À la uneNon classéSortiesSpectacles

Cet été, les chorégraphes américains font la danse à Paris

Nombreux êtes vous certainement à vouloir, plus ou moins consciemment, aller voir un jour un spectacle de danse. Par plaisir, par envie, pour s’instruire, ou tout cela en même temps, toujours est-il que vous vous heurtez au manque d’occasion, de temps, parfois d’argent.

Réjouissez-vous, car malgré les vacances d’été la scène chorégraphiques à Paris ne prend pas tout de suite ses congés. C’est d’autant plus appréciable qu’il est plus facile de trouver des places à quelques semaines, voire jours, de la représentation, à des tarifs abordables pour aller voir un ballet. Pour ce mois de juillet, voici quelques idées afin de se faire plaisir avec une jolie soirée-danse, sous le signe des chorégraphes américains.

Les ors de Garnier, la modernité de William Forsythe

William Forsythe est un chorégraphe américain qui exploite la technique classique des danseurs pour proposer des œuvres qui, si elles ne sont pas à strictement parler « contemporaines », ont une modernité indéniable. Le chorégraphe a souvent travaillé pour l’Opéra de Paris, la grande Sylvie Guillem y fut sa muse pour l’un de ses plus grands succès, In the Middle Somewhat Elevated.

Cette soirée proposera trois pièces : l’entrée au répertoire de Of Any If And, une nouvelle version de Approximate Sonata et une création intitulée Blake Works I, sur la musique de James Blake.

Les premiers échos de distributions (pas encore officialisés) laissent entrevoir des danseurs aguerris comme une jeune génération pétillante. Forsythe est un chorégraphe idéal pour quitter les rives du pur classicisme et s’aventurer vers des œuvres plus expérimentales : la virtuosité de ses chorégraphies enchanteront le profane comme le spectateur aguerri. Pour vous faire une idée, voici un extrait de In the Middle Somewhat Elevated avec Sylvie Guillem et Laurent Hilaire. Si la vidéo est datée, la danse ne l’est pas:

[youtube id= »YjMnCZB-oD4″]

Soirée William Forsythe au Palais Garnier, du 4 au 16 juillet 2016. Informations et réservations.

Le jeune premier et l’ancêtre de la danse américaine à l’Opéra Bastille

Pour ouvrir la soirée, Justin Peck. Le jeune virtuose de la chorégraphie a 28 ans et est déjà chorégraphe résident du New-York City Ballet, compagnie où il danse toujours. Sa danse est enjouée, vive, énergique, travaillée, bien que certains lui reprochent un manque de fond. Après une entrée remarquée au répertoire de l’Opéra de Paris avec In Creases à Garnier en mars dernier, il offre à la compagnie une création intitulée Entre chiens et loups sur le Concerto pour deux piano et orchestre en ré mineur de Francis Poulenc. Là encore, il semble avoir choisi des danseurs de la compagnie efficaces dans ce genre de répertoire. D’inspiration classique, son style chorégraphique a néanmoins ce twist moderne qui en fait un chorégraphe actuel, et qui devrait là encore séduire tout public.

Répétition "Entre chiens et loups"

Justin Peck et les danseuses de l’Opéra de Paris (Valentine Colasante, Letizia Galloni, Marion Barbeau) en répétition. Crédits photos : Francette Levieux/OnP

Après l’entracte, vous pourrez découvrir Brahms-Schönberg Quartet, de Georges Balanchine. Le père de la danse américaine, émigré russe ayant posé ses bagages à NYC, a chorégraphié cette pièce sur le Quatuor pour piano et cordes en sol mineur (op.25) du compositeur allemand, orchestré par Schönberg en 1937. Une danse plus classique peut-être, mais qui porte les marques du style balanchinien : une certaine énergie, des innovations par rapport à la pure technique classique, et un dernier mouvement aux accents des danses slaves et hongroises. Notons que les costumes de cette production ont été dessinés par Karl Lagerfeld.

Soirée Peck/Balanchine à l’Opéra Bastille, du 2 au 15 juillet 2016. Informations et réservations.

Le New-York City Ballet à l’assaut de Paris

Affiche de l'édition 2016 des Etés de la Danse au Châtelet, avec les danseurs du NYCB.

Affiche de l’édition 2016 des Etés de la Danse au Châtelet, avec les danseurs du NYCB.

Un été décidemment très américain pour la scène chorégraphique, puisque le NYCB est la compagnie invitée des Etés de la Danse. La compagnie proposera plusieurs soirées rendant hommage à ses chorégraphes fétiches et à son répertoire particulier : beaucoup de Balanchine bien sûr, dansé à New-York comme nulle part ailleurs, mais aussi Jérôme Robbins (avec la version scénique de West Side Story), Alexeï Ratmansky, Justin Peck encore, décidemment incontournable cette saison. Plusieurs soirées sont proposées, de quoi faire votre marché et trouver votre bonheur.

Du 28 juin au 16 juillet 2016 au Théâtre du Châtelet. Informations et réservations

About author

Informer, décrypter, divertir
Related posts
À la unePolitiqueSanté

COVID 19 : quels sont les gros changements du 1er février ?

À la uneSéries Tv

Pour l'amour du risque arrive dès aujourd'hui sur 6play TEVA

À la uneCinémaPop & Geek

Quand sortira la suite de The Batman au cinéma ?

À la uneCinémaPop & Geek

Est-ce que Superman va bientôt revenir au cinéma ?

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux