a avoué sous la torture », a annoncé mercredi 11 mars un membre du Conseil consultatif pour les droits de l’homme auprès du Kremlin, à propos du principal suspect du meurtre de Boris Nemtsov, ancien vice-président du gouvernement chargé de l’économie sous la présidence de Boris Eltsine. « Nous ne pouvons pas affirmer qu’il a été torturé, mais nous avons découvert de nombreuses blessures sur son corps », a constaté Andreï Babouchkine, membre du Conseil, après avoir rendu visite mardi au détenu dans sa cellule à Moscou.

Boris Nemtsov, assassiné le 27 février

Boris Nemtsov, assassiné le 27 février

Vladimir Poutine, qui a dû faire face à de multiples manifestations après l’assassinat de Boris Nemtsov, nie tout lien avec le meurtre de l’opposant russe. Rejetant tour à tour la faute sur les occidentaux qui auraient commis cet acte pour salir son image, puis sur de potentiels islamistes, ou encore des russes mécontents de la situation en Ukraine, Poutine cherchait à tout prix un bouc émissaire sur qui rejeter la faute.

Des aveux dépourvus de véracité

L’indépendantiste tchétchène Zaour Dadaïev était une cible idéale. Si son inculpation ne peut écarter des doutes quant à son implication dans cette affaire, l’usage de la torture pour récolter des aveux ne rime à rien. Un aveu sous la torture n’est pas un aveu, c’est un acte de soumission, une acceptation de sa condition. Zaour Dadaïev a affirmé à ses visiteurs avoir passé « deux jours, menotté et avec un sac en tissu sur la tête » après son arrestation la semaine dernière. Il a également des « écorchures » de menottes sur les poignets et les jambes, ainsi que des blessures sur les doigts de pied. Les aveux du Tchétchène sont d’autant plus invraisemblables qu’elles ont été dites afin de « sauver » un ami du prisonnier, en même temps que lui en Ingouchie, une république voisine de la Tchétchénie.

Les tortures sont monnaie courante en Russie lors des interrogatoires. Une pratique qui est parfaitement en accord avec la Fédération de Russie de Poutine, qui montre constamment sa volonté de prouver sa poigne de fer sur son pays, son gouvernement et les pays satellites voisins.

Related posts
À la uneCultureSociétéSortiesSpectacles

Le retour de « 12 hommes en colère » au Théâtre Hébertot : le public vote favorablement

À la uneBrèvesSéries Tv

Astrid et Raphaëlle : France 2 lance le tournage de la saison 1

À la uneActualitéBrèvesNumérique

Objets connectés : Près de 105 millions d’attaques en 2019

À la uneFrancePolitique

Les Verts : enfin un exploit aux municipales ?

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux