BrèvesMédias

Facebook s’attaque aux “fake news” avec de nouvelles mesures

Facebook

Le phénomène des fausses informations (“fake news”) n’est pas nouveau, mais depuis l’élection de Donald Trump, plusieurs géants du net ont décidé de limiter leur diffusion. Parmi eux, le réseau social Facebook.

“La pizzeria Comet Ping Pong à New-York abrite le QG de Hillary Clinton depuis lequel elle commandite un réseau pédophile.” “Hillary Clinton appelle à une guerre civile si Trump est élu.” “Le pape François soutient le candidat Trump.” Voici quelques exemples de fausses informations qui ont envahi Internet en 2016 lors des élections présidentielles américaines. Plusieurs géants du net, dont Facebook, ont décidé de s’attaquer à ce phénomène qui ne date pourtant pas d’hier.

Le réseau social Facebook a annoncé mercredi qu’il allait prendre de nouvelles mesures pour lutter contre les fausses informations. Pour se faire, le site a mis en place un nouveau système de vérification des faits, indique l’AFP. Il a également augmenté la surveillance de comportements suspects et la fermeture de comptes.

Pour lutter contre les faux comptes, Facebook souhaite s’assurer que les gens sont bien qui ils prétendent être. “Nous avons constaté que lorsque les gens se représentent sur Facebook comme ils sont dans la vie réelle, ils agissent de manière responsable,” a expliqué Shabnam Shaik, membre de l’équipe de protection et d’assistance du réseau social. “Les faux comptes n’appliquent pas ce modèle et sont étroitement liés à la création et à la propagation de spams.” Les comptes suspects, qui postent des messages répétitifs ou trop nombreux, sont désormais suspendus. L’identité de leur gestionnaire est ensuite vérifiée par le site.

A lire aussi >> Les commentaires Facebook s’offrent un nouveau design

“Comment repérer une fausse information”

Lors de votre dernière connexion sur le réseau social, vous avez peut-être remarqué ce message qui vous invite à en apprendre plus sur la détection des fake news :

Facebook a facilité le signalement des messages suspects et la recherche de sujets afin de vérifier que les tendances qui apparaissent sur le site correspondent bien à celles du monde réel. « Nous avons apporté des améliorations pour reconnaître les comptes non authentiques plus facilement, en identifiant leur activité — sans contrôler le contenu en lui même,” a précisé Shabnam Shaik.

Selon elle, ces nouvelles mesures devraient permettre “de réduire le courrier indésirable, la désinformation ou tout autre contenu trompeur souvent partagé par des créateurs de faux comptes.

A lire aussi >> Chicago : un enfant de 2 ans abattu en direct sur Facebook Live

Related posts
À la uneActualitéBrèvesCulture

Louane et Julien Doré rejoignent le casting de The Voice Kids

À la uneBrèvesMédias

Eric Zemmour évincé de Paris Première

À la uneActualitéBrèvesInternational

Une femelle rhinocéros meurt noyée après une tentative d'accouplement

À la uneActualitéFranceMédias

Vivendi annonce une OPA pour absorber Lagardère

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux