À la uneActualitéInternational

Les Etats-Unis frappent une base aérienne en Syrie

Etats-Unis

Donald Trump a autorisé l’armée américaine à bombarder une base aérienne syrienne dans la nuit de jeudi à vendredi, en réaction à l’attaque chimique attribuée à Bachar al-Assad qui a fait au moins 86 morts. 

59 missiles Tomahawk tirés par les Etats-Unis

L’armée américaine a frappé la base aérienne d’Al-Chaayrate en Syrie avec une salve de 59 missiles de croisière Tomahawk dans la nuit de jeudi à vendredi. Le bilan provisoire fait état de 6 morts, d’après l’armée syrienne. “L’aéroport a été presque totalement détruit: les avions, le tarmac, le dépôt de fuel et le bâtiment de la défense aérienne ont été pulvérisés,” a indiqué à l’AFP Rami Abdel Rahmane, directeur de l’Observatoire syrien des droits de l’Homme (OSDH). Talal Barazi, le gouverneur de Homs (province où a eu lieu l’attaque), a précisé qu’il y avait des blessés “atteints de brûlures” et des incendies qui n’ont pas encore été maîtrisés.

Dans une adresse solennelle à la télévision, Donald Trump a expliqué que ces tirs étaient “associés au programme” d’armes chimiques de la Syrie et “directement liés” aux évènements “horribles” de mardi. Le président américain fait ici référence au raid aérien mené sur une ville syrienne qui a été attribué au régime de Bachar al-Assad. Cette attaque a fait au moins 86 morts, dont 27 enfants.

Ce soir, j’ai ordonné une frappe militaire ciblée sur la base aérienne syrienne d’où a été lancée cette attaque. Il est dans l’intérêt vital de la sécurité des États-Unis d’empêcher l’usage et la prolifération d’armes chimiques mortelles,” a expliqué le président américain peu de temps après l’attaque.

La Russie dénonce une “agression contre un état souverain”

D’après le Kremlin, principal allié du régime syrien, Vladimir Poutine condamne les frappes américaines contre la Syrie. “Le président Poutine considère les frappes américaines contre la Syrie comme une agression contre un Etat souverain en violation des normes du droit international, (se fondant) sur des prétextes inventés,” a affirmé le porte-parole russe, Dmitri Peskov, selon les agences de presse russes. “Cette action de Washington cause un préjudice considérable aux relations russo-américaines, qui sont déjà dans un état lamentable,” a-t-il déclaré.

La Russie a également demandé une réunion d’urgence du Conseil de sécurité de l’ONU.

La France, l’Allemagne, Le Royaume-Uni et le Japon soutiennent les frappes américaines

Pour Paris, ces frappes constituent un “avertissement” pour le “régime criminel” de Bachar al Assad, a indiqué Jean-Marc Ayrault, chef de la diplomatie française. Il a précisé avoir été informé de l’attaque dans la nuit par son homologue américain, le secrétaire d’Etat Rex Tillerson. Sur son compte Twitter, Jean-Marc Ayrault a également partagé ce message :

La chancelière allemande et le président français ont apporté leur soutien aux frappes américaines dans un communiqué commun publié vendredi. Ils jugent que le président syrien porte “l’entière responsabilité.” Selon eux, son recours aux armes chimiques ne pouvait pas rester impuni.

Le chef de la diplomatie allemande, Sigmar Gabriel, a quant à lui déclaré que les frappes américaines en Syrie étaient “compréhensibles.” D’après lui, “que les Etats-Unis réagissent en attaquant les structures militaires du régime (de Bachar al-Assad) qui a commis ce crime de guerre, est compréhensible.

Le gouvernement britannique “soutient pleinement l’action des États-Unis,” d’après un porte-parole de Downing Street vendredi. Ces frappes sont “une réponse appropriée à l’attaque barbare à l’arme chimique perpétrée par le régime syrien,” a-t-il indiqué dans une déclaration.

Le Japon soutient également la “détermination” des Etats-Unis, a affirmé le premier ministre japonais Shinzo Abe.

Related posts
À la uneActualitéBons PlansSoiréesSortiesSport

Noc’turne by VL : Nos conseils pour gagner vos paris

À la uneActualitéCultureFaits DiversInsoliteInternationalPop & GeekSociété

Zone 51 : le jour-j pour libérer les aliens ?

À la uneActualitéRugbySport

Et si on renouvelait les règles du rugby ?

À la uneBrèvesPop & GeekSéries Tv

Crisis on Infinite Earths : Tom Welling va y reprendre son rôle de Clark de Smallville

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux