À la uneInternational

Israël-Palestine : les affrontements s’intensifient

Entre les tirs de roquettes et la menace de guerre civile, les tensions sont au plus haut entre Israël et la Palestine. Il s’agit du pire conflit entre les deux pays depuis 2014.

Le bilan des affrontements en cours a atteint les 103 morts dans la bande de Gaza dans la nuit de Jeudi à Vendredi. Parmi eux, 27 enfants ainsi que 580 blessés selon le Ministère de la Santé palestinien. De son côté, Israël déplore 7 morts et plusieurs dizaines de blessés.

Les roquettes de Gaza viennent se heurter au « Dôme de Fer », système de défense anti-aérien israélien.

Depuis les heurts sur l’Esplanade des Mosquées à Jérusalem, le conflit n’a fait qu’empirer. En plus des raids aériens, de nombreuses troupes et blindés israéliens se sont massés le long de la barrière séparant l’état hébreu de son enclave palestinienne. Jonathan Cornicus, porte-parole de l’armée israélienne, a même confirmé à l’AFP que des soldats israéliens étaient entrés sur le territoire palestinien pour une opération. Ce n’est que quelques heures plus tard que le porte-parole s’est rétracté, affirmant qu’aucun soldat n’avait pénétré dans la bande de Gaza. Il s’agirait d’une « erreur de communication en interne ». De plus, le ministre de la Défense israélien Benny Gantz a confirmé le rappel de plus de 9000 réservistes.

Le Hamas a instantanément réagi à la menace d’une invasion israélienne de Gaza. «  Toute incursion terrestre dans n’importe quelle zone de la bande de Gaza sera l’occasion d’augmenter le nombre de morts et des prisonniers chez l’ennemi » a averti la branche armée du mouvement islamiste. Les tirs de roquettes vers Israël ont continué toute la nuit.

La menace d’une guerre civile

Dans plusieurs villes israéliennes, la cohabitation entre juifs et arabes palestiniens est devenue impossible. Plusieurs affrontements ont eu lieu dans de nombreuses villes et Israël a appelé en renfort plus de 1000 policiers. Mercredi soir aux alentours de Tel-Aviv, des juifs d’extrême-droite ont lynché un arabe palestinien. La séquence ultraviolente avait été diffusée à la télévision. À Lod, c’est un groupe de juifs qui a été la cible de tirs. Un homme a ouvert le feu avec une arme semi-automatique, faisant un blessé selon la police.

Le premier ministre israélien Benyamin Netanyahou s’est exprimé sur le sujet : « Ce qui se passe depuis ces derniers jours dans les villes d’Israël est insupportable… Rien ne justifie le lynchage d’Arabes par des juifs et rien ne justifie le lynchage de juifs par des Arabes. »

Réactions internationales

En France, le Président Emmanuel Macron a appelé au calme sur les réseaux sociaux. Ce dernier doit aussi s’entretenir prochainement avec le premier ministre israélien.

Le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin a d’ailleurs annoncé l’interdiction des manifestations de soutien à la Palestine qui devaient se tenir ce samedi en France.

L’ONU avait prévu une réunion d’urgence du Conseil de sécurité ce vendredi pour faire face aux flambées de violences. Les États-Unis s’y sont opposés, soutenant la position de leur allié israélien. Ces derniers refusent une implication de l’ONU dans ce conflit. La réunion se tiendra finalement dimanche à 14h en visioconférence.

Le président russe Vladimir Poutine a lui, au terme d’une visioconférence avec Antonio Guterres, secrétaire général de l’ONU, « constaté que la première des priorités est la fin des violences des deux côtés et la sécurité de la population civile. »

À lire aussi : La reine Elizabeth II annonce l’interdiction des thérapies de conversion

About author

Journaliste
Related posts
À la uneCinéma

Qui est Matthias Schoenaerts, l'acteur qui va jouer Johnny Hallyday au cinéma ?

International

Les exigences des investisseurs pour choisir un bien immobilier à Bali ont évolué

À la uneInternationalPolitique

Qui était Ebrahim Raïssi, le Président iranien décédé dans un crash d'avion ?

À la uneMédias

The Voice : qui sont les candidats qualifiés pour la finale ?

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux