ActualitéSport

Qui est Elky ?

C’est en 2002 que le public français fait la connaissance d’un personnage tout à fait atypique. Croisement entre Leelo (Le Cinquième élément) et Ito Kaiji, Bertrand Grospellier alias Elky avait attisé la curiosité des spectateurs de l’émission Capital avec son look punk futuriste et surtout son métier : gamer professionnel. A cette époque, le marché du jeu vidéo n’était qu’à ses débuts et tous les regards étaient tournés vers les quelques français qui participaient aux tournois internationaux.

 

Avant de devenir aujourd’hui l’un des meilleurs joueurs au monde de Poker, millionnaires, plus gros gagnant français de l’histoire en tournoi et premier Français à posséder la triple couronne (un titre des WSOP), Elky était avant tout l’un des geeks les plus célèbres de l’histoire de Starcraft. Retour sur sa vie, sa passion et sa jeunesse.

elky2Son amour pour le jeu, il l’a eu très jeune : dès l’âge de trois ans. Il découvre le jeu culte Pac-Man avec son frère ainé qui possédait déjà un ordinateur. Plus tard, Elky l’adolescent s’intéresse aux matières scientifiques mais ne fait que le strict minimum dans les autres matières afin de se consacrer à son passe-temps favori : les jeux vidéo.

 

 

C’est en 1998 que sort StarCraft, le jeu de stratégie en temps réel qui fait l’effet d’une bombe dans le monde des gamers. Le jeune Elky se passionne très vite pour StarCraft et passe ses journées entières à développer sa technique et à pousser la limite du simple joueur. D’ailleurs, son surnom est étroitement lié à son personnage dans le jeu : Elkantar.

 

Une année plus tard, le jeune prodige rentre à l’université et s’inscrit au programme DEUG MIAS (Mathématiques, informatique et applications aux sciences), mais sa passion pour le jeu l’emporte sur ses études et Elky y met un terme pour travailler dans une salle de jeux à Paris.

 

Toujours en 1999, et après avoir gagné 11.280 euros dans un tournoi de StarCraft, il décide de s’expatrier en Corée du Sud avec cette somme et de vivre pleinement sa passion. Il devient très vite la star montante du moment et ses fans coréens le surnomment The Great White Hope (le grand espoir blanc). Il ne lui a fallu que deux ans pour devenir vice-champion du monde de StarCraft aux Word Cyber Games de Séoul et enchaine les contrats pros et les compétitions partout en Asie.

 

Mais c’est en 2002 que le destin d’Elky prend une autre tournure. Ses amis, flairant les potentialités du poker en ligne (à peine à ses débuts) le guident dans cette voie. Ce changement lui a été bénéfique psychologiquement car il devenait lassé des jeux vidéo et assoiffé de nouveaux challenges. Justement, il trouvera une nouvelle vocation dans le poker qui s’avère à la fois technique et stratégique. Mieux encore que StarCraft, le poker est également plus lucratif.

Il apprend vite les bases du poker et passe des heures voire des journées à jouer en ligne. Ses débuts étaient difficiles car il accusait souvent des pertes financières importantes mais ne s’avouait jamais vaincu. Pour lui, l’important est d’apprendre et de progresser.

Il passe à la vitesse supérieure en jouant à plus de 20 tables à la fois pendant 24 heures de suite sur les tournois Sit & Go. Cette méthode, le multi-tabling, lui a été inspirée par StarCraft et c’est à ce moment qu’il commença à enchainer les victoires notamment sur les rooms de Poker Stars. Il développera encore sa technique et sa psychologie dans les tournois pour devenir l’étoile montante de la discipline. A suivre de très près !

 

 

About author

Informer, décrypter, divertir
Related posts
À la uneFootSport

Kevin Volland, un attaquant polyvalent et efficace

ActualitéHommesSport

Handball : France-Autriche, un contrat parfaitement rempli pour les Bleus

Formule 1Sport

Formule 1 : les 100 Grands Prix les plus marquants du XXIème siècle – places 80-71

À la uneFranceSport

Handball: Sursaut des Bleus qui commencent par une victoire

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux