À la uneActualitéFrance

Hôpital de Bourges : un chirurgien accusé d’homicide sur un patient

Un chirurgien du centre hospitalier Jacques-Coeur de Bourges est accusé d’homicide sur un patient décédé lors d’une banale opération de la prostate.

Un chirurgien du centre hospitalier Jacques-Coeur de Bourges est accusé d’homicide sur un patient décédé lors d’une banale opération de la prostate.

Henri Latour avait 60 ans le jour d’une banale opération de la prostate qui lui a coûté la vie. Mais il ne s’agirait pas d’un malheureux accident. L’avocat de la victime, Philippe Courtois, a mis en cause la responsabilité du chirurgien.

Il a parlé “d’un comportement parfaitement inadapté, une agressivité, un état hystérique, des insultes et des menaces envers les autres personnels”, mais aussi “une insuffisance de maîtrise de certains gestes chirurgicaux réalisés de façon brutale et violente qui ont causé une hémorragie importante”, et enfin une “non-prise en charge des hémorragies” malgré les rappels de ses collègues du bloc opératoire.

La famille de la victime avait demandé à avoir accès au dossier médical de son père. Elle a d’abord reçu une version partielle dans un premier temps, puis la totalité du dossier en insistant, révèle Le Parisien. Et elle a été interloquée de découvrir que l’urologue avait été écarté des blocs opératoires par la direction de l’hôpital Jacques-Cœur le 14 janvier.

“Cette intervention était une véritable boucherie”

Les membres de la famille d’Henri Latour sont également tombés sur les éléments glaçants du compte-rendu dressé par l’anesthésiste le jour de l’opération (cités plus haut par l’avocat). Après une tentative de réanimation désespérée, le patient est donc décédé en bloc opératoire. “Nous sommes tous parvenus à la conclusion que cette intervention était une véritable boucherie, indigne de n’importe quel bloc opératoire”, conclut l’équipe du bloc opératoire dans son rapport.

Sept praticiens de l’hôpital de Bourges ont adressé un courrier à la direction de l’établissement le 22 janvier, pour dénoncer les “dérives professionnelles” de l’urologue mis en cause et demander sa suspension. Après la plainte déposée par la famille de la victime, l’Agence régionale de santé a ouvert une enquête et l’ordre des médecins du Cher a également été saisi.

*Image en une : europe.stryker.com

 

About author

Informer, décrypter, divertir
Related posts
À la uneSport

Pour Bound for Glory 2021, Impact Wrestling sort le grand jeu

À la uneInternational

Pourquoi ce regain de tension entre la Chine et Taïwan ?

À la uneActualitéFrance

Jean Castex annonce une "indemnité inflation" pour répondre à la hausse des prix

À la uneInternational

L'acteur Alec Baldwin tue "accidentellement" une personne lors d'un tournage

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux