À la uneActualitéFootFranceSport

Interview – Stone Mambo : ” On a envie de rejouer des matchs de haut niveau. “

Alors que les championnats professionnels reprennent dans 2 jours, nous avons pu interviewer, Stone Mambo, défenseur de l’ESTAC, afin de parler du retour du foot français après 5 mois d’arrêt.

Présentation : Stone Mambo est un jeune défenseur de l’ESTAC, âgé de 21 ans. Il a signé son premier contrat et fait ses débuts en pro la saison dernière, avec son club formateur. Malheureusement pour lui, sa première saison s’est terminée plus tôt que prévue en raison du coronavirus.

La Ligue 2 fait son retour après 5 mois d’interruption. Comment appréhendez-vous la reprise ?

Stone Mambo : Je pense qu’on a tous très hâte de retrouver la compétition. Après plusieurs semaines de préparation, on est motivé. On a envie de rejouer des matchs de haut niveau, de ressentir cette adrénaline qui nous a tant manqué.

Le premier match de Ligue 1 a été repoussé en raison de 4 cas de covid-19 à l’OM. Vous avez été un des premiers clubs touchés par le coronavirus. Ça t’inquiète ou pas plus que ça ?

S.M. : C’est vrai qu’on a été un des premiers clubs touchés en France. Mais depuis on n’a plus eu de cas, ce qui est très bien. Tout le monde au club fait en sorte que cela continue ainsi. Le docteur, le staff, et nous les joueurs, nous essayons d’être le plus attentif possible. Malheureusement, on ne peut pas tout contrôler, comme on peut le voir. C’est donc vrai qu’on peut craindre que certains matchs soient reportés. Mais j’espère le moins possible.

A lire aussi : Reprise de la Ligue 1 : le premier match reporté en raison de nouveaux cas de Covid-19 à l’OM

Votre premier match aura lieu face au Havre, concurrent direct pour la montée. Tu le sens comment ce premier match ?

S.M. : On est en début de saison, donc difficile de dire qui est candidat pour la montée ou pas, surtout dans ce championnat. L’humilité était un de nos principes la saison dernière et cet état d’esprit nous a permis de faire de bonnes choses. On ne va donc pas se prendre pour ce que l’on n’est pas. Mais en même temps, on est aussi conscient de nos qualités et de ce que l’on peut faire. On a fait de bonnes choses en prépa, le groupe se connait bien et on va essayer de s’appuyer sur cette confiance pour bien démarrer le championnat à domicile et lancer cette nouvelle saison.

Comme tu viens de le dire, vous allez débuter à domicile, normalement devant pas plus de 5000 spectateurs en raison des restrictions sanitaires. Tu as expérimenté les stades pleins et les huis clos. Quel impact cette limite aura selon toi ?

S.M. : C’est vrai que les matchs à huis clos sont très particuliers. Le fait de pouvoir accueillir 5000 spectateurs est un moindre mal vu la situation. C’est évident qu’on préférerait voir des matchs de foot avec des stade pleins. La communion entre les joueurs et les supporters c’est l’essence même du foot. C’est donc primordial pour faire une bonne saison. Maintenant ce sera à nous de nous adapter à la situation qui aurait pu être pire.

On a hâte d’y être et je pense qu’on est prêt.

Est-ce que tu te sens suffisamment affûté avant de démarrer la prochaine saison ?

S.M. : Oui, je me sens parfaitement bien. Après ça fait longtemps qu’on a pas joué de matchs avec de l’enjeu et des points à prendre. Il faudra donc élever son niveau technique, d’intensité et de rigueur. Mais on a hâte d’y être et je pense qu’on sera prêt.

Est-ce que les kinés et les médecins craignent davantage de problèmes physiques par rapport aux autres saisons ?

S.M. : Je ne pense pas, non. Mais c’est vrai qu’on est confronté à une situation inconnue. La préparation a été beaucoup plus longue que d’habitude et personne n’a vraiment de réponse. Mais on va espérer qu’il n’y en ait pas beaucoup.

Comment t’es-tu maintenu en forme pendant le confinement ?

S.M. : Pascal, notre préparateur physique, nous a donné un programme à suivre, à base de courses, de renforcements musculaires, mais également quelques exercices avec ballon, si c’était possible. On avait un suivi régulier au niveau de notre poids et des échanges fréquents sur Zoom avec le staff.

La Ligue 2 s’est arrêtée alors que vous étiez bien placés pour la montée. Comment vous avez vécu cet arrêt prématuré, qui vous a potentiellement privé de Ligue 1 ?

S.M. : D’abord avant tout, il faut dire que notre première préoccupation était liée à la situation sanitaire. Le football passait après. Mais en tant que compétiteur, nous étions très déçus de ne pas avoir pu défendre nos chances sur le terrain. C’est frustrant parce qu’on a fait beaucoup d’efforts pour en arriver là, tout comme Ajaccio et Clermont. Voir que ça se termine ainsi, c’était très difficile à accepter. Mais bon c’est la vie, on est passé à autre chose.

En raison du chamboulement au niveau des droits TV, les matchs de Ligue 2 qui avaient lieu habituellement le vendredi auront désormais lieu le samedi à 19h, tu penses que cela peut avoir un impact ?

S.M. : Honnêtement, je ne pense pas. Ça aura sûrement un impact sur la vie des téléspectateurs et leur manière de ” consommer le foot à la télé, plus que sur le jeu en lui-même.

Et pour les supporters qui se rendent au stade ?

S.M. : Pour eux aussi ça peut changer beaucoup de choses. C’est vrai que le samedi soir, certains on peut-être d’autres choses de prévues. Mais on espère que ceux qui pourront viendront nous encourager !

L’année dernière, le championnat s’est arrêté lorsque vous étiez à la quatrième place. Quel est l’objectif que vous vous êtes fixés pour cette nouvelle saison ?

S.M. : Pour l’instant, on ne s’est pas fixé d’objectif clair. On va d’abord tenter de bien démarrer le championnat et on fera un point après quelques journées.

On veut finir le plus haut possible.

Pas même les playoffs ?

S.M. : La saison dernière on ne s’était pas fixé d’objectif formel en début de saison. On faisait des bilans tous les 10 matchs. Je pense donc que l’on va fonctionner de la même manière. Après bien sûr on est des compétiteurs. On veut donc finir le plus haut possible.

Et personnellement tu t’es fixé des objectifs ?

S.M. : Mon objectif principal c’est de progresser. Je veux que le joueur que je serai à la fin de saison soit meilleur que celui que je suis actuellement, et ce dans tous les domaines. Pour cela, il faut que je parvienne à aller chercher du temps de jeu, enchaîner les matchs et les bonnes performances. Prendre de l’importance dans le groupe, sur et en dehors du terrain.

Tu restais sur 8 titularisations consécutives avant que la saison ne s’arrête. Tu sens que cette série va continuer cette saison ou es-tu un peu inquiet à ce sujet ?

S.M. : C’est vrai qu’en fin de saison dernière, j’ai pu enchainer les matchs. Bien sûr j’aimerais que ça continue. Mais tout le monde veut jouer et il y a de la concurrence à tous les postes. C’est comme ça le sport de haut niveau. Je ne suis pas inquiet. Je veux juste faire en sorte de prouver au coach qu’il peut me faire confiance. Si j’ai l’occasion de jouer, ce sera alors à moi de lui rendre cette confiance en étant bon.

Tu as évolué à différents postes la saison dernière. Dans l’idéal, où préférerais-tu jouer ?

S.M. : J’ai été formé défenseur central c’est donc le poste où je me sens le plus à l’aise, celui où j’ai le plus de repères. La saison dernière j’ai beaucoup plus joué latéral gauche, dans une défense à 4, mais aussi à 5. Au fil des matchs, je pense avoir progressé à ce poste. Dans l’idéal j’aimerais être capable d’être aussi bon aux deux postes.

La Coupe de la Ligue a tiré sa révérence le mois dernier. C’était dans cette compétition où tu as été titulaire pour la première fois. Que penses-tu de sa suppression ?

S.M. : Personnellement je trouve ça un peu dommage. C’est une compétition qui permettait aux jeunes joueurs d’avoir du temps de jeu, à d’autres de se relancer. Elle pouvait aussi et surtout donner lieu à une belle aventure et à un titre. Maintenant une décision a été prise et on ne peut que l’accepter.

Pour finir, on te souhaite quoi pour la saison prochaine ?

D’abord la santé je dirais. Pas seulement pour moi, mais pour nous tous. J’espère qu’on fera une belle saison et qu’on aura beaucoup de victoires à célébrer avec nos supporters. J’espère jouer le plus de match possible et prendre un maximum de plaisir !

Retrouvez Stone Mambo et les joueurs de l’ESTAC, lundi prochain à 20h45, en direct du Stade de l’Aube, face au Havre.

About author

Journaliste spécialisé dans le culturel, la politique et le sport
Related posts
À la uneSéries Tv

Narcos : Mexico est renouvelée pour une saison 3 par Netflix

À la uneFranceInternational

Escalade des tensions Franco-Turques après la publication d'une caricature d'Erdogan

À la uneEmissionsLes Prolongations

Les Prolongations #61

À la uneMédias

Eurovision Junior : "Move the world" le 29 novembre 17h sur France 2

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux