À la uneActualitéEconomieFrancePolitique

[Fact-checking] Y aura-t-il un couvre-feu en plus du confinement déjà en place ?

AFP / Ludovic Marin

Gabriel Attal, porte-parole du gouvernement, a annoncé mardi 3 novembre la mise en place d’un couvre-feu en plus du confinement en Ile-de-France. Immédiatement démentie par Matignon, cette mesure a été fortement relayée sur les réseaux sociaux. Eclairage sur ce couac gouvernemental.

Au micro de Jean-Jacques Bourdin mardi 3 novembre au matin, le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal explique :

« Au regard des situations observées (augmentation des contrôles, des verbalisations, fêtes privées), nous allons réinstaurer un couvre-feu à 21h sur Paris et peut-être l’Ile-de-France. Le ministre de l’intérieur précisera l’arrêté dans la journée. »

La raison de ce durcissement annoncé ? « C’est insupportable pour beaucoup de français qui respectent les règles de voir d’autres français qui ne les respectent et d’avoir le sentiment qu’il y a une forme de laisser-faire », justifie-t-il. Il est alors aux alentours de 8h40.

Démenti immédiat.

Quelques minutes plus tard, l’entourage du Premier ministre dément l’information. La réponse ? La décision n’est « absolument pas décidée à ce stade ».

Dans la forme, l’affirmation semble claire. Cependant, elle ne clôt pas complètement le débat. Selon un conseiller de l’exécutif, la mesure a bien été évoquée et discutée la veille, lundi 2 novembre, lors d’une réunion de la « task force Covid » rassemblant une dizaine de ministres, a-t-on appris par l’Agence France-Presse.

Ce même conseiller affirme que l’idée d’un couvre-feu « reste sur la table » dans la perspective du conseil de défense tenu le mercredi 4 novembre. Dans la foulée, Matignon a annoncé qu’une décision sera prise dans les prochains jours. En bref, rien n’est exclu.

Du côté du cabinet du Premier ministre et du gouvernement dans son ensemble, même son de cloche. « La question, c’est : faut-il fermer les supérettes et supermarchés après 21 heures ? ».

Restrictions mises en place.

Aujourd’hui vers 11h, un communiqué de presse de la préfecture de police de Paris affirment que les activités de livraison et vente à emporter de plats et de boissons entre 22h et 6h du matin par les bars et restaurants de la ville de Paris seront interdites dès le 6 novembre.

Une décision qui fait suite aux propos de la maire de Paris Anne Hidalgo ce matin sur RMC qui s’était déclarée favorable à de nouvelles restrictions concernant les débits de boissons dans les épiceries ou les supérettes, sans toutefois évoquer la fermeture des restaurants.

Selon le communiqué de presse de la préfecture de police de Paris, Anne Hidalgo a émis un avis favorable face à la proposition de cet arrêté préfectoral en vigueur dès demain lors des discussions préliminaires avec le préfet de police de Paris Didier Lallemant.

Non, il n’y a donc pas de couvre-feu annoncé. Cependant, le gouvernement entrouvre la porte à de futures restrictions.

About author

Journaliste culture, politique et société
Related posts
À la uneCinéma

C'était il y a 25 ans ... la sortie de la franchise Scream (1996)

À la uneFrance

Devra-t-on présenter un pass sanitaire pour skier ?

À la uneCinéma

Disney repousse la sortie des films Marvel et d'Indiana Jones

À la uneInternational

La Corée du Nord lance un missile balistique en mer du Japon

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux