À la uneActualitéCulture

Débat : la prochaine génération sera-t-elle européenne ?

De septembre 2015 à juin 2016, le Collège des Bernardins organise des soirées débats intitulées “les mardis des Bernardins”. La prochaine génération sera-t-elle européenne ? Telle est la problématique du mardi 24 mai.

Avec un euroscepticisme croissant, la question de l’avenir de ce continent et de sa relation avec la jeunesse est de plus en plus abordée. C’est pourquoi des élèves des classes préparatoires du lycée Notre-Dame du Grandchamp ont décidé d’organiser un “mardi des Bernardins” qui aborde ce sujet en posant la problématique suivante : La prochaine génération sera-t-elle européenne ?

Pour y répondre, quatre intervenants spécialistes de l’Europe ont été invités :

Valéry Giscard d’Estaing
Président de la République française de 1974 à 1981

Sylvie Goulard
Députée européenne

Antoine de Romanet
Co-directeur du département de recherche Société, Liberté, Paix

Dominika Rutkowska-Falorni
Déléguée générale du Mouvement Européen France

De g. à d. Antoine de Romanet
, Sylvie Goulard, Valéry Giscard d’Estaing, Dominika Rutkowska-Falorni

Diagnostique d’une crise

Avant de répondre à la question, il faut comprendre pourquoi on se la pose, c’est pourquoi il est demandé aux invités si l’Europe fait toujours rêver. Dominika Rutkowska-Falorni, Polonaise de naissance, a eu la chance d’étudier à la Sorbonne et a effectué son service européen. C’est pourquoi elle est décrite comme une “enfant d’Erasmus”. Pour elle, qui se rappelle de la fin du communisme et qui est fière de faire partie de ce continent, les jeunes doivent plus s’investir pour lui, comme elle le fait avec son mouvement, mais doivent surtout en apprendre plus à l’école. En effet, dans le programme d’histoire des 3èmes, le chapitre de l’histoire européenne est récemment passé de plusieurs pages à un paragraphe.

L’ancien Président de la République, Valéry Giscard d’Estaing, pense que la crise européenne actuelle est causée par sa naissance brouillonne. D’après lui, l’Europe s’est créée par nécessité et non par initiative. Les pays auraient rejoint l’union pour ne pas avoir à refaire la guerre. Protégés par l’OTAN et les USA, les pays se sentaient en sécurité. En fait, le réel problème est qu’il y a une confusion derrière le mot Europe, qui est le nom de deux projets, “duquel parlons-nous ?” ,“Il y a le projet des pères fondateurs et celui du libre-échange” explique-t-il. L’Europe devait donc être une sorte d’Etat fédéraliste mais est devenue une zone de libre-échange.

Capture d’écran 2016-05-31 à 14.05.42

Quelles sont les solutions ?

Antoine de Romanet apporte un réponse plus axée sur l’état d’esprit. Pour lui, “la promotion de la dignité humaine est le fondement de l’Europe” dit-il avant d’en faire l’apologie “quelle merveille que ce projet européen, qui depuis 70 ans nous vaut la paix”. Le père évoque la nécessité humaniste de remettre l’homme au centre de tout. Pour Dominika Rutkowska-Falorni, la véritable solution est de remettre le citoyen au cœur de l’Europe. Il doit être encore plus poussé à sortir de son pays et de voyager en Europe pour être un citoyen européen. Elle ajoute aussi qu’il faut plus de drapeau du continent, pour redorer son image, “il y en a partout en Pologne”.

VGE critique, quant à lui, le système fiscal européen qu’il qualifie de “ridicule”. “Des villes comme Milan, Lyon ou Munich sont liées mais utilisent trois fiscalités différentes, c’est pénalisant” précise-t-il. L’espace Schengen fait qu’il n’y a plus de frontière en Europe, pourtant il y a de réelles frontières économiques. Chaque européen devrait avoir la totale liberté d’aller travailler sans contrainte économique dans le pays de l’Union qu’il souhaite. C’est pourquoi il conclut en évoquant “un besoin de fédération de la vie économique européenne.”

Related posts
À la uneCinémaLa Loi des Séries

La tête dans le culte : Les Bronzés / Les dents de la mer (LLDS #297)

ActualitéEmissionsMédias

Coup de gueule de Thierry Ardisson sur France Inter.

À la uneActualité

LREM : Agnès Thill exclue pour ses propos sur la PMA

ActualitéBrèvesEquitationFranceSport

Le groupe GL events partenaire avec le cavalier Olivier Perreau

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux