À la uneSanté

Heyme, au coeur de la prévention et des besoins des jeunes

Aujourd’hui 70 % des étudiants se sont déjà sentis dépassés ou submergés par leur quotidien. Heyme tente d’apporter à la fois prévention et soutiens aux jeunes.

Qu’est ce que Heyme ?

Heyme est une alliance rassemblant l’expertise de 7 mutuelles dont deux mutuelles étudiantes régionales, la SMEREP et la MEP. Fin août, ces mutuelles perdent l’agrégation qui leur permettait de gérer la sécurité des étudiants. Une restructuration du marché doit donc être repensée. Il s’agit donc de la première mutuelle jeune avec des produits simples et transparents mais surtout avec la volonté de rester un acteur de prévention. Fort de plus de cinquante ans d’expérience dans la santé et la prévention auprès des étudiants, HEYME s’annonce comme un acteur de référence chez les jeunes à l’avenir.

Pour donner naissance à cette nouvelle offre, Heyme est repartie de zéro afin de proposer une offre personnalisée répondant aux attentes des jeunes d’aujourd’hui. Son cœur de cible, des étudiants et des jeunes actifs. Ainsi, Heyme a sondé et interrogé des panels de jeunes, sur l’ensemble du territoire. Mais elle a également mené des enquêtes de notoriété, étudié les tendances sur le net et s’est intéressée aux besoins des jeunes sur la France entière.

En association avec Opinion Way (institut français pionnier en innovation, étude marketing et communication), Heyme a souhaité sonder des jeunes pour connaitre leurs difficultés. L’enquête santé a été réalisée du 11 avril au 12 mai 2019. Les données portent sur les étudiants mais permettent aussi d’alerter les services publics. Le but premier est surtout de sensibiliser un maximum.

Pour ce faire, un panel de 841 étudiants et un autre de 841 lycéens avec des profils équilibrés (âges, genres, régions) ont répondu aux différentes questions.

De quoi souffre les étudiants en 2019 ?

Santé globale des étudiants :

D’après ces données, la condition de vie des étudiants et de moins en moins sécurisée. Plus de la moitié des étudiants travaille en plus de leurs études.  Cet argent leur permet principalement d’assurer leur quotidien. Ils sont une majorité à rencontrer des problèmes financiers plus de 6 mois dans l’année.

Même si les étudiants et lycéens sont globalement en bonne santé (78%), l’automédication devient un automatisme pour eux.

Vie affective et sexualité :

Tout n’est pas acquis en matière de prévention puisque 56% des jeunes déclarent ne pas utiliser de préservatifs à chaque rapport sexuel.

Se faire dépister devient une pratique de plus en plus courante mais de fausses croyances persistent autour du sida.

Les modes de transmission restent floues et 19% pense que le sida se soigne facilement aujourd’hui.

La pilule est le moyen de contraception le plus répandu mais la méfiance s’installe et une partie a décidé de ne plus l’utiliser.

Nutrition :

Le budget quotidien d’un repas étudiant tourne autour de 8 euros. Et les mauvaises pratiques en matière d’alimentation restent un sujet majeur. En effet, 94% des étudiants grignotent entre les repas et 86% sautent fréquemment le petit déjeuner.

Santé numérique :

Le smartphone est un véritable outil du quotidien, 85% des sondés y passent au moins 2 heures par jour et 23% plus de 6 heures.

Bien que conscients des risques que représente le smartphone sur leur taux de concentration, leur sommeil, et leur vue, les statistiques ne diminuent pas car pour beaucoup cet outil est devenu indispensable.

Violence et discrimination :

Le tiers des étudiants déclare avoir subi des violences, qu’elles soient physiques, mentales, sexuelles ou verbales. On constate que ces violences sont commises pour 38% des cas par des connaissances.

L’avenir des jeunes

Les étudiants et lycéens d’aujourd’hui attendent des réponses et un accompagnement. Les sujets qui intéressent en premier lieu sont : la gestion du stress, la dépression et les problèmes psychologiques.

Les jeunes entendent les messages mais ne se les approprient pas. La prévention proposée est non culpabilisante, elle ne dénonce pas les comportements à risques des étudiants mais les accompagne. La prévention est aussi pensée au plus près des jeunes jusque dans leurs familles afin de préserver un cocon protecteur. Des contenus seront diffusés sur son site internet et sur les réseaux sociaux. Elle renforcera aussi sa présence sur le terrain, dans les milieux scolaires et universitaires.

Pour plus d’information sur les solutions d’assurances d’HEYME, vous pouvez consulter leur site internet ici

A lire également :

About author

Journaliste actualité générale
Related posts
À la uneActualitéFrancePolitique

Quand Emmanuel Macron utilise une application pour surveiller ses ministres

À la uneActualitéCultureFranceSorties

Le Moulin Rouge fête ses 130 ans !

À la uneSéries Tv

On a vu pour vous... The Hot Zone (National Geographic), Julianna Margulies face au virus Ebola

À la uneActualitéFranceSorties

Nouvel hotspot : le coffee-shop Saint-Laurent à Paris

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux