À la uneActualitéFrancePolitique

Enquête : Ce chemin qui mène vers le vote FN

vote

A huit mois de l’élection présidentielle, le Front National progresse dans les sondages. Antoine Baltier, un journaliste indépendant, s’est interrogé sur les raisons qui conduisent certains électeurs à voter pour le parti d‘extrême droite. Intitulée Comment devient-on électeur du Front National ?, son enquête repose sur de multiples témoignages. Retour sur les principales raisons qui mènent selon lui au vote frontiste.

Comment devient-on électeur du Front National ?. C’est le titre de l’ouvrage d’Antoine Baltier, un journaliste indépendant qui essaie d’analyser le choix des électeurs frontistes. Témoignage après témoignage, le chemin qui mène vers le vote frontiste se dessine et les motivations des électeurs semblent plus limpides.

vote

Antoine Baltier publie Comment devient-on électeur du Front National ? Crédit Photo: e-leclerc.com

La peur du « grand remplacement »

Première constatation d’Antoine Baltier : la question identitaire est au cœur de ce processus qui conduit à voter pour l’extrême droite. Elle prime notamment sur les enjeux économiques. Dans une interview à Ouest-France, le journaliste explique qu’ «On touche alors à l’islam, à la peur du « grand remplacement ». Il y a quelque chose d’obsessionnel. » chez certains électeurs frontistes. Il précise néanmoins que peu d’entre eux se disent racistes.

L’impact de la fachosphère

Le journaliste souligne également le rôle des médias d’extrême droite, regroupés sous le terme de « fachosphère ». Un rôle d’autant plus important qu’un grand nombre d’électeurs FN ont perdu confiance dans les médias « traditionnels ».

Un vote de contestation

Bien souvent, selon Antoine Baltier, voter pour le Front National n’implique pas d’adhérer aux idées du parti. Au contraire, un grand nombre d’électeurs se tourne vers l’extrême droite après avoir été déçu par les autres partis. Loin de connaître les détails du programme de Marine Le Pen, il s’agit surtout pour eux d’envisager une troisième option, qu’ils espèrent moins décevante que les précédentes.

L’ « effet Marine Le Pen »

Toujours dans Ouest-France, Antoine Baltier estime que Marine Le Pen incarne un “nouveau FN”, dans lequel beaucoup d’électeurs se reconnaissent. Alors que « beaucoup détestaient Jean-Marie Le Pen », notamment en raison de ses propos sur la Seconde guerre mondiale, ils accordent leur confiance à sa fille.

A lire aussi: Exclu du FN, Jean-Marie Le Pen compte saisir la justice

Le vote FN ou l’expression d’une peur

En résumé, le vote FN peut s’expliquer par un mélange de nostalgie, de déception et d’angoisse. Comme l’explique Antoine Baltier dans Ouest-France, le fait d’accorder son soutien au Front National masque un sentiment de peur. De peur panique même, face à un futur de plus en plus incertain, entre montée du chômage et menace terroriste. Finalement, le vote Front National est, selon le journaliste, l’expression d’un « pessimisme profond ».

Crédit Photo à la Une: afp.com/LIONEL BONAVENTURE

Related posts
À la uneBrèvesSéries Tv

Caïn saison 8 : 6 nouveaux épisodes marqués par le départ de Julie Delarme

À la uneTurf

Bon plan du W-E: Les Noc'turnes by VL à l'Hippodrome de Vincennes

À la uneActualitéPolitique

Greta Thunberg a rencontré Barack Obama

À la uneBrèvesSéries Tv

Une suite à Papa Schultz en développement

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux