À la uneActualitéInternational

Gaza : L’abominable témoignage de 60 soldats israéliens

Un rapport publié hier dénonce les dérives de l’armée israélienne lors de leurs opérations sur la bande de Gaza. Ce document de l’Organisation Non Gouvernementale Breaking The Silence rassemble le témoignage (édifiant) de plus de soixante soldats israéliens.

L’effet d’une bombe. Voilà ce qu’aura produit ce dossier choc de plus de 240 pages publié par l’ONG israélienne Breaking the Silence (en français : “briser le silence”). Les 60 soldats ont accepté anonymement de livrer leur témoignage. Ils faisaient tous partie de l’opération Bordure Protectrice, lancée entre juillet et août dernier par Israël pour mettre fin aux tirs de roquettes palestiniens.

Des attaques injustifiées contre des civils

Un soldat a identifié deux personnes marchant dans un verger à 800 ou 900 mètres du périmètre établi par le régiment. Il s’agissait de deux femmes. (…) Ils ont fait feu là, comme ça, sur filles. Et elles ont été tuées. A partir de ce moment, j’ai vraiment compris que c’étaient des conneries.

Lorsque l’ONG demande à ce même soldat pourquoi ces deux jeunes femmes avaient été tuées, sa réponse est non moins étonnante :

L’éclaireur a tranché « Ces filles (palestiniennes) pouvaient certainement voir les chars, et pouvaient tout aussi bien voir la fumée s’échappant des machines des ingénieurs ». Après ça, le commandant a demandé au chef du char de passer le verger au peigne fin, et trois autres chars ont été vérifier (les corps). C’étaient deux femmes, d’environ 30 ans. Le corps de deux femmes, et elles n’étaient pas armées. Le chef est revenu, on est partis et puis on les a répertoriées comme terroristes. Elles ont été tuées – donc bien sûr, elles devaient être des terroristes…

Dans une vidéo, un soldat israélien racontait déjà comment il tuait sur des civils pour “s’amuser” :


Gaza : un soldat raconte avoir tiré sur des… par lemondefr

Des rapports toujours aussi incriminants

Le témoignage de ce soldat n’est pourtant qu’une infime partie des 111 que l’on peut retrouver sur ce document. Document qui arrive par ailleurs à point, puisque le rapport de l’ONU intitulé “Fragmented Lives” (vies fragmentées) et publié le 25 avril dernier attestait déjà du bilan meurtrier de la guerre à Gaza.

2 300 Palestiniens auraient ainsi péri dans la bande de Gaza, mais aussi 550 enfants comme le précise le rapport annuel de l’Office des Nations unies pour la coordination des affaires humanitaires dans les territoires palestiniens occupés (Ocha). Parmi ces victimes, 1.500 civils. 11.000 ont été blessés et 100.000 déplacés. Chez les Israéliens, 73 personnes ont été tuées, dont 67 soldats. Ces chiffres avancés par l’Office sont en réalité des informations fournies par des ONG palestiniennes et israéliennes.

Un nouveau rapport donc, qui ouvre un peu plus les yeux à la communauté internationale sur les atrocités commises impunément lors de ce conflit.

Related posts
À la uneActualitéFootSport

Ligue des Champions : Quels adversaires pour Paris et Lyon ?

À la uneBrèvesSéries Tv

Curb Your Enthusiasm : une date et un trailer pour la saison 10

À la uneActualitéFranceSociété

Zoo d'Amnéville : une pétition réclame la fermeture du site

À la uneActualitéFranceNon classéSociété

Retraites: Décryptage de l'annonce attendue de Édouard Philippe

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux