À la uneActualitéJeux olympiquesSport

JO 2016 : le village olympique inquiète déjà les athlètes

Alors que les Jeux Olympiques débuteront dans maintenant onze jours, les premières inquiétudes se font déjà savoir à Rio, notamment dans le village olympique destiné à accueillir les athlètes. Plusieurs délégations se sont déjà plaintes de la qualité de ses infrastructures, à commencer par l’équipe olympique australienne.

“Le village n’est tout simplement pas sûr et pas prêt.”

Parmi les délégations ayant vivement critiqué le village olympique, l’équipe australienne se situe en tête d’affiche, préférant ne pas s’y installer pour aller à l’hôtel, par crainte pour leur sécurité. Les Australiens assurent que “le village n’est tout simplement pas sûr et pas prêt” jugeant les logements mis à disposition inhabitables. Et pour cause de leur insatisfaction, les athlètes ont eu la mauvaise surprise d’avoir affaire à des problèmes de plomberie comme des “toilettes bloquées” ou encore à “de l’eau qui coule du plafond et fait des flaques près de câbles et de fils”.

“Notre bâtiment n’est pas habitable.”

Lors d’un test effectué la veille de l’inauguration du village samedi, Kitty Chiller, chef de la délégation australienne, résume la liste des contrariétés : “de l’eau a coulé le long des murs, il y avait une forte odeur de gaz dans certains appartements et un court-circuit électrique”, avant de conclure : “Notre bâtiment n’est pas habitable”. Un terme également employé par Gerardo Werthein, le président du Comité olympique argentin, qui assure que parmi les cinq étages disposés à loger les athlètes argentins, “deux ne sont pas habitables”. Ce dernier a d’ailleurs précisé qu’une partie de la délégation argentine logerait à l’extérieur du village durant la période de réparation.

Les logements mis à disposition des sportifs présentent des conditions d'hygiènes insuffisantes selon certaines délégations.

Les logements mis à disposition des sportifs présentent des conditions d’hygiène insuffisantes selon certaines délégations.

Mais ces délégations ne sont pas les seules à avoir fait connaître leur mécontentement quant au manque de qualité des appartements. La Nouvelle-Zélande et même l’équipe olympique locale, le Brésil, ont fait part de leurs mauvaises découvertes. A noter que les Etat-Unis et l’Italie ont même dû faire venir des plombiers et des ouvriers qu’ils ont payés par leurs propres moyens afin de loger dans des conditions de vie potables.

Le maire de Rio ironise

Le maire de Rio, Eduardo Paes, a préféré évoquer le sujet sur le ton de la plaisanterie, ironisant suite aux critiques de la délégation australienne : “On va leur mettre un kangourou pour que les Australiens se sentent à l’aise.” Pour les organisateurs, il ne s’agirait que de “simples ajustements”, précisant que cela arrivait à tous les JO. Rien de grave, donc, si l’on en croit les propos de l’ex-basketteuse olympique Janeth Arcain : “Le plus important, c’est qu’ils soient résolus avant le début des compétitions, et ils le seront d’ici 48 heures maximum.” Malgrè ses plaintes, Kitty Chiller fait elle aussi preuve d’optimisme en disant que ce serait “l’un des plus beaux villages une fois que les problèmes seront réglés” selon un tweet de l’équipe olympique australienne.

La délégation britannique a évoqué le problème sur un ton moins dramatique que les autres nations , précisant qu’elle avait rencontré “certaines difficultés de maintenance”  mais que c’était “courant pour de nouvelles constructions”.

Malgré les déclarations des organisateurs qui semblent minimiser l’ampleur des dégâts, les moyens qui vont être employés par le comité d’organisation pour les réparations laissent penser que les travaux à réaliser ne sont pas des moindres.

Une course contre la montre pour les 500 ouvriers mobilisés

Face aux nombreuses plaintes des différentes nations, le comité d’organisation a été forcé de mobiliser 500 ouvriers pour tenter de remettre aux normes les appartements qui devront accueillir les quelques 10 500 athlètes olympiques provenant de 207 délégations différentes avant le 5 août prochain, date de la cérémonie d’ouverture de la compétition. Kitty Chiller souhaite même avec un “espoir raisonnable” que la délégation australienne puisse réintégrer ses appartements dès mercredi. Même si ces premiers incidents n’ont rien de rassurant quant à la fiabilité de la capacité d’accueil du Brésil pour un tel événement, le pays hôte semble être malgré tout bien préparé au niveau sécuritaire. En effet le dispositif renforcé par le gouvernement suite à l’attentat de Nice s’est déployé pleinement ce dimanche 24 juillet, mobilisant 85 000 membres des forces armées.

Pour l’heure, la sécurité est bel et bien la priorité pour le bon déroulement de la compétition, surtout après les nombreux incidents internationaux survenus ces derniers mois.

Marius Bocquet

Related posts
À la uneActualité

La fermeture de France 4 et France Ô est reportée

À la uneActualitéHigh TechInternational

Une machine capable de contrôler les rêves ?

À la uneActualitéFrance

Des militaires de la DGSE arrêtés pour tentative de meurtre !

À la uneActualitéFrancePop & Geek

Le Youtubeur Maxence Cappelle est décédé

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux