ActualitéInternational

Donald Trump limoge James Comey, le directeur du FBI

Trump limoge le patron du FBI

Le directeur du FBI James Comey n’aura donc pas survécu au scandale des mails de Clinton et à l’enquête sur des liens entre Trump et la Russie. Un renvoi qui fait beaucoup de bruit de l’autre côté de l’Atlantique.

 

L’annonce a fait l’effet d’une bombe à Washington : en poste depuis 2013, James Comey a été démis hier de ses fonctions de directeur du FBI. Nommé par Barack Obama, il avait été confirmé par Donald Trump, une fois ce dernier arrivé à la Maison Blanche.

 

L’affaire des mails de Clinton lui aura été fatale

James Comey n’aura donc tenu que 4 ans, alors qu’il était censé être à ce poste jusqu’en 2023. Son mandat à la tête de l’agence fédérale aura donc pris fin hier, lors d’un dernier discours. Il était en effet en pleine réunion lorsqu’il a appris la nouvelle. Ce dernier aurait même cru à une blague dans un premier temps avant qu’il ne soit officiellement informé de la situation.

Dans cette lettre, le président américain estime que Comey n’était pas en mesure de gérer de manière efficace l’agence fédérale. Conseillé par d’autres ministres, Donald Trump aurait estimé que le FBI avait besoin d’un nouveau départ, avec à sa tête une personne qui devait être fidèle aux règles et aux principes du ministère de la Justice.

 

Trump limogie le patron du FBI

Deux jours après son investiture à la Maison Blanche, Donald Trump avait pourtant soutenu et confirmé James Comey à la tête du FBI.

 

Pour quelle raison a-t-il été viré ? Donald Trump reprocherait à James Comey la façon dont il a géré le dossier des emails d’Hillary Clinton. Une décision qui plus est étonnante : cette affaire avait justement permis de discréditer la démocrate et favorisé la victoire de Donald Trump.

L’agence fédérale était surtout chargée de l’enquête sur les liens éventuels entre l’équipe de campagne de Donald Trump et la Russie. Une collaboration qui aurait eu un impact important dans la présidentielle américaine. Il avait d’ailleurs confirmé le lancement en juillet 2016 de cette enquête. Une suspicion qui n’aurait donc pas plu à l’actuel président, qui nie depuis toujours toute collaboration avec la Russie.

 

Une décision surprise et polémique

Dévoilée dans la journée de mardi, l’annonce n’a pas manqué de faire réagir. Journalistes, démocrates, républicains…ils sont nombreux à critiquer cette décision.

 

Spécialiste des questions légales, Jeffrey Toobin dénonce un grotesque abus de pouvoir. De son côté, le Wall Street Journal parle d’une frustration dans le camp Trump. Quant au chef de file de l’opposition démocrate du Sénat, Chuck Schumer, il a déclaré Monsieur le Président, avec tout le respect que je vous dois, vous faites une grave erreur.

Élu du Congrès et fidèle républicain, Justin Amash a qualifié la lettre présidentielle de bizarre. Au même moment, c’est le chef de la commission du Renseignement du Sénat, Richard Burr, qui se déclarait troublé.

 

Fidèle à ses habitudes, le président américain s’est une fois de plus servi de Twitter pour répondre à toutes ces accusations et justifier sa décision.

 

Sur les réseaux sociaux, ce renvoi surprise provoque aussi son lot de commentaires :

 

 

A lire aussi >> Hillary Clinton affirme qu’elle serait présidente s’il n’y avait pas eu l’affaire des mails

Related posts
À la uneInternational

Attaque du Capitole : que retenir des déclarations de cette ex-collaboratrice de Trump ?

À la uneInternationalsociété

Le chanteur R.Kelly condamné à 30 ans de prison

ActualitéEconomieFrance

Qu’est-ce qu’on appelle des « superprofits » ?

À la uneFranceInternational

Réchauffement climatique : le Haut Conseil pour le Climat appelle le gouvernement à agir davantage

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux