Attendue depuis le mois de septembre et la victoire 3-1 contre la Serbie, la finale de la Coupe Davis commence enfin aujourd’hui au Stade Pierre Mauroy à Lille. Mais avant même le début, les premières surprises ont déjà eu lieu ce jeudi, avec l’annonce de la composition de l’équipe par le capitaine Yannick Noah. De quoi faire monter la pression avant cette finale cruciale.

Une composition d’équipe inédite

Pour préparer au mieux cette finale, le capitaine de l’équipe de France Yannick Noah avait décidé de convoquer six joueurs pour un stage de préparation : Jo-Wilfried Tsonga, 15ème mondial, Lucas Pouille, 18ème mondial, Richard Gasquet, 31ème mondial, Julien Benneteau, 57ème mondial, Pierre-Hugues Herbert, 81ème mondial et 13ème mondial en double, et Nicolas Mahut, 104ème mondial et 6ème mondial en double.

Quatre joueurs seulement étant retenus pour la composition finale de l’équipe, il était dès le départ acté que deux joueurs seraient laissés sur la touche. Néanmoins, les entraînements réalisés pendant ce stage, ainsi que l’expérience des différents protagonistes, laissaient à penser que Tsonga et Pouille seraient alignés en simple en raison de leurs bons résultats de fin de saison,  tandis que Nicolas Mahut, pilier de l’équipe de double sous l’ère du capitanat Noah, serait aligné en double, avec Pierre-Hugues Herbert, avec qui il joue sur le circuit mais qui s’était récemment blessé, laissant planer un doute sur sa participation ; ou Julien Benneteau, avec lequel il a également souvent joué.

Finalement, s’il n’y a pas eu de surprise concernant les joueurs de simple, qui seront Tsonga et Pouille, il s’est avéré que Noah avait brouillé les cartes concernant l’équipe de double, puisque les deux joueurs alignés seront finalement Herbert et Gasquet.

Par ce choix, le capitaine a peut-être voulu s’assurer une troisième solution, en la personne de Gasquet, pour éventuellement jouer en simple le dimanche, mais également la possibilité de faire évoluer une autre paire déjà aperçue par le passé : Gasquet et Tsonga. En effet, les joueurs de la sélection sont interchangeables jusqu’au jour du match. Il a sûrement été également séduit par la forme affichée par Herbert.

A lire aussi : Nicolas Mahut et Julien Benneteau écartés de la finale de Coupe Davis

Une opportunité inédite de remporter la Coupe Davis

Avec la présence de Gasquet et Tsonga, cette finale sera aussi l’occasion d’enfin sacrer en partie la génération des Mousquetaires (Tsonga, Gasquet, Monfils et Simon) sevrée de grands titres pour le moment. De quoi faire oublier les échecs des dernières années, contre la Suisse en 2014, dans le même Stade Pierre Mauroy qui accueillera la finale contre la Belgique, et en 2010 contre la Serbie.

En face, la Belgique présente une équipe hétérogène. Si David Goffin, 7ème mondial et qui sort d’une finale au Master la semaine dernière présente un réel danger, les français semblent supérieur au niveau du double. Il faudra se méfier de joueur numéro 2, Steve Darcis, seulement 76ème mondial mais qui présente un excellent bilan en Coupe Davis. Il est de plus invaincu sur les cinquièmes matchs décisifs.

La rencontre commencera dès demain à 14h par un affrontement entre le numéro de l’équipe de France, Lucas Pouille, et le numéro 1 belge, David Goffin.