À la uneActualitéFrance

Gaspillage alimentaire : 10 millions de tonnes de nourriture à la poubelle chaque année en France

Selon une enquête publiée ce jeudi, chaque français serait responsable de 26 kg de nourriture gaspillée chaque année. Un gaspillage estimé à 16 milliards d’euros.

Une étude est publiée ce jeudi sur le gaspillage alimentaire. Les chiffres de l’enquête réalisée par l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (Ademe) sont alarmants : le gaspillage alimentaire annuel en France représenterait dix millions de tonnes pour une valeur marchande de 16 milliards d’euros. Au total cette quantité de nourriture pourrait nourrir 10 millions de personnes pendant un an.

Pertes à tous les niveaux

Plusieurs facteurs entrent en considération et à plusieurs niveaux. « On observe des pertes et gaspillages à chaque étape de la chaîne alimentaire » révèle l’Ademe. En effet, la perte de nourriture représente 7,3% du tonnage pour la consommation, 4,5% pour la transformation, 4% au moment de la production et 3,3% lors de la distribution. L’Ademe reconnait que “l’ensemble du gaspillage et des pertes ne sont donc pas concentrés sur la phase de consommation, contrairement à l’idée largement répandue ». Toutes les pertes ont donc des origines diverses malgré une prépondérance pour la consommation.

Ces gaspillages ont des conséquences sur l’environnement. L’impact carbone dans l’atmosphère est estimé à 15,3 millions de tonnes ce qui correspond à 3% des émissions de gaz à effet de serre en France.

26 kg par habitant 

Une raison essentielle du gaspillage alimentaire : un nombre très important de normes sociales et alimentaires. Pour assurer une plus grande sécurité face aux intoxications alimentaires, la France compte un nombre très important de normes.

Les pertes alimentaires en France représentent 26 kg de nourriture par habitant et par an, et « cela représente environ 30 g par repas et par convive » note l’Ademe.

Dans les services de restauration collective et commerciale, le nombre de perte est beaucoup plus significatif. Le gaspillage est « quatre fois plus important » et représente alors 130 g par personne. En cause, une raison invoquée par l’Ademe est que « le choix est imposé, il est difficile d’ajuster les portions à chacun et très rarement possible de conserver ce que l’on n’a pas fini ».

Pour les végétaux (fruits et légumes), le gaspillage se produit majoritairement au moment de la production. Les végétaux sont soumis à des conditions plus strictes, notamment lorsque les produits sont abîmés. La surproduction est également un facteur important dans le gaspillage alimentaire des végétaux. La filière animale est pour sa part moins sujette aux gaspillages, selon l’enquête de l’Ademe.

Related posts
À la uneFootSport

OM : A peine arrivé, le nouveau directeur général Hugues Ouvrard lynché sur Twitter

À la uneCulturePolitique

Remaniement : Claire Chazal bientôt au gouvernement?

À la uneMédias

La dernière de On n'est pas couché samedi 4 juillet 23h15

À la uneFootMédias

Christophe Dugarry dérape (encore) en comparant Messi à "un gamin à moitié autiste"

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux