À la uneActualitéInternational

D’anciennes esclaves prennent les armes pour écraser Daesh

Des femmes yézidies qui se sont échappées de l’esclavage sexuel de Daesh se préparent à lancer un assaut majeur sur le groupe terroriste pour se venger du massacre de leurs familles et amis. « Force of the Sun Ladies »« La Force des Dames Solaires » — comprend 123 femmes entre 17 et 37 ans. Avec le siège des Monts Sinjar en août 2014, des membres de Daesh avaient capturé de nombreuses femmes et les avaient vendues en temps qu’esclaves sexuelles.

La communauté kurdophone des yézidis est l’une des cibles principales de l’État islamique en Irak. Si on en trouve également en Syrie, en Turquie, en Arménie ou en Géorgie, on compte entre 100 000 et 600 000 yézidis en Irak. Persécutés pour leurs croyances, 35 000 personnes de cette communauté se sont trouvées contraintes de fuir leur bastion du Sinjar, pris par Daesh le 3 août 2014.

Plus de 5 000 yézidis enlevés par Daesh

Depuis, plus de 5 000 yézidis ont été enlevés par le groupe islamiste. 2 000 d’entre eux ont réussi à prendre la fuite. Ainsi, 500 femmes ont été formées pour rejoindre la force sous-jacente. La motivation pour prendre Daesh est forte. Les militants du groupe islamiste ciblent les yézidis. Néanmoins, en raison des attaques aériennes de la coalition, Daesh a été forcé de terminer son siège dans la montagne du Sinjar. Ce n’est pas une victoire pour autant, puisqu’ils ont réussi à enrôler beaucoup d’hommes et de jeunes garçons dans leurs rangs.

La fondatrice et commandante de la brigade, Xate Shingali. © Owen Holdaway.

La fondatrice et commandante de la brigade, Xate Shingali.
© Owen Holdaway.

Une force kurde uniquement féminine

Les femmes yézidis qui se sont échappées de l’emprise de l’État islamique se sont rapprochées des forces Peshmerga. Elles les ont persuadées de les assigner à une unité yézidi uniquement féminine. Selon le capitaine Khatoon Khider, femme qui a approché les forces kurdes, les combattants ont accepté. « Notre force d’élite est une modèle pour les autres femmes de la région », a-t-elle expliqué à Fox News. « Nous voulons remercier tous les pays qui nous aident en ces temps difficiles. Nous voulons que tout le monde prennent les armes et sache comment se protéger du mal. »

Pour une reprise de Mossoul

Carte de l'Irak. Source : montagnedesdieux.

Carte de l’Irak.
Source : montagnedesdieux.

L’unité combat Daesh et se prépare maintenant pour une tache incroyablement difficile : la reprise de Mossoul, deuxième plus grande ville d’Irak et bastion des opérations majeures du groupe. Ce dernier tient la ville depuis juin 2014. L’Irak déploie des milliers de troupes pour lancer un assaut sur la ville. La stratégie est de commencer par couper les voies d’approvisionnement, mais l’opération principale n’aura probablement pas lieu avant fin 2016.

En décembre dernier, le Ministre irakien des Finances Hoshyar Zebari a déclaré que la reprise de Mossoul marquerait la fin de Daesh en Iraq. Il a aussi ajouté que le soutien des kurdes est absolument nécessaire au succès le l’opération. Selon l’ONU, Daech compte toujours 3 500 prisonniers en Irak, dont la plupart sont des femmes issues de la communauté yézidie.

© Photo à la Une : Owen Holdaway.

About author

Informer, décrypter, divertir
    Related posts
    À la uneCinémaCulture

    Top 10 des meilleurs films dans l’espace

    À la uneSport

    Saumur Complet : dernière ligne droite avant Tokyo

    À la uneInternational

    Super Ligue : l’échec cuisant du projet, abandonné par la majorité des clubs

    À la uneFrancePolitique

    Loi sécurité globale: 87 députés de gauche saisissent le Conseil Constitutionnel

    Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux