À la uneActualitéFrance

Je m’engagerai à favoriser l’emploi de jeunes hors de France par l’instauration d’un crédit d’impôt pour les entreprises

Se présenter aux législatives des Français résidant au Benelux ne relève pas a priori d’une aventure particulièrement exotique. Pourtant, comment imaginer qu’un “ailleurs” pourtant si proche de l’Hexagone soit si différent dans son rapport à l’avenir ? Comment ne pas s’étonner devant le capital humain d’un si petit territoire ? Certes, le Benelux est un territoire plat. Mais son relief, ce sont ses habitants à l’esprit audacieux et créatif. Candidat aux législatives des Français de l’étranger Ruben Mohedano-Brèthes en est toute l’illustration. Il nous dévoile les grandes orientations de son programme en direction de la jeunesse.

INTERVIEW DE RUBEN MOHEDANO-BRETHES, CANDIDAT AUX LEGISLATIVES DES FRANCAIS DE L’ETRANGER DANS LA 4EME CIRCONSCRIPTION

1/ Quel regard portez-vous sur la mobilité européenne et l’expérience de vie à l’international des jeunes?

La mobilité européenne et internationale est une chance unique de découvrir d’autres pays, peuples et cultures, d’apprendre des langues en immersion, de connaître et comprendre d’autres points de vue, d’élargir ses perceptions et réflexions, de confronter ses expériences. Elle élargit les horizons pour l’ensemble de la vie, enrichit le vécu de chacun et prépare à une vie active épanouie.

Qu’il s’agisse d’Erasmus (qui fête cette année son 25è anniversaire et ses 3 millions de participants, et dont le succès se renforce au fil des ans), de Jeunesse en Action ou du Service Volontaire Européen, l’Union européenne mène une action pionnière et volontariste en la matière, dont toute une génération cueille aujourd’hui les fruits, tant sur le plan humain que dans le domaine professionnel.

Pour les jeunes actifs, et notamment les jeunes cadres, une expérience européenne ou internationale, surtout sur les marchés émergents ou en croissance, est plus qu’un avantage, un véritable tremplin pour leur carrière.

Mais cette mobilité doit être préparée, accompagnée et valorisée.

Si je suis Élu Député le 17 juin prochain, je m’engagerai à favoriser l’emploi de jeunes hors de France par l’instauration d’un crédit d’impôt pour les entreprises, basées en France, qui embaucheront en CDI un jeune expatrié, chômeur ou V.I.E.

2/ Comment et par quels nouveaux projets, les députés des Français de l’étranger qui siègeront à l’Assemblée nationale pourront permettre à la jeunesse d’être plus à l’aise avec le mot “entreprendre”?

Favoriser et promouvoir le sens de l’initiative, l’esprit d’entreprise et la créativité chez les jeunes est l’une des conditions pour faire de la France et de l’Europe des économies dynamiques et compétitives, fondées sur la connaissance et l’innovation.

De nombreux pays en Europe et dans le monde l’ont parfaitement compris, et notamment, dans ma circonscription, la région flamande de Belgique et les Pays-Bas. Malheureusement, la France a encore beaucoup de chemin à faire dans cette direction.

En tant que Député représentant les Français à l’étranger, je proposerai d’établir un bilan comparatif de ces expériences et réussites, afin d’introduire en France les mesures les mieux à même de développer une culture entrepreneuriale dès le plus jeune âge.

Je prendrai également en compte les orientations du guide pratique sur la formation à l’entrepreneuriat que la Commission européenne doit publier en 2013, afin que notre système éducatif et de formation professionnelle intègre parmi ses priorités le développement de l’esprit d’entreprise, du bagage nécessaire et des conditions concrètes de la réussite des jeunes entrepreneurs.

3/ Que pensez-vous de la “Charte de la jeunesse” transmise à l’ensemble des candidats à la députation des Français de l’étranger dans la quatrième circonscription?

J’ai pris connaissance de votre document “Quel écrin participatif pour la jeunesse à l’horizon de la prochaine législature 2012?” avec un grand enthousiasme. C’est pour moi un exemple de ce que la mobilisation et l’implication des jeunes peuvent apporter de meilleur à la communauté nationale.

Je rejoins pleinement vos attentes en faveur d’une véritable représentation, à l’échelle nationale comme européenne, des jeunes français, à l’instar de ce que font déjà avec talent et réussite le Forum Européen de la Jeunesse, le Mouvement Européen – Jeunes ou les Jeunes Fédéralistes Européens.

En tant que Député, je porterai avec volontarisme vos attentes visant notamment à :

– Faciliter davantage la mobilité européenne et internationale des jeunes français; promouvoir et valoriser l’expérience professionnelle à l’international

– Favoriser leur implication dans les décisions qui les concernent directement

– Garantir un enseignement français à l’étranger qui ait les moyens de son excellence en créant un véritable Rectorat, par le rapprochement de l’AEFE, de CampusFrance et du CNED

– Améliorer les relations et renforcer les liens entre les jeunes et l’administration consulaire

– Encourager et faciliter l’innovation et la création d’entreprises

– Reconnaître et soutenir les jeunes chercheurs et les inventeurs français expatriés dans le monde

– Accompagner les PME françaises innovantes implantées à l’international par un renforcement des moyens, procédures et priorités d’UbiFrance, que je placerai sous l’autorité du nouveau Délégué interministériel France – Monde

– Faire collaborer les porteurs de projets expatriés dans une véritable dynamique partenariale

4/ Que pensez-vous de l’expérience d’universités du Benelux qui permettent à des jeunes de démarrer une activité protégée et aidée par des législations incitatives au milieu d’une ambiance véritablement stimulante?

Je l’ai dit, ces expériences positives et meilleures pratiques doivent être une source d’inspiration et d’incitation à mieux faire en France.

Le rôle du Député représentant les Français établis au Benelux sera aussi de porter à l’Assemblée nationale les mesures mises en œuvre dans sa circonscription qui ont démontré leur pertinence et leur efficacité, dans ce domaine comme dans d’autres.

Et ce n’est certainement pas un candidat Thalys, parachuté, monolingue et ignorant des réalités locales qui pourrait jouer efficacement ce rôle.

Expatrié au Benelux depuis 16 ans, connaisseur des politiques européennes, nationales et locales, j’ouvrirai la représentation nationale à l’influence favorable des mesures qui ont démontré leur efficacité dans ma circonscription.

5/ Existe-t-il aujourd’hui en Europe et dans le monde des modes de gouvernance dans la décision publique ou dans la sphère privée qui se distinguent par leur caractère innovant?

Très franchement, le terme de “gouvernance” ne fait pas partie de mon vocabulaire. Il s’agit pour moi de l’un de ces vocables vides de sens qui satisfont un moment aux diktats de la pensée unique, sans pour autant faire avancer la réflexion et l’action d’un seul millimètre.

Cela étant, l’amélioration des modalités d’implication, de décision et d’action, dans la sphère publique, entrepreneuriale et privée, me semble constituer l’essence même du progrès humain.

Peut-être la véritable innovation, ou réinvention, de ce début de XXIè siècle sera-t-elle la prise en compte véritable de l’humain, de ses aspirations et de son irréductible unicité.

Peut-être en ferez-vous, vous jeunesse de France, d’Europe et du monde, le cœur nouveau des relations sociales.

Personnellement, je le souhaite et y prendrai toute ma part.

Dans les prochains jours, vous pourrez prendre connaissance sur le site (http://www.deputebenelux.fr) de l’ensemble du projet de Ruben Mohedano-Brèthes, et notamment ses engagements en faveur des jeunes expatriés.

Related posts
À la uneActualitéÉtudiantFranceNon classéPolitiqueSociétéSociétéVie Étudiante

Mouvement étudiant contre la précarité : blocus de l'Université Bordeaux-Montaigne

À la uneActualitéBrèvesMédiasSociété

Cash Investigation : Qui profit de nos impôts ?

À la uneActualitéBrèvesMédias

Spin the Wheel : L'adaptation arrive sur TF1

À la uneActualitéBrèves

Nous anti-gaspi, la nouvelle enseigne du 19ème

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux