À la uneCulturePolitique

Coronavirus : Roselyne Bachelot pour un retour à une jauge de 100 % dans les salles de spectacle

Lors d’une réunion ce matin avec les représentants du spectacle vivant, la ministre de la Culture a exprimé son envie de voir un retour des salles de spectacles au complet mais avec des spectateurs masqués. Elle compte défendre cette idée devant le prochain Haut Conseil de la Santé Publique.

Un retour (presque) à la normale dans les salles de spectacle ? C’est en tout cas l’idée défendue par Roselyne Bachelot. Selon les informations du Parisien, la ministre de la Culture a assuré dans une réunion avec le Syndicat National du Théâtre privé, le PRODISS (Producteurs, diffuseurs, salles de spectacle musical et de Variétés) et le CAMULC (Cabarets, Music-halls et Lieux de Création) vouloir proposer la fin de la distanciation sociale dans les salles de spectacles au prochain Haut Conseil de la Santé Publique. En clair, elle souhaite supprimer le siège séparant chaque personne et ainsi que les salles retrouvent une jauge de 100 % de leurs capacités.

Roselyne Bachelot une ministre à l’écoute

Les trois syndicats auraient, à la suite de l’entretien, exprimé le sentiment d’avoir été entendu et compris par l’actuel ministre de la Culture à en croire les propos du président du SNTP : « Roselyne Bachelot a pris conscience qu’il fallait, je peux la citer ” sauver le spectacle vivant”. Elle a conscience du danger qui nous guette. » a déclaré Bertrand Thamin révèle Le Figaro. La ministre de la Culture aurait forte impression auprès de ses interlocuteurs l’estimant plus à l’écoute et bien mieux préparée que son prédécesseur Franck Riester. Roselyne Bachelot est déterminée à sauver le spectacle vivant et Emmanuel Macron partagerait son avis : Elle souhaite que nous puissions redémarrer vite et elle nous a confié que le président de la République partageait cette volonté. C’était un échange vraiment constructif » a confié Bertrand Thamin, président du SNTP.

Pour l’instant, ce ne sont que des engagements. La décision finale sera prise par l’Elysée. C’est le prochain Haut Conseil de la Santé Publique qui va trancher pour l’avenir des concerts, spectacles et théâtres. Mais les producteurs ne sont pas fous. Ils préfèrent reporter leurs concerts au minimum jusqu’a début Octobre afin de ne pas prendre de risque.

A lire également : Le port du masque rendu obligatoire en entreprise à partir du 1er septembre

Un secteur très touché économiquement

La crise sanitaire a plombé les finances du spectacle vivant. Entre les reports, les annulations et la baisse de la capacité des salles, les recettes ne rentrent plus dans les caisses : « Pour nous, c’est zéro recettes depuis mars. Nous avons expliqué à la ministre qu’il faudrait un plan d’aide estimé à 300 millions pour le secteur » constate Daniel Stevens. Un raisonnement partagé par Bertrand Thamin : « Je commence à avoir beaucoup d’adhérents qui m’expliquent qu’ils vont mettre la clé sous la porte. Il faut que l’Etat amplifie son aide. Y compris après les réouvertures, le temps que le public revienne… ». Sans les fonds de soutien de l’Etat français, le monde du spectacle est à l’agonie en ayant perdu 100 % de son chiffre d’affaire depuis près de six mois.

Crédit Photo : AFP

About author

Journaliste spécialisé dans le Sport
Related posts
À la uneCinémaCulture

"Borat", le journaliste Kazakh, est de retour sur nos écrans

À la uneActualitéFranceSanté

46 millions de français désormais touchés par le couvre-feu

À la uneActualitéCinémaCulture

La comédie de Dany Boon sur le confinement sera disponible sur Netflix

À la uneFrance

Le Général Pierre de Villiers annonce un risque de guerre civile

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux