À la uneActualitéInternational

Donald Trump censuré après avoir (encore) diffusé une fake news sur le coronavirus

Facebook et Twitter ont retiré une vidéo du président américain dans laquelle il assure que les enfants sont “presque totalement immunisés” contre le Covid-19. C’est évidemment…une fake news.

Trump et les fake news, c’est une histoire d’amour qui commence à durer. Le président aux plus de 20 000 mensonges prononcés depuis le début de son mandat est régulièrement sous le feu des projecteurs pour ses déclarations assez…éloignées de la réalité. Sauf que depuis quelques temps, les réseaux sociaux tels que Facebook ou Twitter, pas vraiment connus non plus pour être les meilleurs élèves en terme de diffusion de fake news, essayent de se racheter une conduite. Et pour ça, ils se mettent de plus en plus le président américain à dos. Ce mercredi 5 août, les deux géants du web ont décidé de supprimer ou de faire retirer une vidéo qui enfreignait leurs règles sur la désinformation autour de la pandémie de Covid-19. Une vidéo dans laquelle Donald Trump expliquait à sa chaîne préférée Fox News que les enfants étaient “presque totalement immunisés” contre le coronavirus.

A lire aussi : La nouvelle fonctionnalité de WhatsApp contre les fake news, une fausse bonne idée ?

Une information fausse…et dangereuse

Une information qui n’a évidemment aucun fondement scientifique, puisque si aujourd’hui les jeunes enfants représentent bel et bien une proportion ultra minoritaires des hospitalisations ou des décès liés au Covid-19, des études montrent qu’ils peuvent tout de même attraper, et surtout transmettre la maladie. Entre “moins vulnérables” et “presque totalement immunisés“, il y a en effet une différence, qui se veut importante dans cette période de crise sanitaire, et c’est pourquoi Facebook a retiré la vidéo de l’interview : “Cette vidéo inclut de fausses affirmations selon lesquelles un certain groupe de personnes n’est pas susceptible d’attraper le Covid-19, ce qui enfreint notre règlement sur la désinformation dangereuse autour de la maladie”, a expliqué à l’AFP un porte-parole de Facebook. C’est la première fois que le groupe censure directement Donald Trump. Sur l’ancien lien menant à la vidéo, on tombe désormais sur cette indication :

Twitter frappe fort

De son côté, Twitter est allé encore plus loin, en interdisant au compte du chef de l’Etat de continuer à fonctionner tant que l’extrait de l’interview n’y serait pas retiré. Une décision qui a apparemment été suivie à la lettre, puisque la vidéo y est désormais introuvable. Ce n’est pas la première fois que Twitter fait face à Donald Trump au sujet de la désinformation ; en mai dernier déjà, la plateforme avait décidé de mettre en lumière deux tweets du président, invitant les utilisateurs à “obtenir des faits” sur ce qu’il racontait. Une initiative qui avait provoqué l’extrême colère de Trump, menaçant de fermer les réseaux sociaux. Ce mercredi 5 août au sujet de la vidéo sur le Covid-19, Courtney Parella, l’une des porte-paroles de la campagne de Trump a estimé que “Le président énonçait juste un fait : les enfants sont moins susceptibles que les adultes d’attraper le coronavirus” ajoutant que c’était “la preuve que la Silicon Valley est partiale contre le président.”. Si la politique des géants du web pour mettre fin aux discours de haine et à la désinformation est tout à fait louable, une chose est sûre, ils ne se feront pas que des amis…

CREDIT PHOTO : AFP / JIM WATSON

About author

Journaliste
Related posts
À la uneActualitéSportTennis

Tennis : Les doutes de Rafael Nadal avant Roland Garros

À la uneActualitéMédiasSociété

"Ensemble, défendons la liberté !" les médias français mobilisé pour la liberté d'expression

À la uneActualitéCultureSéries Tv

Plus Belle La Vie : Fabienne Carat harcelée sur le tournage

À la uneFootSport

Luis Henrique: La pépite attendue par l'OM

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux