Recrutement 📰 : VL. recherche son prochain alternant(e) en journalisme ! Envie de nous rejoindre, c'est juste ici

À la uneCinémaHistoire

Est ce que La Ruse, le nouveau film avec Colin Firth, est inspirée d’une histoire vraie ?

La Ruse, le nouveau film de John Madden, plonge les spectateurs au cœur des stratégies des services de renseignements de la Seconde Guerre mondiale. Ou comment les histoires vraies sont parfois les plus incroyables.

En salle dès ce mercredi 27 avril, La Ruse, ou Opération Mincemeat en anglais, semble être un film hollywoodien au scénario bien monté, comme tant d’autres. Mais, aussi incroyable que cela puisse paraître, l’histoire s’est bien déroulée pendant la Seconde Guerre Mondiale. C’est une véritable opération menée par l’armée britanniques pour tenter de délivrer l’Europe du joug d’Hitler.

Opération : Mincemeat

Pour son nouveau film, le réalisateur John Madden, oscarisé pour Shakespeare in love en 1999 signe un brillant film sur l’espionnage au temps de la Seconde Guerre mondiale. Adapté du roman éponyme de Ben Macintyre, La Ruse nous plonge en 1943, alors que les Alliés tentent de débarquer sur un sol européen largement contrôlé par la Wehrmacht. Il raconte plus précisément l’imposture mise en place par les Anglais pour dissimuler aux Allemands leur intention d’envahir la Sicile.

L’opération Mincemeat (“viande hachée” en français) était le nom de code d’une opération lancée par le MI-5 et la British Army. Le principe : convaincre les Allemands de leur interception de documents hautement confidentiels qui détailleraient les plans d’invasion des Balkans et de la Sardaigne des Alliés. Des faux bien-sûr, puisque le but était que l’armée allemande s’éloigne de la Sicile. Et ainsi éviter un massacre lorsque les troupes Alliées débarqueraient sur le sol italien.

Mais comment ? Les Britanniques reprennent une idée issu d’un polar de Basil Thomson : abandonner en mer, à proximité des côtes ennemies, un cadavre revêtu d’un uniforme d’aviateur et porteur de fausses dépêches. La mission est confiée et pensée par deux officiers : Ewen Montagu (Colin Firth) et Charles Cholmondeley (Matthew MacFadyen).

La ruse : une opération de bluff

La Sicile était un point de départ idéal pour l’invasion du continent européen mais aussi pour contrôler la Méditerranée. Mais les Allemands sont au courant de l’importance stratégique de l’endroit et y ont installé une base militaire puissante.

Cholmondeley et Montagu imaginent un faux accident de parachute d’un homme portant sur lui des lettres ultra confidentielles entre Londres et les généraux en Afrique du Nord. Ce corps serait retrouvé à la suite d’un accident d’avion au large de l’Espagne, pays officiellement neutre qui ne cache pas sa sympathie pour l’Allemagne. En effet, les Allemands savent que les Alliés ne font pas voler des documents sensibles au-dessus de territoires ennemis.

Major William Martin, le héros de l’opération

L’homme parachuté sera Glyndwr Michael, un homme sans histoire mort d’une pneumonie. Il est parfait pour le rôle : la maladie a rempli ses poumons d’eau, ce qui se rapproche des effets de la noyade.

Pour l’accident, il devient le Major William Martin, membre des Royal Marines. Un grade jugé crédible car il était trop jeune pour être plus haut placé et nécessaire pour avoir en sa possession de tels documents. Pour que le personnage soit entièrement réaliste, le MI-5 lui crée une compagne fictive surnommée Pam. On glisse sa photo et des lettres d’amour dans son portefeuille. Il est aussi chargé d’un jeu de clef, d’un talon de billet de théâtre etc. Mais aussi de rappels de facture. Des éléments qui construisent le personnage d’un homme un étourdi, ce qui permet de comprendre pourquoi le corps est retrouvé avec de tels documents en sa possession.

Après découverte du corps, Martin fut entérré avec les honneurs militaires. Son nom paru dans le bilan des pertes britanniques et fut publié dans le Times, l’histoire devait être complète jusqu’au moindre détail.

Mincemeat completed

Le 19 avril 1943, le cadavre est introduit dans le sous-marin britannique Seraph. Il navigue jusqu’à la côte espagnole, près de Huelva où un agent allemand était connu pour être très actif.

Le 30 avril à 4h30, le corps est mis à flot, dans l’ignorance totale de l’équipage du navire du guerre. La marée devait se charger de le déposer sur la plage. Le lieutenant Jewell écrit : “Mincemeat completed“.

A 7h30 le même jour, le corps est découvert par un pécheur local. Le coup prend : un général allemand sous couverture envoie des photos des lettres aux analystes de l’armée allemande, qui confirment la véracité des informations.

En conséquence, Hitler et Mussolini tombèrent d’accord : comme la Sicile était le point le plus susceptible d’invasion, une incursion sur cette île serait une diversion, tandis que les véritables attaques seraient sur la Sardaigne et sur les Balkans. Les troupes en Sardaigne, en Corse et en Grèce furent renforcées : deux divisions revinrent du front russe pour cela. Une partie de la flotte assignée à la défense de la Sicile fut détournée pour protéger la Sardaigne.

La ruse qui a permis l’opération “Husky”

Le 9 juillet, les Alliés attaquent le Sud de la Sicile. C’est l’opération Husky. Pendant deux semaines, les Allemands restent convaincus que cette attaque est une diversion. Les Alliés rencontrent donc peu de résistance et la conquête est terminée un mois plus tard.

Ewen Montagu fut décoré de l’ordre de l’Empire Britannique pour sa participation à l’opération Mincemeat, opération qui a changé le cours de la guerre.

A lire aussi : Pourquoi Michel Hazanavicius a dû changer le titre de son dernier film présenté à Cannes ?

About author

Journaliste
Related posts
À la uneInternationalSéries Tv

Five days at Memorial : est-ce que la série est inspirée de faits réels ?

À la uneSéries Tv

Wedding season : découvrez la bande annonce de la nouvelle série déjantée de Disney+

À la uneSéries Tv

Ici tout commence : quels seront les nouveaux personnages de la série ?

À la uneInternational

Qui sont les "Beatles" de l’Etat islamique dont l’un des membres vient d’être arrêté ?

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux