À la uneHigh TechSanté

Google lance une application pour surveiller ses grains de beauté

Google a présenté une nouvelle application qui permettra de prévenir les cancers de la peau. Elle devrait sortir en fin d’année, en Europe.

Google se met à la dermatologie. Dans sa conférence annuelle I/O 2021, Google a annoncé qu’il mettra en place une application permettant aux utilisateurs de se faire ausculter pour prévenir de possibles cancers de la peau. En effet, la personne devra prendre trois photos de sa peau, que ce soit un grain de beauté, une rougeur ou bien un bouton. L’application est aussi faite pour les problèmes visibles sur les ongles ou encore les cheveux.

« Nous avons développé et affiné notre modèle à l’aide de données dépersonnalisées comprenant environ 65 000 images et données de cas d’affections cutanées diagnostiquées », a déclaré Google.

Trois clichés et le tour est joué

L’algorithme de l’application n’a besoin que de trois clichés pour déterminer si la peau présente un risque ou non. Elle demandera également le type de peau de l’utilisateur, ses symptômes ainsi que la date à laquelle est apparu le problème cutané. Les photos devront être prises sous différents angles pour permettre à l’application d’être la plus précise possible. Google a par ailleurs insisté sur le fait que tous les types de peau seraient pris en compte.

Faut-il fuir son dermatologue ?

Qu’en est-il des dermatologues ? En effet, nous pouvons penser que les cabinets dermatologiques vont peut-être finir par être désertés. Mais il sera toujours indispensable de les consulter. Google assure que son application est capable d’« atteindre une précision comparable à celle des dermatologues américains agréés ». Mais il ajoute que « l’outil n’est pas destiné à fournir un diagnostic ni à se substituer à un avis médical ».

Le modèle d’intelligence artificielle (IA) analysera les données et donnera en retour à l’utilisateur, une liste de pathologies correspondantes possibles. Elle fournira également des des informations sur les traitements possibles. Si nécessaire, l’application peut lui conseiller de consulter un médecin.

La sortie de l’application est prévue pour la fin d’année, en Europe.

A lire aussi : Un patient aveugle recouvre partiellement la vue

About author

Journaliste
Related posts
À la uneActualitéSanté

Le vaccin Moderna pourra désormais être administré aux 12-17 ans

À la uneEquitationJeux olympiques

JO 2021 : les cavaliers français prêts à affronter les épreuves de saut d’obstacles

À la uneActualité

Jean-Yves Lafesse est décédé de la maladie de Charcot

À la uneActualité

Agression de deux journalistes de BFM lors d’une manifestation anti-pass sanitaire

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux