ActualitéInternational

Delta Air Lines offrira jusqu’à 10 000$ pour laisser sa place en cas de surbooking

surbooking

Après le scandale qui a touché la compagnie United Airlines la semaine dernière, sa concurrente Delta Air Lines a annoncé lundi qu’elle proposerait désormais jusqu’à 10 000 dollars aux passagers qui accepteront de céder leur place en cas de surréservation.

Les passagers de la compagnie Delta Air Lines pourront désormais se voir offrir la somme de 9 950 dollars en cédant leur place dans un vol surbooké à la demande des superviseurs. Ce seuil était auparavant de 1 350 dollars. Les agents présents aux portes d’embarquement pourront quant à eux proposer jusqu’à 2 000 dollars, contre 800 dollars maximum auparavant.

A lire aussi >> Un passager d’un vol United Airlines piqué par un scorpion

Le surbooking, c’est quoi ?

La surréservation ou “surbooking” est une pratique commerciale qui consiste à vendre plus de places que n’en contient un avion afin de combler les éventuels retards et annulations. Lorsqu’il y a davantage de passagers que de places disponibles, les compagnies doivent convaincre des volontaires de quitter l’avion. La législation américaine les autorise également à contraindre des passagers à quitter des vols en échange de dédommagements, s’il n’y a pas assez de volontaires.

En Europe, cette pratique encadrée par l’Union Européenne depuis 2004 est également légale. Néanmoins, les passagers européens “en trop” ne montent jamais dans l’avion. Ils sont avertis dès l’enregistrement de la situation et deux solutions s’offrent à eux : le passager accepte de prendre un autre vol (même le lendemain), son billet est partiellement ou totalement remboursé et tous ses frais sont pris en charge par la compagnie (hôtel, nourriture….), ou bien le passager refuse d’embarquer et demande le remboursement de son billet ainsi qu’une “indemnisation forfaitaire” (entre 250 et 600€ selon le nombre de kilomètres du vol).

De nouvelles mesures pour United Airlines et American Airlines

L’annonce de Delta Air Lines est intervenue une semaine seulement après le scandale qui a suivi l’expulsion violente d’un passager de sa concurrente United Airlines. La vidéo de l’intervention musclée de trois policiers sur un médecin d’origine vietnamienne qui avait refusé de quitter l’avion a fait le tour d’internet en quelques heures à peine. De nombreux internautes indignés avaient appelé au boycott de la compagnie.

A lire aussi >> Les meilleures réactions des internautes après le scandale United Airlines

Après cette affaire, United Airlines a décidé de changer sa politique vis-à-vis des membres d’équipage, qui devront désormais s’enregistrer 60 minutes avant le décollage. En effet, le passager avait été expulsé lundi dernier pour laisser sa place à des employés de la compagnie.

American Airlines a également décidé de prendre de nouvelles mesures en cas de surbooking. Son personnel a dorénavant l’interdiction de débarquer tout passager déjà en cabine, d’après Le Dauphine. Le refus d’accès au vol doit se faire avant l’embarquement, a précisé la compagnie.

 

Related posts
À la uneActualitéSanté

Le vaccin Moderna pourra désormais être administré aux 12-17 ans

ActualitéEnvironnement

Les JO Tokyo 2020 sont officiellement ouverts !

À la uneActualité

Jean-Yves Lafesse est décédé de la maladie de Charcot

À la uneActualité

Agression de deux journalistes de BFM lors d’une manifestation anti-pass sanitaire

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux