À la uneActualitéRugbySport

La Garonne en crue sur le Stade toulousain

C’est bel et bien la crise au Stade toulousain : les Rouge et noir ont concédé hier 26 septembre, une nouvelle défaite à Bayonne (35-19, bonus offensif), ce qui constitue leur cinquième revers consécutif en Top 14. Une triste première depuis 50 ans, qui confirme un état important de crise dans le club haut-garonnais.

En 2010, le Stade toulousain battait Biarritz en finale de la coupe d’Europe, et régnait sur l’Europe. Deux ans plus tard, c’est sur la France que les Toulousains imposaient leur force. Deux ans plus tard, ce n’est sur plus rien du tout que le Stade toulousain a de l’autorité. Au terme de la sixième journée du Top 14, c’est une bien triste onzième place qu’occupent les hommes de Guy Novès, entraîneur génial qui semble avoir perdu les ailes de son équipe. Dans ce début très avancé de crise, l’occasion est immanquable pour se rattraper à Bayonne, club également en difficulté en ce début de saison.

  • FLYNN, UN SEUL ÊTRE VOUS MANQUE ET TOUT EST DÉPEUPLÉ

En terre basque, les Toulousains arrivent en terrain miné. Ceux-ci y restent sur une défaite (21-13) la saison dernière, et sur plusieurs déconvenues lors des précédentes journées, surtout chez le promu la Rochelle (défaite 37-25). Même la maison est en feu, avec un revers à domicile contre Clermont (9-13). Le match commence idéalement pour les Toulousains dans le stade Jean-Dauger : Alexis Palisson aplatit dès la 3e minute, McAlister transforme et plante une pénalité cinq minutes plus tard (0-10). Tout va bien, jusqu’au carton jaune de Yoann Maestri. Les Basques en profitent et reviennent vite à 8-10. Puis coup de théâtre, un supposé mauvais rucking de Flynn lui vaut une exclusion très contestable, à la 22e minute, après de longs instants de vidéo. L’entame tonitruante des Haut-Garonnais fond alors comme neige au Soleil, et la situation s’inverse très vite. Menés 25-13 à la pause, les Toulousains subissent leur infériorité numérique, et malgré une dernière tentative d’essai à la dernière minute, le mal est fait. À l’issue d’une deuxième partie de match cauchemardesque, le Stade toulousain revient 50 ans en arrière et encaisse une cinquième défaite consécutive. L’exclusion de Flynn en fut certainement le catalyseur.

Les hommes de Guy Novès se sont montrés désordonnés et fatigués

Les hommes de Guy Novès se sont montrés désordonnés et fatigués

Que se passe-t-il à Toulouse ? L’effectif est-il fatigué ? Y a-t-il une forme de lassitude ? Difficile d’en savoir plus. “On va recommencer à jouer chez nous et j’espère que les décisions des arbitres finiront par s’expliquer” espérait Guy Novès à la conférence de presse d’après-match. “On est évidemment blessés, on est un peu comme une bête blessée” constate l’entraîneur de longue date du Stade toulousain. La réaction ne devra pas se faire tarder pour les Toulousains, qui recevront un Stade français en pleine forme la semaine suivante. En attendant, si ce 27 septembre Castres gagne à Lyon et Brive domine Bordeaux-Bègles, le Stade toulousain sera relégable du Top 14.

 

Photos : Panoramic & AFP

About author

Informer, décrypter, divertir
Related posts
À la uneInternationalSéries Tv

On a vu pour vous... The Comey rule, les coulisses de l'élection de Trump

À la uneActualitéMédias

Mask Singer : bilan de l’émission du samedi 24 octobre

À la uneActualitéFormule 1Sport

F1 : Lewis Hamilton détrône Michael Schumacher

À la uneInternationalSport

[INTERVIEW] Mick Foley se confie avant Hell in a Cell 2020

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux