ActualitéInsolite

Escroquerie aux petits fromages magiques

Une femme a escroqué des milliers de Chiliens en vendant des kits de fabrication de fromages… Elle se retrouve jugée devant la justice française.

Le Chili connaît une des plus grosses escroqueries de son histoire avec l’affaire dite des « petits fromages magiques »

Affaire alléchante et juteuse…

Durant de grandes conférences publiques Gilberte Van Erpe (alias Madame Gil) à travers la société Fermex Chile proposait à ses futures victimes de devenir à domicile des producteurs de petits fromages pour servir à l’industrie cosmétique en France, notamment au géant mondial l’Oréal ou servir de crèmes pour blanchir la peau.

A partir de 2005, contre la somme de 369 euros des kits de ferments lactiques, venant de France et de Pologne, étaient vendus (alors qu’il coûtait en réalité 40 euros). Les ferments lactiques devaient être mélangés avec du lait, des filtres de soie et des étuis de papier.

Normalement après quelques semaines de culture, les producteurs, qui obtenaient des fromages, devaient engendrer un bénéfice de 100% de leur investissement initial.

Les premiers fromages ont été payés. Ce qui a permis à l’opération de Madame Gil de s’étendre rapidement et de rencontrer un succès important. Des personnes hypothéquaient leurs maisons pour investir de ce kit.

Cependant, ces petits fromages n’ont jamais quitté le Chili et moisissaient dans un entrepôt (plus de 5,5 tonnes y ont été retrouvés). Le système s’est écroulé en 2006.

L’affaire jugée en France

L’enquête chilienne a permis d’identifier près de 5500 personnes flouées, qui ont investi entre 400 et 165 000 euros dans cette affaire. Pour un total de 14,5 millions d’euros.

Le système s’organisait de façon pyramidale. 711 personnes ont bien perçu des bénéfices mais plus de 4000 ont été escroquées. Les sommes perçues par les premiers investisseurs venaient des sommes versées par les investisseurs suivants.

Cette fameuse Madame Gil a été interpellée à Nice en 2008. Il était impossible de l’extrader au Chili, les autorités chiliennes ont donc dénoncé les faits à la justice française en octobre 2006.

Lundi et mardi, Madame Gil, âgée de 74 ans, devait être jugée devant le tribunal correctionnel de Paris avec trois complices présumés mais elle ne s‘est pas présentée à l’audience (elle serait malade). Sur toutes les victimes de cette escroquerie, 800 se sont constituées « partie-civile ».

Dans son réquisitoire, la procureure a précisé à propos de Gilberte Van Gil que sa « vie n’avait été au final qu’une série de mensonges et d’impostures » et que les personnes de la société Fermex Chile étaient des « prédateurs expérimentés (…) sans foi ni loi ». Des peines, allant d’un an de prison avec sursis et 50 000 euros d’amende à quatre ans de prison et 300 000 euros d’amende, ont été requises contre les trois prévenus.

 

 

About author

Informer, décrypter, divertir
Related posts
ActualitéCinéma

On a vu pour vous ... Civil War, le choc ciné de ce début d'année

ActualitéFaits DiversFrance

5 éléments pour comprendre … l’affaire Simone Weber

ActualitéBuzzJeux Olympiques Paris 2024

C’est qui Baptiste Moirot, le porteur de la flamme olympique ?

ActualitéEquitationSport

L'équithérapie : guérir grâce aux chevaux

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux