À la uneActualitéFrancePolitique

Henry de Lesquen promeut le “racisme positif” pour 2017

Henri de Lesquen, candidat à l’élection présidentielle de 2017, a accordé une interview surréaliste à Lucien Jean-Baptiste, acteur, réalisateur et scénariste martiniquais. Dans cet interview pour la chaîne Planète+, il assume pleinement sa campagne basée sur une idéologie raciste.

Non, vous ne rêvez pas. Henri de Lesquen, celui qui veut “bannir la musique nègre” des radios françaises, est bel et bien candidat à l’élection présidentielle française de 2017. Face à l’acteur, réalisateur et scénariste martiniquais Lucien Jean-Baptiste, le président de Radio Courtoisie expliquait d’un ton tout à fait naturel sa vision raciste du monde.

Lesquen expliquait notamment sa volonté de bannir “la musique nègre” des médias publics. Car celle-ci serait l’expression de l’âme des “populations congoïdes” – autrement dit les populations noires par opposition aux populations blanches “caucasoïdes”. Et que cette expression pouvait conduire à “l’ensauvagement”.

“Il y a dans cette musique une obscénité latente, explique-t-il devant un Lucien Jean-Baptiste mi-sidéré mi-amusé. La musique nègre est très chargée de sexualité”…

Lucien Jean-Baptiste, le journaliste martiniquais qui a fait face à Henry de Lesquen, devant les caméra de Planète+

Lucien Jean-Baptiste, le journaliste martiniquais qui a fait face à Henry de Lesquen, devant les caméra de Planète+. Source : agence-adequat.com

Le “racisme positif” et la “réimmigration”

L’ancien conseiller municipal de Versailles revenait ensuite sur un concept qui lui est cher : le “racisme positif”. “Quand on pense au racisme, on pense à la haine. Sauf que la haine est un sentiment qui m’est étranger. Seulement il y a un autre aspect des choses, qui est la conscience raciale. Ca c’est le racisme positif, qui consiste à constater qu’on est de la même race que quelqu’un d’autre…”

Et enfin, le bouquet final de l’interview : quand Lesquen promeut ce qu’il appelle la “réimmigration”. Le concept est très simple : “C’est l’immigration à l’envers. Il faut que les populations qui sont en France mais qui ne sont pas assimilées s’en aillent.”

Et pour déterminer si une population n’est pas assimilée, le Vicomte de Lesquen préconise une méthode qui a déjà fait ses preuves durant l’occupation : la dénonciation. “La Suisse a une meilleure que nous car elle fait une ‘enquête de voisinage’ (…) Les voisins ou les relations de travail, on leur demande si telle ou telle personne mérite d’être Français”.

“Il fera connaissance avec le pays de ses ancêtres”

Sidéré par ces propositions, le journaliste lui rétorque alors : “On prend un petit gars dont les parents sont d’origine sénégalaise. Lui ne sait pas ce qu’est le Sénégal, il a grandi (en France), ses seules références c’est la république française. Il faudrait donc le renvoyer dans un pays qu’il ne connaît pas ?”.

“Et bien il fera connaissance avec le pays de ses ancêtres, je ne vois pas où est le problème”, lui a répondu Lesquen toute tranquillité de conscience…Si jamais vous êtes intéressé par le programme de ce candidat à l’élection présidentielle, sachez qu’il veut aussi annexer la Belgique à la France, détruire la Tour Eiffel (c’est vrai que ça prend de la place…), supprimer le SMIC et brûler le code du travail. Bienvenue au XVIIème siècle !

 

 

About author

Informer, décrypter, divertir
Related posts
À la uneActualitéInternational

Comprendre la situation en Ukraine en 5 minutes

À la uneSéries Tv

How I met your father sur Disney+ le 9 mars

FranceReportages

L'importance de la chaîne du froid alimentaire

À la uneSport

WRC - Sébastien Loeb victorieux au Rallye Monte-Carlo

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux