Gal Gadot, l’interprète de Wonder Woman, aurait fait savoir qu’elle ne participerait pas au deuxième volet mettant en scène la super héroïne tant que le producteur Brett Ratner y resterait associé. Ce dernier est accusé d’agressions sexuelles.

Selon une source hollywoodienne, la star et actrice Gal Gadot refuserait d’endosser son rôle dans le prochain Wonder Woman. La raison ? Le producteur Brett Ratner a été récemment accusé de viols et agressions sexuelles.

L’actrice a récemment refusé de participer au gala où le producteur devait recevoir un prix. Coïncidence ?

Info ou Intox ?

Page Six semble faire confiance à sa source et maintient que l’actrice israélienne « sait également que la meilleure façon de frapper une personne comme Brett Ratner est de s’attaquer à son portefeuille. […] Un film qui encourage l’émancipation féminine ne peut être en partie financé par un homme accusé de comportements sexuels abusifs envers les femmes. »

Sur les réseaux sociaux, Gal Gadot n’a pas encore répondu ou même confirmé cette accusation.

Plusieurs femmes agressées

Ces derniers temps, les langues se délient. Le producteur et fondateur de la société Ratpac (qui a aidé à produire Wonder Woman) fait face à plusieurs allégations contre lui. Plus récemment, c’est Ellen Page qui vendredi dernier a dénoncé le producteur qui l’aurait « caressée » ou qui l’aurait entendu dire à son sujet « tu devrais la baiser pour lui faire réaliser qu’elle est gay ». Brett Ratner serait accusé par six autres femmes.