À la uneActualitéFrancePolitiqueRégions

Gilets jaunes : violents affrontements entre ultra-droite et antifascistes à Lyon

Des violents affrontements ont éclatés entre des groupuscules d’ultra-droite et des individus “antifascistes”, en marge de la manifestation des gilets jaunes. 22 individus ont été interpellés.

La manifestation des “gilets jaunes” de ce samedi à Lyon perturbée par des affrontements d’une rare violence. En début d’après-midi, ce sont près de 2 000 personnes qui était au départ de la manifestation, place Bellecour, en plein centre de Lyon. A peine 30 minutes plus tard, des affrontements entre individus de groupuscules opposés, ultra-droite et antifascistes, ont perturbé le cortège.

Une quarantaine d’individus identifiés de l’ultra-droite, se sont affrontés avec des manifestants de mouvances antifascistes et des “gilets jaunes”, durant une dizaine de minutes. D’après des témoins, les mouvements de foule allaient“dans tous les sens”, et des “gilets jaunes” criaient “fachos cassez-vous” ou“tout le monde déteste les fachos”. A l’issue de ces débordements, de nombreux manifestants pacifiques ont quitté le cortège.

Un concerte de “métal néo-nazi” et la préfecture en alerte

Des affrontements qui interviennent alors que la préfecture craignait une présence accrûe de militants de l’ultra-droite lors de cette manifestation. En effet, un concert non déclaré de groupes “metal néo-nazi” était prévu ce samedi soir, attirant plusieurs centaines d’individus liés à ces mouvances. A Lyon, les manifestations “gilets jaunes” sont souvent l’occasion d’infiltrations et d’affrontements entre groupuscules  d’ultra-droite et antifascistes.

La préfecture du Rhône indiquait vendredi prévu un dispositif “adapté” pour faire face aux débordements. En plus d’un renforcement des contrôles d’identité, “la détention ou la consommation d’alcool” ainsi que “la vente, la détention et l’usage de feux d’artifice, fusées et pétards” étaient interdits. Enfin, des mesures d’enlèvement et de déplacement du mobilier urbain avaient été prises pour éviter qu’ils soient des projectiles contre les forces de l’ordre.

Des images violentes circulent sur les réseaux sociaux

Les affrontements étaient très violents. Le gérant d’un magasin situé face aux heurts, sur le cours Lafayette, explique : “deux groupes sont arrivés des deux côtés de la rue, et c’est parti très vite. Ca a duré environ 10 minutes, je n’ai jamais vu ça.” Un groupe a finalement pu prendre le dessus, et les policiers ont suivi avec des gaz lacrymogènes.

Après avoir approché la Préfecture, le cortège s’est dirigé de nouveau vers les quais du Rhône, où des individus cagoulés tentaient de mettre en place des barricades face aux CRS. En fin de journée, on recensait au moins 3 blessés légers et 22 interpellations, pour jets de projectiles sur les forces de l’ordre et possession d’armes ou d’artifices prohibés. Les manifestants se sont finalement dispersé incendiant des poubelles et lançant des projectiles divers.

Sur les réseaux sociaux, des images diffusées par les deux groupes opposés témoignent de la violence des affontements. Attention, les images sont violentes. 

 

A LIRE AUSSI

Christophe Castaner souhaite poursuivre Eric Drouet en justice

About author

Journaliste VL. Directeur du bureau de Lyon.
Related posts
À la uneArtCultureFranceSociétéSorties

Les spots les plus instagrammables de Paris

À la uneActualitéSexe

Le site pornographique Luscious laisse fuiter les données de ses membres

À la uneActualitéFaits DiversFranceSpectacles

Bordeaux : un poney euthanasié après une chute lors d'un spectacle

À la uneActualitéFranceInternationalPolitique

G7 : Le dispositif sécuritaire de Christophe Castaner attendu au tournant

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux