À la uneActualité

Une jeune fille de 11 ans se suicide après avoir été victime de harcèlement.

Vendredi 21 juin, dans le Val-d’Oise, Evaëlle décide de mettre fin a ses jours dans sa chambre.

La petite Evaëlle s’est pendue dans sa chambre à 11ans. Isolée puis harcelée, elle ne supportait plus les moqueries de ses camarades et les remarques, souvent déplacées, de ses professeurs.

Un acharnement au quotidien.

Retrouvée pendue, elle était scolarisée au collège Isabelle-Autissier depuis la rentrée jusqu’à fin février lorsque ses parents ont décidé de la changer d’établissement. En cause, le harcèlement qu’elle subissait tous les jours. Mais ce harcèlement ne s’est pas arrêté une fois arrivée dans son nouveau collège Georges-Duhamel situé dans le même secteur. Dans le Parisien, ses parents confient qu’elle aurait subi « des brimades, des insultes mais également des coups ».

Selon eux , les élèves n’étaient pas les seuls responsables. Pensées confirmées par l’une des amies d’Evaëlle : « C’est parti de là. Elle (la professeure) la traitait de folle. Quand tu n’arrives pas à faire quelque chose, elle te dit que tu es nulle. Elle dit à tout le monde : Vous êtes la pire des classes ».

Sa mère, dévastée, critique le système scolaire et suggère de se rapprocher des modèles scandinaves qui proposent par exemple des cours d’empathie. 

En France, prés d’un lycéen sur 4 a déjà subi des violences de tous types. La plupart des violences proviennent de connaissances.

En souvenirs de la jeune fille, Une cagnotte a été mise en place, et les fonds seront reversés à une association de lutte contre le harcèlement.

Une cérémonie au Père-Lachaise.

Les funérailles ont eu lieu le 3 juillet au cimetière du Père Lachaise dans le XXe arrondissement de Paris. L’émotion était à son comble. Son enterrement a réuni près de 200 personnes. Le cercueil est entré sous la coupole sur le Requiem de Mozart.

Son groupe de scouts était également présent. Un groupe auquel Evaëlle appartenait depuis 4 ans. Elle y trouvait du réconfort : « Petite jeannette timide, elle a trouvé sa place. Elle voulait toujours aider les autres. Son sourire et sa joie de vivre perpétuelle ont été un cadeau pour notre groupe », a indiqué Stéphanie, la responsable du groupe scout. C’était toujours la première à vouloir animer un jeu. « Elle était une personne indépendante, respectueuse et créative. Curieuse et volontaire. Elle cherchait toujours à aller de l’avant pour comprendre partager et transmettre. »

Bien malgré elle, la jeune fille est devenue le visage du harcèlement. D’après ses amis, Evaëlle était « bienveillante » et « éveillée ». « Elle voulait être amie avec tout le monde et parfois dans l’excès », comme le disait son père au Parisien. ” On ira jusqu’au bout” a déclaré sa maman à l’issue de la cérémonie.” On veut des réponses. Il y a eu un moment où les choses ne se sont pas passées normalement.”

Un nouveau protocole dés la rentrée.

Interrogé par Le Parisien , l’inspection académique du Val-d’Oise affirme que « l’établissement a fait le nécessaire vis-à-vis des élèves harceleurs ». Selon une porte-parole, Evaëlle aurait reçu « un accompagnement appuyé vis-à-vis de son mal-être ».

Le ministre de l’Education a affirmé prendre les choses très au sérieux concernant le harcèlement. Il assure que depuis le 3 juin, dix nouvelles mesures mettent l’accent sur la formation des professeurs et des élèves. Un nouveau protocole de prise en charge des personnes harcelées sera obligatoire dans chaque établissement à la rentrée.

About author

Journaliste actualité générale
Related posts
À la uneCulturePop & GeekSéries Tv

"Game of Thrones" : le tournage du spin-off "House of Dragon" débute en 2021

À la uneFrance

Pour Noël, la FDJ a mis le paquet en cadeaux et bien d'autres surprises !

À la uneCinéma

10 répliques cultes des films d'action

À la uneFrance

Des lettres d'amour de la Seconde Guerre mondiale sauvées grâce à Twitter

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux