À la uneActualitéFrancePolitiqueSanté

Fin de vie : L’Elysée ne veut pas l’aider à mourir, Alain Cocq stoppe son traitement

Alain Cocq atteint d’une maladie orpheline depuis 34 ans a décidé d’arrêter de s’alimenter pour se laisser mourir. Une décision prise après le refus de l’Elysée de lui permettre de bénéficier d’une aide médicale à mourir.

Le grand militant de la fin de vie a choisi de laisser la sienne face au refus d’Emmanuel Macron de lui accorder une aide médicale à mourir. Une décision annoncée par Alain Cocq en direct Facebook dans la nuit de vendredi à samedi. Atteint d’une maladie orpheline incurable, il a stoppé tout traitement et ne compte plus s’alimenter et s’hydrater pour se laisser mourir. « Je sais que les jours qui m’attendent vont être difficiles mais j’ai pris ma décision et je suis serein » a-t-il annoncé en direct sur le réseau social de Mark Zuckerberg. “Je bois à votre santé une dernière fois. Le chemin de la délivrance commence et, croyez-moi, j’en suis heureux.” assure l’homme de 57 ans, militant pro-euthanasie. Alain Cocq a tenu à préciser que « ce n’est pas un suicide » expliquant être “dans le cas prévu par la loi où un patient peut arrêter son traitement “. Généralement, à la suite d’un arrêt de traitement le décès suit ” dans les deux à cinq voire sept jours” même si selon le malade avec son état “ça risque d’être rapide”. dit-il.

À lire également : Coronavirus : 22 établissements scolaires ont déjà fermés depuis la rentrée

Emmanuel Macron a dit non

De plus en plus diminué physiquement, Alain Cocq avait adressé un courrier au chef de l’Etat dans lequel il lui demande à être autorisé à la sédation profonde pour qu’il puisse “partir en paix“. Mais la loi Claeys-Léonetti sur la fin de vie, adoptée en 2016, autorise cet accompagnement mais seulement à quelques heures d’une mort certaine. Emmanuel Macron a donc refusé : “Parce que je ne me situe pas au-dessus des lois, je ne suis pas en mesure d’accéder à votre demande” répond le président dans une lettre adressé à Alain Cocq. Le refus de trop pour le malade qui devrait mourir dans les prochaines heures après avoir arrêté de s’alimenter.

Alain Cocq voulait se laisser mourir en direct, Facebook bloque la video

Malade depuis 34 ans, Alain Cocq voulait partager sa mort en direct sur le réseau social. Mais Facebook a anticipé en bloquant “sa diffusion vidéo jusqu’au 8 septembre” annonce l’homme de 57 ans qui appel la population à le soutenir dans sa démarche : « A vous de jouer » dit-il en donnant l’adresse du siège de Facebook à Paris pour “faire savoir ce que vous pensez de ses méthodes d’entrave à la liberté d’expression”. L’entreprise Américaine salue le combat d’Alain Cocq mais “sur la base de conseils d’expert, nous avons pris des mesures pour empêcher la diffusion en direct sur le compte d’Alain, car nos règles ne permettent pas la représentation de tentatives de suicide” a confié le porte-parole de Facebook France. Seul point positif pour Alain Cocq, son appel a était entendu puisqu’une vague de soutien déferle sur les réseaux sociaux en ce moment pour le soutenir dans sa démarche.

Crédit : PHILIPPE DESMAZES / AFP

About author

Journaliste
Related posts
À la uneSportTennis

Roland-Garros, le bilan : envers et contre tout, Djokovic au sommet de son art, de son jeu et de son impopularité

À la uneSéries Tv

The Morning Show : découvrez la bande annonce de la saison 2

À la uneMusique

Le retour musical de Laylow en compagnie d’Alpha Wann et Wit.

À la uneCinéma

Mort de l’acteur américain Ned Beatty

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux